Page d'accueil > Porte-parole du MAE
Conférence de presse du 4 mars 2021 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin
2021/03/04

AFP : Le Secrétaire d’État des États-Unis Antony Blinken a déclaré le 3 mars dans un discours sur la politique étrangère des États-Unis que les relations sino-américaines étaient le plus grand enjeu géopolitique du siècle, et que la partie américaine sauvegarderait les droits de Hong Kong et des Ouïgours de la région du Xinjiang. Quels sont les commentaires de la Chine là-dessus ?

Wang Wenbin : La Chine est toujours un bâtisseur de la paix mondiale, un contributeur au développement mondial et un défenseur de l’ordre international. Le développement de la Chine représente un accroissement de la force de paix mondiale et une opportunité et non un défi pour le monde. La Chine défend depuis toujours et fermement le système mondial centré sur les Nations Unies et l’ordre international basé sur le droit international, au lieu d’un ordre international défini par certains pays en vue de préserver leur propre hégémonie. À l’ère de la mondialisation, la division par l’idéologie et le regroupement des alliés pour la création de « petits clans » visant des pays spécifiques sont impopulaires et n’aboutiront à rien.

La Chine et les États-Unis ont de différents histoires, cultures et systèmes. Il est donc naturel pour eux d’avoir des divergences sur certaines questions. L’essentiel est de se respecter, se traiter sur un pied d’égalité et de gérer et traiter les divergences de manière constructive et adéquate. Le dialogue vaut mieux que l’antagonisme, et la coopération l’emporte sur la confrontation. Comme le démontrent l’histoire et la réalité, tant que les deux pays adhèrent à un respect mutuel et un traitement réciproque sur un pied d’égalité, la Chine et les États-Unis peuvent trouver des solutions pour résoudre et gérer leurs divergences et parvenir à un gagnant-gagnant.

Je tiens à réitérer que la position de la Chine sur les questions liées au Xinjiang, à Hong Kong et dans le domaine économique et commercial est constante et claire. La Chine s’engage à développer avec les États-Unis une relation de non-conflit, de non-confrontation, de respect mutuel et de coopération gagnant-gagnant, tout en continuant à sauvegarder résolument la souveraineté, la sécurité et les intérêts de développement du pays. Nous espérons que la partie américaine traitera la Chine et les relations sino-américaines de façon objective et rationnelle, répondra au courant de l’époque, abandonnera la mentalité de jeu à somme nulle démodée, prendra une politique rationnelle et pragmatique à l’égard de la Chine, ira dans le même sens que la Chine selon l’esprit de l’entretien téléphonique entre les deux Chefs d’État, se concentrera sur la coopération, et gérera les divergences afin de remettre les relations sino-américaines sur la bonne voie en vue de mieux bénéficier aux peuples des deux pays et du monde entier.

Beijing Media Network : Selon un expert du Conseil scientifique consultatif du gouvernement turc, le vaccin contre la COVID-19 développé par l’entreprise chinoise Sinovac Biotech affiche une efficacité de 83,5% selon les résultats des essais cliniques de phase III et est efficace à 100% pour prévenir les cas graves, sans aucun effet secondaire signalé. Cela, selon lui, prouve que le vaccin est sûr et efficace. Quels sont les commentaires de la Chine là-dessus ?

Wang Wenbin : Nous avons remarqué les reportages concernés. Le gouvernement chinois, attaché toujours à une attitude responsable envers la vie, place la sécurité et l’efficacité des vaccins en priorité, guide les entreprises concernées à mener la recherche et le développement des vaccins en vertu de la loi et des règlements et dans le respect strict des lois scientifiques et des exigences réglementaires. Actuellement, des dizaines de pays ont approuvé l’utilisation des vaccins chinois contre la COVID-19 chez eux.

La Chine continuera à mettre activement en œuvre la déclaration importante du Président Xi Jinping de faire des vaccins un bien public mondial et conjugue ses efforts avec d’autres parties pour contribuer à la victoire rapide de la communauté internationale sur la pandémie.

Reuters : Ce mercredi, une protestation a eu lieu au Myanmar, avec 38 tués d’après les Nations Unies. Quels sont les commentaires de la Chine sur la situation au Myanmar ? Selon la partie chinoise, quelles sont les mesures que les Nations Unies et la communauté internationale doivent prendre compte tenu de cela ?

Wang Wenbin : En tant que pays voisin et ami du Myanmar, la Chine suit toujours de près la situation au Myanmar, et appelle les parties concernées à faire preuve de retenue, à gérer adéquatement leurs divergences dans le cadre constitutionnel et juridique, et à préserver la stabilité politique et sociale. La Chine maintient toujours des contacts avec les diverses parties du Myanmar, et promeut activement l’apaisement et la désescalade des tensions au Myanmar. Nous soutenons les pays de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN) dans leurs efforts visant à promouvoir la solidarité et la coopération de l’ASEAN sur la base du principe de non-ingérence dans les affaires intérieures et de consensus et à activement faire progresser l’apaisement des tensions au Myanmar à travers une « approche de l’ASEAN ». Nous sommes d’avis que toutes les actions de la communauté internationale doivent être favorables à la stabilité politique et sociale du Myanmar et à la paix et la réconciliation du pays, au lieu d’entraîner l’escalade des conflits et de compliquer davantage la situation. La Chine est prête à jouer un rôle constructif dans la promotion de l’apaisement et de la désescalade de la situation au Myanmar.

Shenzhen TV : La Loi sur les investissements étrangers de la République populaire de Chine est entrée en vigueur au début de l’année dernière. La Commission des affaires législatives du Comité permanent de l’Assemblée populaire nationale (APN) a présenté la situation concernée. Comment voyez-vous les résultats de la mise en œuvre de cette loi ?

Wang Wenbin : Le porte-parole de la Commission des affaires législatives du Comité permanent de l’APN a récemment présenté que la Loi sur les investissements étrangers avait obtenu des résultats remarquables depuis sa mise en œuvre il y a plus d’un an. La Chine permet aux investissements étrangers un meilleur accès, un environnement plus pratique en matière d’activités d’investissement, un système de services plus complet, une protection des droits et intérêts plus efficace et des conditions plus favorables à la concurrence loyale sur le marché. La Chine a ainsi pu enregistrer une croissance d’utilisation des investissements étrangers de 4,5% en 2020, malgré une tendance générale baissière, atteignant un niveau record en matière de taille d’investissements étrangers absorbés et de part par rapport au total mondial. La Chine est ainsi devenue le plus important pays au monde en termes d’absorption des investissements étrangers.

Face au défi de l’épidémie, la Chine ne s’arrête jamais dans la réforme et l’ouverture, et la porte de la Chine sur le monde extérieur s’ouvre davantage. L’année dernière, les restrictions de la liste négative pour les investissements étrangers ont été réduites à 33 contre 40 en 2019, celles de la liste négative pour les investissements étrangers dans les zones pilotes de libre-échange ont été réduites de 37 à 30, et celles de la liste négative pour les investissements étrangers dans les ports de libre-échange ont été réduites à 27. Trois nouvelles zones pilots de libre-échange ont été établies à Beijing, au Hunan et dans l’Anhui. Le classement de la Chine dans le rapport Doing Business de la Banque mondiale est passé de la 78e place en 2018 à la 31e place en 2020, et la Chine s’est classée pendant deux années consécutives parmi les dix premières économies dont l’amélioration de l’environnement d’affaires est le plus rapide dans le monde.

Selon une enquête publiée par le Conseil commercial États-Unis-Chine, près de 70% des entreprises américaines interrogées sont optimistes quant aux perspectives commerciales du marché chinois dans les cinq prochaines années. Une étude de la Chambre de commerce de l’Union européenne (UE) en Chine a montré que plus de 60% des entreprises de l’UE sondées considéraient la Chine comme l’une de leurs trois premières destinations d’investissements.

Actuellement, guidée par le nouveau concept du développement, la Chine redouble d’efforts pour créer une nouvelle dynamique de développement où le circuit domestique est le pilier principal et que le circuit domestique et le circuit international se renforcent mutuellement. La Chine appliquera une ouverture plus large, plus ample et plus profonde au monde extérieur afin de créer un climat d’investissements plus respectueux des règles du marché, de l’État de droit et des normes internationales pour les investisseurs et les entreprises étrangers, de sorte que le marché chinois devienne un marché mondial, un marché partagé et un marché de tous.

Reuters : La Lituanie a annoncé qu’elle envisageait de créer un bureau de représentation commerciale à Taiwan. Quelle est la réponse de la Chine à cela ? La partie lituanienne a également déclaré que l’initiative économique entre les pays d’Europe centrale et orientale (PECO) et la Chine (17+1), n’avait pas apporté les résultats escomptés. Quels sont vos commentaires à ce sujet ?

Wang Wenbin : Quant à la première question, il n’y a qu’une seule Chine dans le monde et que le gouvernement de la République populaire de Chine est le seul gouvernement légal représentant toute la Chine. La partie chinoise s’oppose fermement à l’établissement mutuel d’institutions officielles et aux échanges officiels sous toutes leurs formes entre la région de Taiwan et les pays ayant établi des relations diplomatiques avec la Chine, dont la Lituanie. Nous exhortons la partie lituanienne à respecter le principe d’une seule Chine, à rester fidèle à son engagement pris lors de l’établissement des relations diplomatiques avec la Chine, à ne pas se laisser manipuler par les forces séparatistes prônant « l’indépendance de Taiwan » et à ne pas faire des choses nuisant à la confiance politique mutuelle entre les deux parties.

Pour la deuxième question, nous avons remarqué les reportages concernés. Il est à noter que la coopération Chine-PECO est un mécanisme de coopération transrégionale à l’initiative conjointe de la Chine et des PECO. Cette initiative correspond à l’aspiration au développement de toutes les parties, et n’est pas dominée par la partie chinoise. Au cours de la promotion de la coopération dans ce cadre, toutes les parties adhèrent toujours au principe de consultation volontaire, de concertation, de construction conjointe, d’ouverture et d’inclusion, les avis de toutes les parties sont pleinement respectés, tous les dossiers sont traités après consultation et les acquis sont partagés de tous. La coopération est tout à fait mutuellement bénéfique et gagnant-gagnant. Depuis son lancement il y a neuf ans, la coopération Chine-PECO a donné des résultats fructueux et apporté des avantages tangibles aux peuples de tous les pays, devenant une partie utile aux liens entre la Chine et l’Europe. Nous avons pleine confiance dans le développement futur du mécanisme, et nous souhaitons travailler de concert avec toutes les personnalités clairvoyantes pour que la coopération Chine-PECO enregistre davantage de réalisations mutuellement bénéfiques et joue en même temps un rôle de pionnier important dans la promotion du développement de la coopération bilatérale entre la Chine et les PECO.

Reuters : Selon des informations d’Interpol, la police chinoise a arrêté en Chine des suspects soupçonnés de fabriquer et de vendre de faux vaccins contre la COVID-19. De plus, 3 citoyens chinois ont été arrêtés en Afrique du Sud pour les mêmes chefs d’accusation. Quelle est la réponse de la Chine à ce sujet ?

Wang Wenbin : Pour les informations détaillées, je vous propose de vous renseigner auprès d’Interpol. Je crois que vous avez remarqué que les services compétents chinois avaient récemment lancé une action dédiée à la lutte et à la prévention contre les crimes liés aux vaccins conformément à la loi.

Le gouvernement chinois attache depuis tout le temps une grande importance à assurer la sécurité des vaccins, contient résolument les divers actes criminels liés aux vaccins, et continue à adopter des mesures pour combattre de façon draconienne et en vertu de la loi les crimes liés à la fabrication et à la vente de vaccins contrefaits ainsi qu’au trafic et à la contrebande de vaccins. Dans le même temps, nous renforcerons la coopération dans l’application de la loi avec les pays concernés pour prévenir efficacement ce genre d’actes criminels au-delà de nos frontières.

Recommander à   
  Imprimer
Consulat Général de la République Populaire de Chine à Marseille Tous droits réservés