Page d'accueil > A la une
Discours de M. le Consul général SONG lors de la réception pour la 60ème fête nationale chinoise
2009/10/07

Discours prononcé par Monsieur SONG Binglin, Consul Général de Chine à Marseille
lors de la réception à l’occasion de la 60ème fête nationale de la République Populaire de Chine
Marseille, le 25 septembre

Monsieur Michel Sappin, préfet de la Région PACA et préfet des Bouches du Rhônes,
Monsieur Jean-Claude Gaudin, sénateur maire de Marseille,
Monsieur Christophe Castaner, vice-président du Conseil Régional et représentant de M. Michel Vauzelle, président du Conseil Régional,
Monsieur Daniel Conte, vice président du Conseil Général des Bouches du Rhônes et représentant de Monsieur Jean-Noël Guérini, président du Conseil Général,
Madame Marie-Josephe Perdereau, préfet délégué pour l'égalité des chances,
Monsieur Philippe Klayman, préfet délégué pour la Sécurité et la Défense,
Général de Division Marc Mondoulet, commandant de région de la gendarmerie nationale,
Capitaine de vaisseau Bruno Thomé, commandant la Marine à Marseille,
Contre Amiral Pierre-Marie Delplanque; chef commandant de la Bataillon de Marins-Pompiers de Marseille,
Mesdames et Messieurs les Maires,
Mesdames et Messieurs les adjoints au Maire de Marseille,
Mes chers collègues du corps consulaire,
Mesdames et Messieurs les invités,
Mesdames et Messieurs, chers amis,
Le 1er octobre 2009 marque le 60ème anniversaire de la fondation de la République Populaire de Chine. Nous nous retrouvons à cette occasion pour célébrer cette belle date anniversaire. Je me permets, au nom du Consulat Général de Chine à Marseille et en mon nom personnel, d’exprimer mes sincères souhaits de bienvenue à toutes les personnalités ici présentes. Je tiens également à adresser mes chaleureuses salutations aux représentants des ressortissants chinois qui s’y présentent.

Le 1er octobre 1949, le Président MAO Zedong annonça la fondation de la République Populaire de Chine sur la Porte Tian’anmen, la nation chinoise est ainsi entrée dans une nouvelle ère de développement. Depuis, sous la direction du gouvernement chinois, le peuple chinois travaille d’arrache-pieds et a réalisé des exploits remarquables dans l’édification d’un pays socialiste moderne caractérisé par la prospérité, la démocratie, la civilité et l’harmonie. Des changements considérables se sont produits dans ce pays autrefois très appauvri et affaibli : la puissance compréhensive nationale considérablement renforcée, les conditions de vie du peuple largement améliorées, le sens civique plus ancré dans l’esprit des Chinois et une place plus importante sur la scène internationale. En 2008, le PIB chinois a atteint 4,4 trillions de dollars américains, soit 245 fois supérieur à celui en 1949. Le PIB par habitant s’élève à 3266,8 dollars américains. Toujours en 2008, les import-export chinois sont à hauteur de 2,5 trillions de dollars américains, soit 4733 fois supérieur à ceux en 1950. L’espérance de vie des Chinois est passée de 35 ans avant la fondation de la République à 73 ans aujourd’hui. Il est à noter qu’une trentaine d’années de réforme et d’ouverture ont permis à la Chine de resserrer ses liens avec le reste du monde. Le développement de la Chine est non seulement bénéfique au peuple chinois, mais aussi une contribution de poids à l’économie mondiale. Selon les statistiques publiées par l’ONU, en 2008, l’économie du monde connaît une croissance de 3,7%, celle des pays développés, 1,4%, celle de la Chine, 9%, donc un taux de contribution de 20% à la croissance de l’économie mondiale. Avec l’approfondissement de la réforme et de l’ouverture, la Chine s’engage d’une façon plus poussée dans la mondialisation et la coopération internationale. Que le peuple chinois, qui représente un cinquième de la populaition mondiale, mène une vie stable et heureuse constitue en soi-même une contribution d’importance à la paix et au développement de notre planète.

Pourtant, nous sommes pleinement conscients du fait que la Chine reste toujours un pays en développement, compte tenu de ses 1,3 milliards d’habitants et de criants déséquilibres de développement interrégional et ville-campagne. Les défis et problèmes devant la Chine dans sa poursuite de développement sont exceptionnels, en envergure comme en complexité. Citez un exemple du présent, la crise financière mondiale qui sévit en Chine également. Dans le premier semestre 2009, les import-export chinois ont connu une baisse de 20%, et le taux de chômage a grimpé. Face à cette situation, le gouvernement chinois a lancé une série de mesures depuis septembre 2009. Il a débloqué 4 trillions de yuan renminbi afin d’inciter la demande intérieure, dont 37% sont destinés à la construction d’infrastructures, tels que chemin de fer, autoroute, aéroport ou ouvrage hydraulique, et le reste est alloué à l’amélioration des conditions de vie des Chinois, à la protection de l’environnement et à la reconstruction des zones frappées par les calamités naturelles. Les effets de ces mesures commencent à se faire sentir. La croissance économique chinois est passée de 6,1% au premier trimestre à 7,9% au deuxième trimestre. Une croissance annuelle de 8% est envisageable pour 2009. De toute façon, la Chine a encore un long chemin à parcourir pour s’assurer sa modernisation et la construction d’une société d’aisance moyenne qui bénéficiera à ses 1,3 milliards d’habitants.

Mesdames et Messieurs, chers amis,
L’année 2009 marque également le 45ème anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre la Chine et la France, premier grand pays occidental à avoir noué des relations diplomatiques avec la Chine nouvelle. Depuis, de grands progrès se sont réalisés dans les relations sino-françaises. Le commerce bilatéral est passé de 100 millions de dollars américains par an d’il y a 45 ans à 100 millions de dollars américains par jour aujourd’hui. Les échanges de personne s’élèvent de 3000 personnes par an d’il y a 45 ans à 4000 personnes par jour aujourd’hui. Les deux parties ont mené une coopération fructueuse sur les plans politique, économique, éducationnel, culturel, sanitaire et scientifique et dans les domaines éngergique, aéronautique et de transport en particulier, d’importants résultats ont été remporté. Les échanges entre les collectivités locales sont en pleine dynamique et devenus une composante non négligeable de la coopération amicale entre nos deux pays. Je suis heureux de constater que, dans la ville où je vis et travaille, les échanges entre les collectivités locales chinoises et françaises, dans le cadre de leurs jumelages, s’approdissement chaque jour davantage et la coopération entre les grandes entreprises comme CMA CGM ou EUROCOPTER et leurs partenaires chinois se développe sans cesse. J’aimerais profiter de cette occasion pour réitérer que la Chine accorde une grande importance au partenariat stratégique et global sino-français et est prête à travailler de concert avec la France afin de bâtir un meilleur avenir aux relations sino-françaises.

Je propose un toast
à la prospérité de la République populaire de Chine
à l’amitié entre les peuples chinois et français
et à la santé de tous les amis ici présents !

Recommander à   
  Imprimer
Consulat Général de la République Populaire de Chine à Marseille Tous droits réservés