Page d'accueil > Porte-parole du MAE
Conférence de presse du 26 janvier 2017 tenue par la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying
2017/01/26

Tout d'abord, je vous remercie d'être venus pour la dernière conférence de presse avant le Nouvel An chinois. Demain c'est la veille de la fête du printemps. Au nom de mes collègues et en mon nom propre, je vous souhaite une belle année du coq, avec mes vœux de bonne santé et de bonheur. Que les amis chinois retrouvent leurs familles pour cette heureuse occasion et que les amis étrangers vivent tout le bonheur de cette fête.

Q : Hier, le Ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a fait savoir que les relations russo-chinoises étaient un modèle pour les relations entre grands pays au 21e siècle et que le développement des relations entre la Russie et d'autres pays n'affecteraient pas les relations russo-chinoises. Selon lui, la Russie, la Chine et les États-Unis doivent travailler ensemble pour établir des relations bilatérales ouvertes et sincères et les trois pays ne doivent pas former un cercle fermé. Quel est votre commentaire là-dessus ?

R : Nous avons noté les propos du Ministre Sergueï Lavrov. Ces derniers temps, la partie russe a fait à plusieurs reprises des commentaires très positifs sur les relations sino-russes. Nous le saluons. Effectivement, les relations sino-russes marqué par le partenariat global de coordination stratégique n'ont jamais été aussi développées dans l'histoire. La coordination stratégique entre la Chine et la Russie a dépassé le cadre bilatéral pour devenir une ancre de paix et de stabilité importante dans la région et dans le monde. La Chine entend travailler en commun avec la Russie pour continuer, conformément aux consensus importants dégagés par les deux Chefs d'État, à consolider et à développer le partenariat global de coordination stratégique et à contribuer à la paix, à la stabilité et au développement dans la région et dans le monde.

La Chine préconise depuis toujours l'établissement, sur la base des buts et principes de la Charte des Nations Unies, d'un nouveau modèle de relations internationales axées sur la coopération gagnant-gagnant. La Chine, les États-Unis et la Russie, trois grands pays de poids et membres permanents du Conseil de Sécurité, assument la lourde responsabilité de promouvoir la paix, la stabilité et le développement dans le monde. La Chine œuvre à bâtir un cadre de relations entre grands pays caractérisées par la stabilité générale et le développement équilibré. Nous entendons approfondir sans cesse le partenariat global de coordination stratégique avec la Russie et travaillons en même temps à promouvoir un développement régulier et sain des relations sino-américaines. Nous entendons renforcer la coopération avec les États-Unis et la Russie pour contribuer au règlement des problèmes et des déifs auxquels est confronté le monde d'aujourd'hui.

Q : Première question, hier, le Ministère chinois du Commerce et quatre autres ministères chinois ont publié conjointement une nouvelle liste des produits et technologies à double usage dont l'exportation vers la RPDC est interdite. Figurent dans cette liste des armes conventionnels et des articles à double usage. Pour la première fois, l'Administration nationale des Sciences, Technologies et Industries pour la défense nationale a participé à ce travail. Pourquoi cette nouvelle liste ? Deuxième question, la résolution 2321 du Conseil de Sécurité stipule que les importations de charbon en provenace de la RPDC ne doivent pas en total dépasser un million de tonnes ou la valeur de 54 millions de dollars américains avant le 31 décembre 2016. Mais selon les statistiques récemment publiées par la douane chinoise, les importations chinoises de charbon en provenance de la RPDC du décembre 2016 ont dépassé les limites. Quels sont vos commentaires à cet égard ?

R : Concernant la première question, appliquer les résolutions adoptées par le Conseil de Sécurité est un devoir commun de tous les membres de l'ONU. Conformément aux dispositions de la loi chinoise, il est nécessaire de publier un communiqué avant d'appliquer les dispositions de la résolution 2321 du Conseil de Sécurité. C'est une routine chinoise. La publication du communiqué par les ministères compétents chinois s'inscrit dans le cadre de la mise en application de la résolution 2321. Et la liste des produits et technologies à double usage en question a été élaborée en stricte conformité avec cette résolution.

S'agissant de la deuxième question, tout d'abord, je tiens à souligner que la résolution 2321 doit être appliquée entièrement et de manière équilibrée. Ce n'est pas le devoir exclusif de la Chine seule. La résolution appelle à régler la question nucléaire de la Péninsule coréenne par les moyens politiques et diplomatiques, pourriez-vous me dire ce que les autres pays concernés ont fait à cet égard ?

Revenons maintenant à votre question, peu après l'adoption par le Conseil de Sécurité de la résolution 2321, les départements chinois compétents ont publié un communiqué le 9 décembre pour suspendre les importations de charbon en provenance de la RPDC jusqu'au 31 décembre 2016. La partie chinoise a fait ce que demande la résolution, elle a fait son devoir vis-à-vis de la communauté internationale.

Q : Lors d'une interview télévisée, le Président américain Donald Trump a dit que la torture par l'eau était efficace dans les interrogatoires des terroristes. Quel est votre commentaire sur ces propos prônant la torture qui vont à l'encontre du respect des droits de l'homme ?

R : Je ne fais pas de commentaire sur les propos du Président Donald Trump. La Chine s'oppose fermement à toute forme de terrorisme. C'est notre principe. Et en même temps, notre position contre la torture est aussi constante.

Q : Récemment, des protestations contre les projets à capitaux chinois ont eu lieu à Hambantota, dans le sud de Sri Lanka. La Chine en est-elle préoccupée ? La Chine a-t-elle forcé Sri Lanka à céder sur le projet du port de Hambantota en s'appuyant sur les crédits importants qu'elle avait octroyés au pays ? A-t-elle demandé à Sri Lanka de réserver le parc industriel autour du port à l'usage exclusif des entreprises chinoises ?

R : Je peux vous dire clairement que la Chine n'a jamais demandé à Sri Lanka d'admettre seulement les entreprises chinoises dans le parc industirel du port de Hambantota. J'ai appris qu'une petite partie de la population d'Hambantota avait fait une magnifestation parce qu'ils avaient mal compris les politiques relatives aux projets de coopération. Le gouvernement sri-lankais a déjà donné des éclaircissements sur cela.

La Chine et Sri Lanka sont pays voisins liés par une amitié traditionnelle. Le gouvernement chinois entend fait autant qu'il peut pour accompagner la construction économique de Sri Lanka et promouvoir le développement partagé. Cela correspond aux intérêts communs des deux pays. Les entreprises chinoises ont toujours mené les discussions avec la partie sri-lankaise sur le projet de la zone portuaire de Hambantota sur la base du libre consentement, de l'égalité et du bénéfice mutuel et conformément aux règles du marché. Cette coopération a pour objectif de contribuer de manière constructive au développement de long terme du port de Hambantota et de Sri Lanka.

Q : Nous savons que le groupe hôtelier APA est désigné comme hôtel d'accueil officiel des Jeux asiatiques d'hiver de Sapporo. Selon certains médias, le groupe APA aurait accepté de retirer les livres véhiculant les idées d'extrême-droite, mais certains d'autres disent qu'il n'a pas encore fait la décision. Disposez-vous des informations là-dessus ?

R : Cet après-midi, le porte-parole du Comité olympique chinois a répondu aux questions de la presse au sujet du groupe APA. Le Comité olympique chinois a fait des démarches auprès de la partie japonaise à l'égard des actes erronés du groupe APA. Il a demandé au groupe APA de respecter strictement la Charte olympique et les règlements concernés du Conseil olympique d'Asie et de régler adéquatement le problème le plus vite possible. Le Comité olympique chinois a aussi demandé par écrit au Conseil olympique d'Asie d'exhorter la partie japonaise à corriger les eurreurs sans délai. Récemment, le Secrétaire général du Comité d'organisation des Jeux asiatiques d'hiver de Sapporo a répodu par lettre officielle au Comité olympique chinois, faisant savoir que le groupe APA a décidé de retirer tous les livres concernés des chambres, halls et réceptions de ses hôtels. Nous espérons que la partie japonaise honorera effectivement ses engagements et s'assurera que de tels problèmes ne se reproduisent pas pendant les Jeux asiatiques d'hiver, afin de garantir le bon déroulement de cet événement.

Q : Selon les reportages de la Central News Agency de Taiwan, le département chargé des relations extérieures de Taiwan a confirmé que le Ministre burkinabè des Affaires étrangères Alpha Barry lui avait fait savoir que des entreprises et individus liés à la partie continentale de Chine étaient prêts à offrir plus de 50 milliards de dollars américains contre la reconnaissance par le Burkina Faso du gouvernement chinois mais que le Burkina Faso ne couperait pas ses « liens diplomatiques » avec Taiwan. Quel est votre commentaire à cet égard ?

R : Nous avons noté les reportages concernés. C'est de la pure invention.

Je voudrais souligner que nous ne ferons jamais le commerce du principe d'une seule Chine, principe qui touche aux intérêts vitaux de la Chine et aux sentiments des 1,3 milliard de Chinois. Le gouvernement chinois ne négociera jamais sur la question d'une seule Chine. Le principe d'une seule Chine est la condition préalable et la base pour le développement des relations entre la Chine et tous les pays étrangers. C'est un consensus général de la communauté internationale et correspond au courant de l'histoire et aux attentes de tous.

Q : Le Président américain Donald Trump commence à voir des dirigeants étrangers. Une rencontre des dirigeants chinois et américain est-elle prévue pour un proche avenir ?

R : Le maintien des échanges de haut niveau entre la Chine et les États-Unis revêt une importance significative pour le développement sain et stable des relations sino-américaines. Pour l'instant, je n'ai pas d'informations à vous fournir là-dessus.

Q : Avez-vous proposé tout à l'heure d'établir un partenariat Chine-États-Unis-Russie ? Si tel est le cas, souhaiterez-vous aussi faire de ce partenariat un partenariat stratégique ?

R : Ma réponse était pour réagir à la proposition du Ministre Sergueï Lavrov que la Chine, les États-Unis et la Russie doivent travailler ensemble pour établir des relations ouvertes et sincères. La Chine, les États-Unis et la Russie sont tous pays de poids et membres permanents du Conseil de Sécurité. La bonne interaction entre les trois pays est très importante aussi bien pour le développement de chaque pays que pour la paix, la stabilité et le développement dans les régions et dans le monde. Comme l'a dit le Ministre Sergueï Lavrov, aucune partie ne doit développer des relations au détriment de la tierce partie. Cela correspond à l'idée chinoise de construire un nouveau modèle de relations internationales axées sur la coopération gagnant-gagnant.

Pour la période de la fête du printemps, la conférence de presse sera suspendue du vendredi 27 janvier au jeudi 2 février et rependra le vendredi 3 février. Pendant ce temps, le bureau du porte-parole du Ministre des Affaires étrangères est disponible à répondre aux questions posées par téléphone ou par fax. Pour terminer, je vous souhaite encore une fois bonne fête du printemps !

Recommander à   
  Imprimer
Consulat Général de la République Populaire de Chine à Marseille Tous droits réservés