Page d'accueil > Porte-parole du MAE
Conférence de presse du 24 février 2017 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang
2017/02/24

Q : Selon un article publié hier dans la presse de la RPDC, le récent lancement réussi d’un missile balistique de moyenne à longue portée par la RPDC montre l’« avantage stratégique » du pays. Cet article a également exprimé le mécontentement à l’égard des résolutions du Conseil de Sécurité et de l’application des sanctions contre la RPDC par les parties concernées. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : La Chine œuvre à réaliser la dénucléarisation de la péninsule coréenne, à préserver la paix et la stabilité dans la péninsule et à régler les questions concernées par le dialogue et les consultations. Cette position est claire et constante. Les résolutions du Conseil de Sécurité sur la RPDC démontrent clairement la position unanime de la communauté internationale contre le développement des programmes nucléaire et balistique par la RPDC et pour la préservation du régime international de non-prolifération nucléaire. En tant que membre permanent du Conseil de Sécurité et pays responsable de la communauté internationale, la Chine continuera à travailler, dans une attitude sérieuse, à appliquer intégralement et complètement les résolutions pertinentes du Conseil de Sécurité et à s’acquitter de ses obligations internationales.

Q : Dans une interview accordée hier à Reuters, le Président américain Donald Trump a qualifié la Chine de « grand champion » de la manipulation des changes. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Concernant la question du taux de change du RMB, nous avons exprimé la position à plusieurs reprises. Nous continuons à faire progresser la réforme du mécanisme du taux de change du RMB et œuvrons à maintenir la stabilité du taux de change du RMB à un niveau raisonnable et équilibré. Nous ne cherchons pas à avoir le dessus sur le plan commercial par la dévaluation compétitive de la monnaie, et il n’y a pas de fondement pour une dépréciation persistante du RMB. Nous espérons que la partie concernée pourra voir la question du taux de change du RMB de manière objective et judicieuse et agir davantage en faveur de la confiance mutuelle et de la coopération bilatérale.

Q : Le Secrétaire au Trésor américain Steven Mnuchin a dit qu’il n’était pas encore prêt à porter des jugements sur la Chine en ce qui concerne ses pratiques monétaires et que le Département du Trésor suivrait un processus normal pour examiner les partenaires commerciaux avant de publier un rapport. Quelle est votre réponse ?

R : J’ai répondu tout à l’heure à la question posée par le journaliste de Reuters sur le taux de change du RMB. Comme nous l’avons réitéré à plusieurs reprises, la Chine n’a aucune intention de prendre le dessus dans l’exportation par la dévaluation du RMB et qu’il n’y a pas de fondement pour une dépréciation persistante de la monnaie. Nous espérons que la partie concernée pourra voir de manière objective et judicieuse la question du taux de change du RMB et agir davantage en faveur de la confiance mutuelle et de la coopération bilatérale.

Q : Un article publié jeudi dernier par la KCNA a évoqué la Chine, disant que ce serait enfantin de croire que la RPDC sera dissuadée de poursuivre ses programmes nucléaire et balistique. Vu que la RPDC est un voisin ami et un allié de la Chine, les propos de ce genre affecteront-ils leurs relations bilatérales ?

R : La Chine et la RPDC sont pays voisins amis. Nous entendons travailler ensemble avec la RPDC à promouvoir un développement sain et stable des relations entre les deux pays. Notre position sur la question nucléaire de la péninsule coréenne est claire et constante, et la RPDC en est consciente.

Q : Le Pakistan a lancé une nouvelle opération militaire pour éliminer la menace terroriste, renforcer la sécurité aux frontières et mettre effectivement en œuvre le plan d’action national. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Ces dernières années, le Pakistan a déployé de grands efforts dans la lutte antiterroriste, et d’importants progrès ont été enregistrés. Nous avons noté que ces derniers temps, des attentats terroristes avaient eu lieu à plusieurs endroits au Pakistan, faisant de nombreux morts et blessés. Nous exprimons notre profonde sympathie à cet égard. Nous comprenons et soutenons les mesures nécessaires prises par le Pakistan pour consolider les acquis de la lutte antiterroriste, préserver la sécurité et la stabilité du pays et protéger la vie et les biens de la population. Nous sommes convaincus que grâce aux efforts conjoints du gouvernement, de l’armée et de la population pakistanais, le Pakistan remportera la victoire finale de la lutte contre le terrorisme.

Q : Premièrement, selon des médias britanniques, la police malaisienne a dit qu’elle demanderait l’assistance de la Chine pour contacter la famille de Kim Jong-nam. La Chine a-t-elle reçu la demande ? Va-t-elle accorder de l’assistance ? Deuxièmement, l’article publié par la presse de la RPDC a critiqué la Chine en réponse à la suspension par la Chine de ses importations de charbon de la RPDC. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : S’agissant de votre première question, je n’en dispose pas d’informations.

Quant à votre deuxième question, comme je l’ai dit tout à l’heure, la Chine œuvre à réaliser la dénucléarisation de la péninsule coréenne, à préserver la paix et la stabilité dans la péninsule et à régler la question par le dialogue et les consultations. Cette position est claire et constante. Les résolutions du Conseil de Sécurité sur la RPDC démontrent clairement la position unanime de la communauté internationale contre le développement des programmes nucléaire et balistique par la RPDC et pour la préservation de l’intégrité du régime international de non-prolifération nucléaire. En tant que membre permanent du Conseil de Sécurité et pays responsable de la communauté internationale, la Chine continuera à travailler, dans une attitude sérieuse, à appliquer intégralement et complètement les résolutions pertinentes du Conseil de Sécurité et à s’acquitter de ses obligations internationales.

Q : Lors de la conférence de presse tenue à l’issue de la réunion informelle des ministres des Affaires étrangères de l’ASEAN, le Ministre philippin des Affaires étrangères Perfecto Yasay a dit que la réunion s’était focalisée notamment sur la question de la Mer de Chine méridionale et que certains de ses homologues avaient exprimé leur grave préoccupation à l’égard des actions récentes de la Chine en Mer de Chine méridionale. Les déclarations qu’a faites la Chine ces derniers jours là-dessus sont également suivies de près. Quels sont vos commentaires sur ce sujet ?

R : Ces derniers jours, j’ai exprimé la position de la Chine sur les propos tenus par le Ministre philippin des Affaires étrangères Perfecto Yasay. Et aujourd’hui, je peux ajouter quelque chose.

À notre connaissance, cette réunion informelle des ministres des Affaires étrangères de l’ASEAN s’est notamment penchée sur les sujets concernant le développement futur de l’ASEAN comme la construction de la communauté de l’ASEAN et le rôle de l’ASEAN dans la coopération régionale. La réunion a discuté de la question de la Mer de Chine méridionale et l’atmosphère était constructive. La plupart des participants ont affirmé que la situation en Mer de Chine méridionale s’était stabilisée depuis l’année dernière et ont souligné que la question de la Mer de Chine méridionale devait être réglée par le dialogue et les consultations entre les parties directement concernées. Les ministres des Affaires étrangères de l’ASEAN n’ont pas exprimé la soi-disant préoccupation à l’égard de la « militarisation » durant la réunion. Les propos tenus par le Ministre Perfecto Yasay, surtout ce qu’il a dit au sujet des discussions sur la question de la Mer de Chine méridionale, ne correspondent pas à la réalité et ne représentent pas la position générale des pays de l’ASEAN.

Nous exhortons encore une fois M. Perfecto Yasay à prendre en compte l’intérêt général des relations sino-philippines, de la paix et de la stabilité dans la région, à bien appréhender et suivre la tendance générale ainsi qu’à agir et parler avec toute la prudence qui s’impose sur la question de la Mer de Chine méridionale.

Q : Vous avez présenté tout à l’heure votre avis sur les propos du Ministre philippin des Affaires étrangères. Nous avons également noté que la coopération sino-philippine avait enregistré de nouvelles avancées, comme la réunion tenue récemment entre les garde-côtes chinois et philippins sur leur coopération. Quels sont vos commentaires sur cette réunion ?

R : Du 20 au 22 février, les garde-côtes chinois et philippins ont tenu la première réunion du Comité mixte des Garde-Côtes sur la Coopération maritime à Subic, aux Philippines. Les deux parties sont convenues de mener une coopération pragmatique sous de multiples formes comme les échanges d’informations et le renforcement des capacités dans la lutte contre la criminalité transnationale y compris le trafic de drogue, la recherche et le sauvetage en mer, la protection de l’environnement et la réponse d’urgence. Les deux parties ont établi un mécanisme de liaison téléphonique et se sont engagées à organiser en 2017 des visites de haut niveau, des visites de navires, des exercices militaires conjoints et des activités de renforcement des capacités.

Actuellement, les relations sino-philippines s’améliorent sur tous les plans et affichent un bon élan de développement. La coopération pragmatique entre les deux pays ne cesse de progresser dans tous les domaines. Dans ce contexte, le renforcement de la coopération entre les garde-côtes chinois et philippins permettra d’approfondir la confiance mutuelle et l’amitié entre les deux pays et contribuera à la préservation de la paix et de la stabilité dans la région. Nous sommes contents de la tenue réussie de cette réunion et nous la saluons. Nous sommes pleinement confiants dans la coopération future entre les garde-côtes des deux pays et nous espérons que cette coopération injectera une nouvelle dynamique au développement sain et régulier des relations sino-philippines.

Q : La police malaisienne a dit aujourd’hui que Kim Jong-nam avait été tué par le VX, un agent neurotoxique classé arme de destruction massive par l’ONU. Si c’est vrai, la Chine sera-t-elle préoccupée par l’utilisation de l’arme de destruction massive par la RPDC en Malaisie ?

R : Nous avons noté les informations communiquées par des médias et la partie malaisienne. Nous suivons l’évolution de cet incident. Comme nous l’avons dit, il s’agit du décès d’un citoyen de la RPDC dans un pays tiers, à savoir la Malaisie et la partie malaisienne mène actuellement une enquête. Nous espérons que les parties concernées pourront gérer adéquatement cette affaire par le dialogue et les consultations.

Quant à l’agent neurotoxique VX et la question des armes de destruction massive que vous avez évoqués, ce sont des informations préliminaires communiquées par la partie malaisienne. Personne n’a conclu que la RPDC avait utilisé des armes de destruction massive en Malaisie.

Q : Le Secrétaire au Trésor américain Steven Mnuchin semble avoir une position plus modérée que celle du Président Donald Trump en ce qui concerne la question du taux de change du RMB. Il a dit qu’il attendait sa première rencontre avec ses homologues chinois lors de la réunion des ministres des Finances du G20. À votre avis, quel genre de partenaire sera M. Mnuchin dans les discussions sur les questions financière et monétaire ?

R : Après sa prise de fonctions, le Secrétaire au Trésor américain Steven Mnuchin a eu des conversations téléphoniques avec le Vice-Premier Ministre Wang Yang, le Ministre des Finances Xiao Jie, le Gouverneur de la Banque populaire de Chine Zhou Xiaochuan et le Directeur du Bureau du Groupe de direction central pour les affaires financières et économiques Liu He. Les deux parties ont eu des échanges sur la coopération économique sino-américaine. À ma connaissance, ces conversations téléphoniques ont été amicales et constructives. Quant à son souhait de rencontrer ses homologues chinois à la réunion des ministres des Finances du G20, je ne peux pas parler à la place de mes collègues au Ministère des Finances et à la Banque populaire de Chine. Mais je pense qu’ils seront également heureux de rencontrer leurs homologues américains à cette occasion. La Chine et les États-Unis sont les deux plus grandes économies dans le monde. Maintenir les contacts et la coordination entre les deux pays sur les questions économiques, notamment sur les politiques macroéconomiques, est non seulement dans l’intérêt des deux pays, mais également d’une grande importance pour le développement de l’économie mondiale.

Q : La Chine estime-t-elle que M. Mnuchin sera un bon partenaire ?

R : Nous avons le souhait et la volonté sincère de maintenir des contacts et la coordination avec la partie américaine, et d’œuvrer ensemble à faire progresser sans cesse la coopération commerciale et les relations entre les deux pays.

Q : Je voudrais revenir sur la question de l’agent neurotoxique VX. Le Ministère chinois des Affaires étrangères a-t-il publié des conseils aux voyageurs chinois, comme leur déconseiller d’aller à l’Aéroport international de Kuala Lumpur ? Êtes-vous préoccupé de la sécurité des citoyens chinois qui passent par cet aéroport ?

R : À ma connaissance, pour l’heure, nous n’avons pas publié de tels conseils aux voyageurs.

Q : Premièrement, selon des sources d’informations, une usine de vêtements chinoise au Myanmar a été attaquée hier par des habitants locaux. Pourriez-vous nous en donné des informations détaillées ? La Chine a-t-elle protesté auprès du Myanmar ? Deuxièmement, selon des statistiques qui viennent d’être publiées par les douanes chinoises, les importations chinoises de charbon de la RPDC en janvier 2017 ont baissé de 13, 2 % par rapport à la même période de l’année précédente. La Chine craint-elle que la suspension globale de ses importations de charbon en provenance de la RPDC ne cause des difficultés à la population de la RPDC ? Comment peut-elle assurer que la vie de la population ordinaire de la RPDC ne soit pas affectée ?

R : Concernant votre première question, le 23 février, l’Ambassade de Chine au Myanmar a fait des représentations solennelles auprès des responsables du Ministère des Affaires étrangères, du Ministère de l’Intérieur et du gouvernement de la Région de Rangoun du Myanmar sur l’attaque de l’usine. Veuillez bien noter que je parle de « représentations » et non de « protestation ». Je vous prie de ne pas les confondre. La partie chinoise a demandé au Myanmar de prendre des mesures effectives pour protéger les citoyens chinois et les biens des entreprises chinoises et de traduire en justice les auteurs en vertu de la loi. Le Myanmar a promis de garantir en vertu de la loi la sécurité, les droits et intérêts des entreprises et citoyens chinois et de gérer immédiatement et adéquatement les problèmes concernés. Le jour même, des officiels de l’Ambassade de Chine au Myanmar ont rendu visite aux employés de l’usine de vêtements et ont exhorté les autorités d’application de la loi du Myanmar à rétablir l’ordre sur le site le plus tôt possible. L’Ambassade de Chine au Myanmar continue à faire des démarches auprès des autorités compétentes et déploie tous ses efforts pour assurer les droits et intérêts légitimes des citoyens et des établissements chinois au Myanmar.

Quant à votre deuxième question, est-ce que vous nous conseillez de continuer à importer du charbon de la RPDC pour améliorer la vie de sa population ? Si nous le faisions, vous nous accuseriez de violer les résolutions du Conseil de Sécurité.

Je n’ai pas encore vu les statistiques que vous avez évoquées. La résolution 2321 adoptée l’année dernière par le Conseil de Sécurité des Nations Unies a des dispositions explicites sur les exportations de charbon en provenance de la RPDC et en ont fixé le plafond en termes de volume et de valeur pour décembre 2016 et l’année 2017. La Chine applique depuis toujours intégralement et scrupuleusement les résolutions du Conseil de Sécurité. Selon des statistiques, les importations chinoises de charbon en provenance de la RPDC approchent du plafond fixé par la résolution. Ainsi avons-nous décidé, dans une attitude responsable, de suspendre l’importation de charbon en provenance de la RPDC. Et nous en avons publié une notification il y a quelques jours. En ce qui concerne la vie de la population de la RPDC, je voudrais vous rappeler que la Chine et la RPDC sont pays voisins amis et que nous accordons depuis toujours d’importantes aides humanitaires à la RPDC. Cela est largement reconnu et salué par la communauté internationale.

Q : Le Président Donald Trump a dit que la Chine pouvait résoudre facilement le défi sécuritaire posé par la RPDC. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Vu l’évolution de la question nucléaire de la péninsule coréenne depuis des années, croyez-vous vraiment que c’est facile de la résoudre ?

Comme nous l’avons dit à plusieurs reprises, la question nucléaire de la péninsule coréenne tient au fond aux problèmes entre la RPDC et les États-Unis. Les parties concernées doivent assumer les responsabilités qui leur incombent et jouer leur rôle pour contribuer de manière constructive à la préservation de la paix et de la stabilité dans la péninsule coréenne ainsi qu’à la réalisation de la dénucléarisation de la péninsule.

Q : La Chine se considère-t-elle comme le « grand champion » de la manipulation des changes ?

R : Comme je l’ai dit tout à l’heure, nous n’avons aucune intention de prendre le dessus dans l’exportation par la dévaluation du RMB et qu’il n’y a pas de fondement pour une dépréciation persistante de la monnaie. Nous espérons que la partie concernée pourra voir de manière objective et judicieuse la question du taux de change du RMB.

Q : Donc la réponse est « non » ?

R : Si la Chine doit être qualifiée de « grand champion », je voudrais dire qu’elle est un « grand champion » du développement économique. Depuis sa réforme et son ouverture, la Chine a obtenu des résultats remarquables et elle est véritablement un « grand champion ».

Q : Comment voyez-vous la différence de position envers la Chine entre le Président Donald Trump et les membres de son cabinet comme M. Mnuchin ? Le Président Donald Trump a accusé la Chine d’être le « grand champion » de la manipulation des changes et d’avoir volé le travail aux Américains. Pourtant Steven Mnuchin s’est montré plus modéré. Que pensez-vous de ces signaux divergents au sein de l’administration Trump ?

R : Les relations sino-américaines sont les relations bilatérales les plus importantes dans le monde. Elles touchent non seulement au bien-être des deux pays mais aussi à la paix, à la stabilité, au développement et à la prospérité en Asie-Pacifique et dans le monde. La Chine œuvre depuis toujours à développer des relations saines et stables avec les États-Unis et suit de près les déclarations et les actions de la partie américaine sur les relations sino-américaines.

Nous soulignons depuis toujours que nous entendons développer nos relations avec les États-Unis sur la base du non-conflit, de la non-confrontation, du respect mutuel et de la coopération gagnant-gagnant au bénéfice des deux peuples. Nous sommes sincères et les États-Unis en sont conscients. Dans le même temps, nous restons en communication avec les États-Unis par de différents canaux. Comme vous l’avez dit tout à l’heure, le Secrétaire au Trésor Steven Mnuchin espère rencontrer rapidement ses homologues chinois. Et nous espérons également établir le plus tôt possible et maintenir des contacts à de différents niveaux avec les États-Unis pour mener des consultations et communications effectives sur les questions concernées.

Q : Croyez-vous qu’il sera plus facile de travailler avec M. Mnuchin ?

R : Le Secrétaire au Trésor Steven Mnuchin a pris ses fonctions il y a quelques jours. Nous serons heureux de travailler avec lui pour continuer à faire progresser les relations économiques et commerciales sino-américaines au bénéfice des deux peuples.

Après la conférence de presse, la question suivante a été posée : L’Institut national des Études de la défense du Ministère japonais de la Défense a publié le Rapport sur la Sécurité en Chine 2017-Dynamiques des Relations Chine-Taiwan. Ce rapport considère Taiwan comme une entité étatique sur le même plan que la partie continentale de la Chine. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Nous avons noté les informations concernées et fait des représentations solennelles auprès du Japon. Je voudrais souligner que la question de Taiwan relève des affaires intérieures de la Chine et touche à ses intérêts fondamentaux. Nous exhortons la partie japonaise à, par des actions concrètes, mettre en pratique les principes et l’esprit définis dans les quatre documents politiques dont la Déclaration conjointe sino-japonaise et honorer ses engagements de poursuivre le principe d’une seule Chine, à faire preuve de prudence dans ses paroles et actions sur les questions liées à Taiwan, à s’abstenir d’envoyer de signal erroné aux « indépendantistes de Taiwan », à ne pas saboter la paix et la stabilité dans la région et à ne pas créer de nouveaux obstacles à l’amélioration des relations sino-japonaises.

Recommander à   
  Imprimer
Consulat Général de la République Populaire de Chine à Marseille Tous droits réservés