Page d'accueil > Porte-parole du MAE
Conférence de presse du 20 janvier 2017 tenue par la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying
2017/01/20

Q : Lundi prochain, le gouvernement syrien et l’opposition syrienne tiendront une réunion à Astana, au Kazakhstan. L’envoyé spécial du Secrétaire général de l’ONU pour la Syrie Staffan de Mistura a fait savoir que les négociations de paix de Genève pourraient reprendre le 8 février. Comment voyez-vous la perspective du règlement politique de la question syrienne ? Craignez-vous que la réunion d’Astana n’entrave le rôle de l’ONU en tant que canal principal de médiation ?

R : Nous estimons depuis toujours que le règlement politique et diplomatique constitue la seule issue possible à la crise syrienne qui perdure depuis six ans. Ces derniers temps, la communauté internationale témoigne une dynamique croissante en vue du règlement politique de la question syrienne, comme le montre la résolution 2336 que le Conseil de Sécurité a récemment adoptée à l’unanimité et qui salue et appuie les efforts déployés par les pays concernés pour mettre fin à la violence sur le territoire syrien et lancer un processus en faveur de la paix entre les différentes parties en Syrie. La Chine adopte une attitude positive à l’égard de toute initiative ou proposition de nature à favoriser le règlement politique de la question syrienne. Nous espérons que la réunion d’Astana pourra réunir davantage de consensus entre les différentes parties sur la cessation des hostilités et aboutir à des avancées importantes sur la promotion du processus politique.

Nous soutenons le rôle principal de l’ONU dans les efforts de médiation sur le dossier syrien. La réunion d’Astana sera un complément utile aux négociations de paix de Genève, et nous souhaitons voir cette réunion obtenir des résultats encourageants afin de jeter une bonne base aux négociations de Genève. Nous préconisons que les négociations de paix de Genève facilitent le processus de règlement politique conformément à la feuille de route établie par la résolution 2254 du Conseil de Sécurité, et nous appelons le gouvernement syrien et l’opposition syrienne à entamer des négociations et dialogues inclusifs pour aplanir les divergences, renforcer la confiance mutuelle et faire aboutir le processus politique à des premiers résultats. Nous les appelons également à participer activement aux négociations de paix de Genève sans aucune condition préétablie.

Depuis ces derniers temps, l’Envoyé spécial du gouvernement chinois pour la question syrienne Xie Xiaoyan a déployé des efforts actifs en vue du règlement politique du dossier syrien, en se rendant dans les pays et régions concernés et en menant des échanges de vues approfondis avec l’Envoyé spécial Staffan de Mistura, l’Union européenne, la Russie et d’autres parties. La Chine continuera d’observer une position impartiale et objective, de soutenir les négociations de paix de Genève et de jouer un rôle constructif pour promouvoir l’instauration rapide de la paix et de la stabilité durables en Syrie.

Q : Donald Trump prêtera bientôt serment en tant que président des États-Unis. Qu’attendez-vous des relations sino-américaines dans la nouvelle époque ?

R : J’ai répondu à une question similaire hier. La relation sino-américaine est l’une des relations bilatérales les plus importantes au monde. Le maintien d’un développement sain et régulier de cette relation correspond aux intérêts communs des deux pays et des deux peuples, et répond à l’attente générale de la communauté internationale. Durant les 38 ans qui ont suivi l’établissement des relations diplomatiques entre la Chine et les États-Unis, les rapports entre les deux pays ont toujours su aller de l’avant malgré des vicissitudes. Ces dernières années, en particulier, les deux parties ont déployé des efforts conjoints et obtenu de nombreux progrès importants dans la coopération aux niveaux bilatéral, régional et planétaire et dans tous les domaines.

Il est vrai que des divergences existent entre la Chine et les États-Unis, mais l’important, c’est de les gérer adéquatement. Nous espérons travailler ensemble avec la nouvelle administration américaine pour continuer à respecter les principes de non-conflit, de non-confrontation, de respect mutuel et de coopération gagnant-gagnant, à renforcer et à approfondir la communication et le dialogue, à accroître sans cesse la confiance mutuelle, à respecter et à prendre en compte les intérêts vitaux et les préoccupations majeures de part et d’autre, à traiter de manière adéquate et constructive les questions sensibles et les divergences entre les deux parties, et à élargir activement la coopération aux niveaux bilatéral, régional et planétaire et dans tous les domaines, de manière à faire progresser davantage les relations sino-américaines se trouvant sur un nouveau point de départ.

Q : Hier, les troupes sénégalaises sont entrées en Gambie pour forcer le dirigeant gambien sortant à reconnaître sa défaite dans l’élection et à quitter le pouvoir, et soutenir l’investiture du vainqueur du scrutin. Soutenez-vous cette opération militaire ?

R : Nous suivons de très près l’évolution de la situation, nous soutenons l’adoption par le Conseil de Sécurité de la résolution concernée, et nous apprécions les organisations régionales qui accordent la priorité aux moyens politiques pour régler la question. Nous espérons que les différentes parties pourront faire prévaloir les intérêts de la Gambie et du peuple gambien, faire preuve de retenue, préserver la paix et la stabilité dans le pays et réaliser sans à-coup la transition politique.

Q : Selon des sources d’information, l’ancien responsable de l’organe administratif de Taiwan Yu Shyi-kun serait actuellement aux États-Unis pour assister à la cérémonie d’investiture du Président américain. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : J’ai noté le message réitéré à maintes reprises par le gouvernement américain selon lequel seuls les chefs de mission diplomatique accrédités aux États-Unis sont invités à l’investiture du Président américain, et qu’il n’a pas invité ni encouragé les autres délégations envoyées par des pays ou régions pour la cérémonie. Certaines forces à Taiwan, en médiatisant le déplacement de la soi-disant « délégation officielle » pour la cérémonie d’investiture sur l’invitation américaine, tentent de faire des publicités, et de perturber et saboter les relations sino-américaines. Nous avons exprimé à maintes reprises notre ferme opposition là-dessus.

Q : Selon l’agence Kyodo, les Forces japonaises d’autodéfense envisagent d’effectuer des exercices de table en simulant un conflit armé dans le détroit de Taiwan. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : J’ai lu le reportage concerné. Cela dévoile la mentalité de certains Japonais qui n’aspirent qu’au chaos. Je tiens à souligner solennellement que la question de Taiwan relève des affaires intérieures de la Chine et touche aux intérêts vitaux de la Chine. Nous espérons que la partie japonaise pourra faire preuve de prudence en acte et en parole sur les questions liées à Taiwan, observer scrupuleusement les principes énoncés dans les quatre documents politiques entre la Chine et le Japon dont la Déclaration conjointe sino-japonaise, se garder d’envoyer des signaux erronés aux forces séparatistes visant l’ « indépendance » de Taiwan, et éviter tout acte susceptible de compromettre la paix et la stabilité dans la région.

Recommander à   
  Imprimer
Consulat Général de la République Populaire de Chine à Marseille Tous droits réservés