Page d'accueil > A la une
Allocution de Mme YU Jinsong, Consule générale de Chine à Marseille , à la réception en célébration du 50e anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques sino-françaises, du Nouvel An chinois et de sa prise de fonction
2014/01/22

(21 janvier 2014)

Monsieur Jacques Rocca Serra, représentant du Maire Jean-Claude Gaudin,

Chers Collègues,

Chers Compatriotes,

Distingués Invités,

Mesdames et Messieurs,

 

        Bonsoir à vous tous.

        Aujourd'hui, nous nous réunissons ensemble avec beaucoup de joie et d'émotion pour célébrer le 50e anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques entre la Chine et la France, et   accueillir l'arrivée du Nouvel An Chinois. Au nom du Consulat général, je tiens à vous exprimer une chaleureuse bienvenue et mes sincères remerciements pour votre présence à cette réception.

       À cette occasion, nos pensées vont à ceux qui ont pris la grande initiative d'inaugurer nos relations d'amitié. Et permettez-moi de rendre un vibrant hommage aux invités ici présents et aux amis de différents milieux qui ont longtemps contribué à l'amitié et à la coopération sino-françaises.

        En 1964, le Président Mao Zedong et le Général Charles De Gaulle, deux hommes visionnaires, ont pris la décision d'établir les relations diplomatiques au niveau d'ambassadeur entre nos deux pays. Depuis, la Chine et la France, deux grands pays dotés d'une histoire ancienne et d'une civilisation splendide, ont commencé à écrire de nouvelles pages dans les annales de leurs relations bilatérales. Cet évènement majeur, qui marque l'histoire, a permis d'ouvrir la porte d'échanges et de connaissance mutuelle entre la Chine et l'Occident.

        Les acquis éclatants obtenus dans la coopération sino-française au cours de ces cinq décennies prouvent pleinement la perspicacité de ces deux grands hommes.

        Depuis 50 ans, les échanges et les visites de haut niveau entre nos deux pays ont été fréquents, la confiance mutuelle politique n'a cessé de se renforcer, et les relations bilatérales sont passées d'un simple partenariat global à un partenariat stratégique global. Revêtant un caractère stratégique, global et d'époque, les relations sino-françaises sont toujours à l'avant-garde des relations entre la Chine et l'Occident. Nos deux pays maintiennent également une bonne coopération dans les affaires internationales et régionales, portant ainsi leur part de contribution à la paix, à la stabilité et au développement du monde.

       Depuis 50 ans, notre coopération s'est approfondie dans les domaines économiques et commerciaux, apportant des bénéfices substantiels à nos deux peuples. Aujourd'hui, le volume du commerce bilatéral de marchandises atteint chaque jour environ 170 millions de dollars américains, soit l'équivalent du montant annuel au lendemain de l'établissement de nos relations diplomatiques. Les investissements mutuels entre nos deux pays s'accroissent régulièrement. Renault, PSA Peugeot-Citroën, Airbus, Alstom et Areva sont profondément intégrés dans l'économie chinoise. Et de plus en plus d'entreprises chinoises sont venues investir en France.

        Depuis 50 ans, les échanges humains et culturels entre nos deux pays ont été riches et fructueux. Nous avons créé des centres culturels à Beijing et à Paris. Les activités que nous avons organisées, telles que les Années croisées, l'Année linguistique, les festivals de cinéma et les expositions, qui ont couvert plus de 100 villes chinoises et françaises, ont eu une portée aussi profonde que lointaine.

        Depuis 50 ans, les échanges sino-français se sont multipliés à de différents niveaux, permettant d'approfondir davantage la connaissance mutuelle et l'amitié entre nos deux peuples. Ces échanges ont également suscité la passion d'apprendre la langue de l'autre pays. Actuellement,, plus de 40 000 Français apprennent le chinois alors que plus 100 000 Chinois apprennent le français. Plus de 40 000 étudiants chinois font leurs études en France, contre quelques centaines au lendemain de l'établissement de nos relations diplomatiques, et plus de 7 000 étudiants français étudient en Chine.

        Mesdames et Messieurs,

        Le Consulat général de Chine à Marseille a été officiellement créé en 1985. Depuis près de 30 ans, les relations entre les différentes provinces chinoises et la circonscription consulaire de notre Consulat général ont connu un développement rapide, marqué par l'établissement de 13 jumelages. Les échanges décentralisés se sont multipliés et la coopération s'avère fructueuse dans les domaines économique, commercial, culturel et sanitaire.

        Au cours de l'année 2013, ces échanges et coopérations ont enregistré de nouveaux progrès. La ville de Cassis a signé avec l'arrondissement Jinjiang de Chengdu l'accord sur l'établissement des relations d'amitié. Les lettres d'intention sur la coopération ont été signées entre Grasse et Kunming et entre Nice et Zhuhai. Le Gouverneur de la province du Guangdong a visité la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, ce qui a permis de renforcer encore davantage les relations entre les deux parties. La présence chinoise a apporté une contribution à «  Marseille-Provence, capitale européenne de la culture ». Après la création de l'Institut Confucius à Toulouse, le deuxième institut dans cette circonscription a été inauguré à Montpellier. L'Aix Marseille Université (AMU) a signé avec l'Université technologique de Wuhan l'accord sur l'établissement d'un campus AMU à Wuhan. Nous nous réjouissons de voir notre coopération s'élargir et s'approfondir avec l'évolution de notre temps et manifester une plus grande vitalité.

        Mesdames et Messieurs,

        Il y a peu de temps, le 3e plénum du Comité central issu du 18e Congrès du Parti communiste chinois a annoncé l'approfondissement global des réformes. Cette décision permettra non seulement d'insuffler une grande vitalité au développement de la Chine, mais aussi d'apporter de nouvelles opportunités à la prospérité et à la stabilité du monde, ainsi qu'au développement des relations sino-françaises.

        Je suis arrivée à Marseille le 9 novembre dernier. Bien que brefs, ces deux mois m'ont permis de mesurer profondément l'amitié des collectivités locales et de la population envers le peuple chinois et leur volonté de renforcer la coopération sino-française, ainsi que la ferme détermination et la vive attente de la communauté chinoise et des installations chinoises de raffermir sans cesse l'amitié entre nos deux pays.

        En envisageant l'avenir, je me réjouis de voir que notre coopération renferme de grandes potentialités. En ma qualité du 9e Consul général de Chine à Marseille, je ne ménagerai aucun effort pour contribuer à la promotion des relations sino-françaises et aux échanges décentralisés entre nos deux pays. J'espère continuer à bénéficier de votre soutien actif.

        Mesdames et messieurs.

        Nous fêterons bientôt l'Année du Cheval, selon le calendrier lunaire. Dans la tradition chinoise, le cheval est le symbole de la course, de l'effort et du progrès. Je forme le vœu, pour cette nouvelle année, que nous travaillions avec l'énergie d'un cheval au galop et la confiance de ceux qui avancent la main dans la main , que nous continuions à renforcer l'amitié et la coopération sino-françaises pour aboutir à un nouveau cinquantenaire encore plus glorieux.

        En attendant pour terminer, je vous invite à lever vos verres pour boire

        Au cinquantenaire des relations sino-françaises.

        Au meilleur avenir de notre amitié et notre belle coopération.

        À la santé de tous les amis ici présents et au bonheur de leurs familles.

       Je vous remercie.

Recommander à   
  Imprimer
Consulat Général de la République Populaire de Chine à Marseille Tous droits réservés