Page d'accueil > A la une
ALLOCUTION PRONONCÉE PAR LE CONSUL GÉNÉRAL BIAN JIANQIANG À LA RÉCEPTION CÉLÉBRANT LA 64e FÊTE NATIONALE ET À L'OCCASION DE SON DÉPART DÉFINITIF
2013/09/25

(24 septembre 2013)

 

Monsieur Jacques ROCCA-SERRA, adjoint au Maire de Marseille, représentant du Sénateur-Maire Monsieur Jean-Claude GAUDIN,

Monsieur Bernard MOREL, Vice Président du Conseil régional de Provence-Alpes-Côte d'azur, Représentant du Président Monsieur Michel VAUZELLE,

Monsieur René OLMETA, Vice Président du Conseil Général du département des Bouches-du-Rhône, représentant du Président Monsieur Jean-Noël GUERINI,

Monsieur Alain FRERE, Vice Président du Conseil Général du département des Alpes-Maritimes, représentant du Président Monsieur Eric CIOTTI,

Monsieur Louis VILLARET, Vice président du Conseil général du département de l'Hérault,

Mme Danielle Milon, Maire de Cassis

Monsieur Claude PICCIRILLO, Maire de Saint-Victoret

Mesdames et Messieurs les adjoints au Maire de Marseille,

Mes chers collègues du corps consulaire,

Mes chers compatriotes,

Honorables Invités,

Mesdames et Messieurs,

 

Bonsoir !

 

        Ce soir, nous nous trouvons joyeusement réunis pour célébrer ensemble le 64e anniversaire de la fondation de la République populaire de Chine. Au nom du Consulat général de Chine à Marseille, je voudrais adresser à vous tous mes chaleureux souhaits de bienvenue et mes sincères remerciements, avec l'expression de mes vœux de bonne fête à tous mes compatriotes ici présents.

 

        Depuis la fondation de la République populaire de Chine il y a 64 ans, le peuple chinois, animé de son rêve glorieux, a surmonté d'énormes difficultés et obstacles dans ses efforts entreprenants et persévérants, réalisant ainsi des exploits remarquables aussi bien dans la construction nationale que dans le développement socio-culturel du pays. En 2010, la Chine est devenue la deuxième économie du monde. Son PIB a battu un nouveau record en 2012 pour atteindre plus de 8 000 milliards de dollars américains. Le premier semestre de cette année a vu l'économie chinoise progresser dans la stabilité, avec des résultats satisfaisants pour les principaux indicateurs économiques comme une croissance de 7,6% du PIB, une augmentation de 8,6% pour l'import-export et plus de 7 millions d'emplois créés dans les villes, ce qui ouvre de larges perspectives à l'économie chinoise.

 

        Cela étant dit, la Chine demeure un pays en développement et fera toujours face à des difficultés et défis dans sa marche en avant, mais le peuple chinois a la confiance et la capacité d'accomplir des réalisations toujours plus importantes. En 2011, la Chine s'est fixé « deux objectifs centenaires », à savoir réaliser une société d'aisance moyenne de plus haut niveau au bénéfice de plus d'un milliard de Chinois en 2021, l'année centenaire du Parti communiste chinois (PCC), et mettre en place un État moderne socialiste prospère, harmonieux, hautement démocratique et civilisé en 2049, l'année qui marquera le 100e anniversaire de la République populaire de Chine. Cette année, la nouvelle équipe dirigeante chinoise a lancé la réalisation du « rêve chinois » du grand renouveau de la nation chinoise, qui consiste en prospérité du pays, renouveau de la nation et bonheur du peuple. Le peuple chinois est en train d'y œuvrer inlassablement.

 

        La Chine poursuivra inébranlablement la voie du développement pacifique et la stratégie d'ouverture mutuellement avantageuse. Son développement non seulement bénéficiera au peuple chinois, mais aussi apportera des opportunités de développement à davantage de pays dans le monde. Dans les cinq ans à venir, la Chine importera jusqu'à 10 000 milliards de dollars américains de marchandises, investira 500 milliards de dollars à l'étranger, et verra plus de 400 millions de Chinois sortir du pays pour le tourisme. La Chine souhaite engager avec les divers pays du monde une coopération gagnant-gagnant pour un développement partagé et, grâce à la réalisation du « rêve chinois », travailler ensemble avec tous les peuples pour accomplir le « rêve mondial ».

 

        Mesdames et Messieurs,

 

        Aujourd'hui, le partenariat global stratégique sino-français est entré dans une nouvelle période, celle d'un développement accéléré marqué par l'intensification des échanges de haut niveau, la consolidation de la confiance politique mutuelle et l'élargissement et l'approfondissement continus de la coopération pragmatique dans tous les domaines.

 

        Dans le cadre du développement des relations entre les deux pays, des liens étroits ont été établis entre les collectivités locales chinoises et de la circonscription consulaire de Marseille. Deux régions, trois départements et dix villes de la circonscription se sont jumelés ou ont établi de relations amicales avec des provinces et villes chinoises. Les échanges entre les deux parties sont dynamiques. Demain, le Gouverneur de la province du Guangdong viendra visiter la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, ce qui donnera une nouvelle impulsion à leurs relations. En 2012, Marseille et Shanghai, sa ville jumelée, ont organisé conjointement une série d'activités célébrant le 25e anniversaire de leur jumelage et réactualisé leur partenariat pour la période 2012-2014. Le département de l'Hérault et la ville de Quanzhou ont décidé une série de projets de coopération sous le thème « Dialogue entre le vin et le thé ». La ville de Nice a non seulement approfondi sans cesse ses relations avec Hangzhou, sa ville jumelée, mais aussi renforcé ses liens avec Xiamen et Macao. Il y a peu de temps, l'arrondissement de Jinjiang de la ville de Chengdu a signé un accord de relations amicales avec la ville de Cassis, et des lettres d'intention ont été signées entre Grasse et Kunming comme entre Perpignan et Zhangjiajie. Sur le plan culturel, la partie chinoise a mené une excellente coopération avec la mairie de Marseille dans le cadre de Marseille-Provence 2013 : Capitale Européenne de la Culture. Sur le plan éducatif, les préparatifs se déroulent dans d'heureuses conditions pour l'implantation d'un campus Aix-Marseille Université (AMU) à Wuhan, et un Institut Confucius vient de s'ouvrir la semaine dernière à Montpellier. L'année prochaine, la Chine et la France célébreront le cinquantenaire de l'établissement de leurs relations diplomatiques. Je suis persuadé que l'avenir de la coopération gagnant-gagnant entre nos deux pays deviendra chaque jour plus radieux, et les perspectives des échanges et coopération décentralisés sino-français, toujours plus prometteuses.

 

        Mesdames et Messieurs,

 

        Le mois prochain, je quitterai Marseille au terme de ma mission pour retourner en Chine avant de me rendre à un nouveau poste. Mon épouse et moi, nous voudrions profiter de cette occasion pour vous dire au revoir. Je suis arrivé à Marseille en décembre 2011. Depuis, j'ai pu visiter la plupart des territoires de la circonscription consulaire, apprécier les paysages pittoresques du Midi de la France, me faire des amis de différents milieux français, et apporter mon humble contribution à la promotion des échanges entre les collectivités locales de la circonscription et de la Chine. J'ai servi avec enthousiasme mes compatriotes chinois pour les aider à mieux s'intégrer dans la société française et à contribuer de leur façon au développement des relations sino-françaises. J'ai toujours eu des échanges étroits avec mes collègues du corps consulaire, avec qui j'ai établi une excellente amitié personnelle. Certes, mon séjour à Marseille n'est pas assez long, mais j'ai récolté ici de l'amitié sincère et des très beaux souvenirs : autant de trésors précieux qui m'accompagneront tout au long de ma carrière diplomatique dans l'avenir. À ce moment de séparation, je tiens à vous remercier du fond du cœur, les gouvernements aux différents échelons, les amis français de tous les milieux et la communauté chinoise de la circonscription consulaire de Marseille, de vos soutiens agissants et de vos aides énergiques à moi-même et au Consulat général. Et j'espère sincèrement que vous continuerez à soutenir le Consulat et le nouveau Consul général dans l'accomplissement de leur mission.

 

        Pour terminer, je propose de lever nos verres pour boire

 

        À la prospérité de la République populaire de Chine et au bonheur de son peuple,

 

        À l'amitié sino-française, et

 

        À la santé et au bonheur de tous les amis ici présents !

Recommander à   
  Imprimer
Consulat Général de la République Populaire de Chine à Marseille Tous droits réservés