Page d'accueil > Porte-parole du MAE
Conférence de presse du 8 mars 2021 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian
2021/03/08

CCTV : Le 5 mars, au nom des 70 pays, le Bélarus a présenté une déclaration commune lors de la 46e session du Conseil des droits de l'homme des Nations Unies pour soutenir la position et les mesures de la Chine sur les questions liées à Hong Kong et s'opposer à l'ingérence de pays occidentaux dans les affaires intérieures de la Chine sous prétexte des questions liées à Hong Kong. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : Le 5 mars, au nom des 70 pays, le Bélarus a présenté une déclaration commune lors de la 46e session du Conseil des droits de l'homme des Nations Unies pour réitérer son soutien à l'application d'« un pays, deux systèmes » dans la Région administrative spéciale (RAS) de Hong Kong, estimant qu'après la mise en œuvre de la Loi sur la sécurité nationale à Hong Kong, la RAS s'était débarrassée de la situation en turbulences pour rétablir la stabilité progressivement. Soulignant que la non-ingérence dans les affaires intérieures des pays souverains est un principe important inscrit dans la Charte des Nations Unies et une norme fondamentale régissant les relations internationales, que la RAS de Hong Kong est une partie inaliénable de la Chine et que les affaires de Hong Kong relèvent des affaires intérieures de la Chine, la déclaration a exhorté les parties concernées à respecter efficacement la souveraineté de la Chine et à cesser de s'immiscer dans les affaires de Hong Kong et les affaires intérieures de la Chine. En outre, plus de 20 pays ont exprimé leur soutien à la position et aux mesures de la Chine sur les questions liées à Hong Kong dans leurs remarques respectives devant le Conseil des droits de l'homme.

La Chine poursuit depuis toujours la politique d'« un pays, deux systèmes », et les principes de l'« administration de Hong Kong par les Hongkongais » et d'« un haut degré d'autonomie », les mesures pertinentes du gouvernement central de la Chine permettront de mieux garantir les divers droits et liberté légaux des habitants de Hong Kong, de promouvoir la prospérité et la stabilité de Hong Kong sur le long terme, et d'assurer une application solide de la politique d'« un pays, deux systèmes ». Hong Kong fait partie de la Chine, et les affaires de Hong Kong relèvent purement des affaires intérieures de la Chine, dans lesquelles aucun pays, organisation et individu n'a le droit d'interférer.

Un grand nombre de pays en développement ont émis ensemble une fois de plus la voix en faveur de la justice devant le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies, ce qui a pleinement illustré que les faits sont plus éloquents que les mots et que la justice se trouve dans le cœur de chacun. La Chine est déterminée à préserver sa souveraineté, sa sécurité et ses intérêts de développement, à appliquer la politique d'« un pays, deux systèmes », et à sauvegarder la prospérité et la stabilité à Hong Kong. Nous exhortons les parties concernées à observer scrupuleusement le droit international et les normes fondamentales régissant les relations internationales, et à cesser de s'ingérer dans les affaires de Hong Kong et les affaires intérieures de la Chine de quelque manière que ce soit.

China News Service : Hier, le Conseiller d'État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi a présenté lors de sa conférence de presse dans le cadre de la 4e session annuelle de la 13e Assemblée populaire nationale (APN) les efforts du Ministère des Affaires étrangères pour aider les ressortissants chinois à l'étranger à lutter contre l'épidémie de COVID-19. Il a en particulier évoqué les « paquets de la Fête du Printemps » distribués par le Ministère. Pourriez-vous présenter plus de détails ?

Zhao Lijian : L'année dernière a été une année très difficile pour les ressortissants chinois à l'étranger. Comme le Conseiller d'État Wang Yi l'a dit hier, le Parti communiste chinois (PCC) et le gouvernement chinois se soucient toujours de la vie et de la santé de chaque ressortissant chinois à l'étranger.

À notre connaissance, jusqu'au 1er mars, 244 missions diplomatiques et consulaires chinoises dans 163 pays ont distribué quelque 500 000 « paquets de la Fête du Printemps ». Certains ambassades et consulats chinois ont ingénieusement conçu des « boîtes aveugles » contenant des objets créatifs et des paquets d'articles d'usage courant, d'autres ont offert des plats de réveillon à la chinoise et ont préparé des cartes de vœux et des enveloppes avec des peintures de fleurs faites à la main. Ces paquets ont permis de réchauffer le cœur des ressortissants chinois, et leur ont apporté, malgré la séparation des montagnes et des océans, des matériels antiépidémiques, la solidarité de la patrie et les vœux les plus sincères.

À l'heure actuelle, la pandémie n'est pas encore terminée. Nous continuerons d'adhérer au concept de « diplomatie au service du peuple », de mettre en œuvre le programme « pousse de printemps », et de mettre en service le certificat de santé pour les voyages internationaux et l'application des services consulaires chinois, afin de contribuer à la mobilité humaine ordonnée et en toute sécurité et de mieux protéger la sécurité et la santé de nos compatriotes à l'étranger.

ZDF : Dans certains pays occidentaux, en particulier les États-Unis, il y a des discussions politiques sur le boycott ou non des Jeux Olympiques d'hiver de Beijing à cause de questions des droits de l'homme. Quelle est la réponse de la Chine ? Quelles sont les mesures qu'elle prendra ?

Zhao Lijian : Les Jeux Olympiques et Paralympiques d'hiver de Beijing 2022 constituent une autre contribution importante faite par la Chine au Mouvement olympique international. Les amateurs de sports d'hiver du monde entier ont hâte de participer aux Jeux Olympiques d'hiver de Beijing. La Chine peut certainement accomplir tous les préparatifs comme prévu pour faire des Jeux Olympiques d'hiver de Beijing un événement olympique simple, sûr et remarquable.

La Chine rejette résolument la politisation des sports et l'ingérence dans les affaires intérieures d'autrui sous prétexte des droits de l'homme. Les pays dont vous parliez, poussés par des motifs politiques, tentent de perturber, d'empêcher et de saboter les préparatifs et la tenue des Jeux Olympiques d'hiver de Beijing. Un tel acte hautement irresponsable qui portera atteinte aux athlètes ne sera pas soutenu par la communauté internationale, et il est voué à l'échec.

Global Times : Le soir du 7 mars, les forces armées Houthis du Yémen ont publié une déclaration, affirmant qu'elles avaient tiré huit missiles balistiques vers la capitale de l'Arabie saoudite, Riyad, ainsi que plusieurs régions de l'Est et du Sud du pays, et utilisé 14 drones pour attaquer des installations pétrolières et militaires en Arabie saoudite. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : La Chine s'oppose toujours aux attaques visant des civils et des installations civiles, et soutient les efforts de l'Arabie saoudite pour sauvegarder sa propre sécurité et stabilité. Nous appelons les parties concernées à s'abstenir de prendre des mesures entraînant une escalade de tensions régionales.

AFP : Le Conseiller d'État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi a évoqué lors de la conférence de presse d'hier que la Chine allait mettre en œuvre un certificat de santé pour les voyages internationaux. À part les citoyens chinois, cette mesure couvrira-t-elle les étrangers en Chine ?

Zhao Lijian : Le Conseiller d'État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi a déclaré hier lors de sa conférence de presse dans le cadre de la 4e session annuelle de la 13e APN que la Chine mettrait en service la version chinoise du certificat de santé pour les voyages internationaux. Dans le contexte actuel où la COVID-19 continue de sévir dans le monde entier, l'économie mondiale a besoin d'une relance rapide et la nécessité de faciliter les échanges humains est de plus en plus urgente. Récemment, divers pays ont accéléré la vaccination, et la reconnaissance mutuelle de la vaccination constitue un élément clé de la reconnaissance internationale des certificats de santé. En vue d'aider à promouvoir la reprise économique mondiale et de faciliter les échanges humains transfrontaliers, la partie chinoise lancera la version chinoise du certificat de santé pour les voyages internationaux, montrant les informations sanitaires des voyageurs chinois à l'étranger comme les tests d'amplification des acides nucléiques et d'anticorps IgG, ainsi que l'état de la vaccination. Le certificat de santé sera disponible en deux formats, respectivement numérique et papier. Il comprend un code QR crypté, dont le décryptage, la vérification et la lecture nécessitent la clé publique fournie par la partie chinoise.

Sur la base d'une pleine prise en compte des préoccupations de part et d'autre et des consultations amicales, la Chine est prête à discuter avec d'autres pays de l'élaboration d'un mécanisme de reconnaissance mutuelle des informations du certificat de santé, à fournir aux ressortissants d'autres pays des facilités de voyages transfrontaliers telles que le visa, et à promouvoir activement l'élaboration d'un nouvel ordre d'échanges humains marqué par la santé, la sûreté et le bon ordre.

Bloomberg : Le Conseiller d'État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi a déclaré dans la conférence de presse d'hier que la Chine était prête à coopérer avec les États-Unis et a dit espérer que la partie américaine travaillerait dans le même sens que la Chine, lèverait rapidement les restrictions injustifiées imposées à la coopération sino-américaine et s'abstiendrait de créer de nouveaux obstacles. Quels sont les actes concrets que la Chine adoptera pour améliorer les relations bilatérales ?

Zhao Lijian : Hier, le Conseiller d'État Wang Yi a répondu à une question de la presse en matière de relations sino-américaines et a exposé la position chinoise. Je tiens à souligner une fois de plus que la Chine s'engage à développer avec les États-Unis une relation de non-conflit, de non-confrontation, de respect mutuel et de coopération gagnant-gagnant, tout en continuant à préserver fermement la souveraineté, la sécurité et les intérêts de développement du pays. Nous espérons que les États-Unis traiteront de façon objective et rationnelle la Chine et les relations sino-américaines, répondront au courant de l'époque, abandonneront la mentalité de jeu à somme nulle démodée, et prendront des mesures rationnelles et pragmatiques à l'égard de la Chine. Conformément à l'esprit de l'entretien téléphonique entre les deux Chefs d'État, les États-Unis et la Chine devront aller dans le même sens, se concentrer sur la coopération, gérer les divergences et remettre les relations sino-américaines sur la bonne voie, afin de mieux bénéficier aux peuples des deux pays et du monde.

Quant à la question spécifique que vous avez mentionnée, M. Wang a donné une explication bien claire. La liste des domaines dans lesquels les deux pays peuvent et doivent coopérer est devant nous. Les deux parties doivent travailler dans le même sens et conjuguer leurs efforts selon l'esprit de l'entretien téléphonique entre les deux Chefs d'État pour remettre les relations sino-américaines sur la bonne voie.

Question de suivi : Il semble qu'actuellement, les États-Unis sont appelés à prendre toutes les actions en premier. Je voudrais demander quelles sont les actions concrètes que la Chine pourra prendre pour améliorer les relations sino-américaines ?

Zhao Lijian : Je pense que c'est une interprétation de vous-même. Les départements diplomatiques des deux pays doivent, conformément à l'esprit de l'entretien téléphonique entre les deux Chefs d'État, travailler dans le même sens, se concentrer sur la coopération et gérer les divergences pour remettre rapidement les relations sino-américaines sur une voie de développement sain et régulier. Comme vous le savez tous, la précédente administration américaine a pris toutes sortes de mesures rétrogrades sur les relations sino-américaines, ce qui a gravement nui aux relations bilatérales. Dans ce sens, d'après moi, l'administration américaine a une plus grande responsabilité pour prendre l'initiative d'adopter des actions et mesures. Nous espérons que les États-Unis et la Chine travailleront dans le même sens et feront des efforts concertés.

The Paper : Le Ministre philippin des Affaires étrangères Teodoro Locsin a récemment déclaré sur Twitter que la détention d'une cadre chinoise qui vous avait battu dans les affaires revenait à la détention arbitraire d'un citoyen étranger dans les relations interétatiques, même si ceux qui l'avaient détenue portaient une perruque et non une casquette militaire. Selon des analyses, ces propos du Ministre Teodoro Locsin visaient à critiquer le Canada pour sa détention arbitraire de la citoyenne chinoise Meng Wanzhou. Quels sont les commentaires de la Chine là-dessus ?

Zhao Lijian : Comme les faits l'ont pleinement prouvé : l'affaire Meng Wanzhou est tout à fait un incident politique. L'administration américaine a concocté cet incident non pour une quelconque cause juridique, son objectif véritable consistant à réprimer les entreprises chinoises de haute technologie et d'entraver le développement scientifique et technologique de la Chine. Le gouvernement canadien sert de complice de la partie américaine. Ses agissements représentent justement un exemple direct de la détention arbitraire de citoyens étrangers. La communauté internationale le voit bien clair. Nous exhortons la partie canadienne à rectifier immédiatement ses erreurs, à libérer Mme Meng Wanzhou et à assurer son retour en Chine en toute sécurité.

**********************************

Zhao Lijian : Le 8 mars est la Journée internationale des femmes. Comme un adage chinois le dit, les femmes sont tout aussi, sinon plus, fortes que les hommes. Aujourd'hui, je tiens à souhaiter une bonne fête à toutes les femmes ici présentes et à toutes les femmes du monde. Je vous souhaite bonheur et succès.

Recommander à   
  Imprimer
Consulat Général de la République Populaire de Chine à Marseille Tous droits réservés