Page d'accueil > Porte-parole du MAE
Conférence de presse du 10 janvier 2017 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Lu Kang
2017/01/10

Sur l'invitation du Conseil fédéral suisse présidé par Mme Doris Leuthard, le Président Xi Jinping effectuera une visite d'État en Suisse du 15 au 18 janvier.

Durant son séjour en Suisse, sur l'invitation de M. Klaus Schwab, fondateur et Président exécutif du Forum économique mondial, le Président Xi Jinping participera à la réunion annuelle 2017 du Forum le 17 janvier prochain à Davos. Et sur l'invitation de M. Antonio Guterres, Secrétaire général de l'ONU, de Mme Margaret Chan, Directrice générale de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et de M. Thomas Bach, Président du Comité international olympique (CIO), le Président Xi Jinping visitera l'Office de l'ONU à Genève, et les sièges de l'OMS et du CIO le 18 janvier prochain.

Le 11 janvier à 9 heures, le Ministère des Affaires étrangères tiendra à la salle Lanting un point de presse pour les médias chinois et étrangers, à l'occasion duquel le Vice-Ministre des Affaires étrangères Li Baodong présentera des informations sur ce déplacement du Président Xi Jinping et répondra aux questions posées. Vous serez les bienvenues.

Q : Selon des sources d'information, le Secrétaire philippin aux Affaires étrangères Perfecto Yasay et le sous-Secrétaire Enrique Manalo auraient fait savoir récemment à de différentes occasions que les Philippines ne feraient pas de l'arbitrage concernant la Mer de Chine méridionale un sujet de discussion des réunions de l'ASEAN durant la présidence philippine de cette année, et que comme les Philippines et la Chine étaient en contact bilatéral, il n'était donc pas nécessaire d'évoquer ce dossier au sein de l'ASEAN. Quels sont vos commentaires là-dessus ? Cette année, ce dossier ne constitue-t-il plus une question entre la Chine et l'ASEAN ?

R : Ce dossier n'a jamais été et ne sera jamais une question entre la Chine et l'ASEAN. La Chine salue la déclaration susmentionnée des Philippines qui assument cette année la présidence tournante de l'ASEAN. La question de la Mer de Chine méridionale est en fait une question entre la Chine et certains pays de l'ASEAN, mais non une question entre la Chine et l'ASEAN. La Chine continuera à œuvrer avec les pays directement concernés pour régler de manière pacifique les différends sur la Mer de Chine méridionale par voie de négociations et de consultations, et à préserver avec les pays de l'ASEAN la paix et la stabilité dans la région.

Cette année marque le cinquantenaire de la création de l'ASEAN. La Chine accorde toujours une haute importance au rôle majeur joué par l'ASEAN dans les affaires régionales, entend renforcer les échanges et dialogues avec les Philippines et soutient les efforts du gouvernement philippin visant à bien assumer la présidence tournante de l'ASEAN. Nous sommes prêts à travailler ensemble avec les pays de l'ASEAN à faire progresser sans cesse les relations Chine-ASEAN et la coopération en Asie de l'Est en concentrant nos efforts sur le développement et la coopération et en gérant adéquatement les divergences concernées.

Q : La Chine reconnaît le principe d'immunité souveraine et l'invoque pour défendre ses intérêts à l'étranger. Dans l'affaire de la saisie par la douane hongkongaise des blindés singapouriens, la Chine reconnaît-elle ce principe ? Pense-t-elle que cette affaire est une exception de ce principe ?

R : En principe, la Chine respecte toujours et exhorte aussi les membres de la communauté internationale à respecter scrupuleusement le droit international. Dans le même temps, nous estimons qu'il faut voir le droit international comme un ensemble au lieu d'adopter des attitudes différentes en matière d'application dans des circonstances différentes.

Concernant la saisie des blindés singapouriens dans la région administrative spéciale (RAS) chinoise de Hong Kong, nous avons affirmé plusieurs fois la position chinoise. J'aimerais juste réitérer que premièrement, tous les pays doivent observer scrupuleusement le principe d'une seule Chine qui constitue un préalable au développement des relations entre la Chine et tout autre pays, et deuxièmement, les parties concernées doivent aussi respecter strictement les lois et règlements pertinents de la RAS de Hong Kong. Hier, j'ai dit que la RAS de Hong Kong était en train de traiter cette affaire en vertu de la loi. Nous espérons que les parties concernées pourront faire preuve de prudence dans leurs paroles et leurs actes pour favoriser le règlement adéquat de l'affaire.

Q : Le porte-parole du Ministère tanzanien des Affaires étrangères aurait fait savoir récemment que, conformément au Forum sur la Coopération sino-africaine Plan d'Action de Johannesburg (2016-2018), la Chine aiderait la Tanzanie à construire 200 usines d'ici 2020 avec 200 mille emplois créés selon les estimations. Pourriez-vous le confirmer ? Et quels sont les acquis obtenus en matière de coopération lors de la visite en Tanzanie du Ministre Wang Yi ?

R : Le Sommet de Johannesburg du Forum sur la Coopération sino-africaine (FCSA) de décembre 2015 couronné de plein succès a inauguré une nouvelle ère de coopération gagnant-gagnant et de développement partagé entre la Chine et l'Afrique. Lors du Sommet, le Président Xi Jinping a avancé les dix programmes de coopération entre la Chine et l'Afrique visant à accélérer l'industrialisation et la modernisation agricole en Afrique qui ont été vivement salués et appréciés par les gouvernements et peuples africains. Depuis plus d'un an, la mise en œuvre des acquis du Sommet est devenue une vigoureuse force motrice du développement de la coopération sino-africaine, les deux parties sont en train de renforcer leur synergie et bon nombre de résultats positifs et tangibles ont été obtenus dans la coopération sino-africaine au bénéfice des peuples chinois et africains.

La Chine et la Tanzanie sont liées par une amitié traditionnelle et une coopération stratégique tous azimuts et multisectorielle. Le Ministre Wang Yi vient de terminer sa visite officielle en Tanzanie. Durant cette visite, le Premier Ministre tanzanien Kassim Majaliwa, chargé par le Président John Pombe Magufuli qui dirigeait les travaux de secours aux sinistrés dans des régions éloignées, a rencontré le Ministre Wang Yi, et le Ministre Wang Yi s'est entretenu avec son homologue tanzanien Augustine Mahiga. Les deux parties sont convenues de consolider davantage l'amitié entre les deux peuples et la confiance politique mutuelle entre les deux pays et de travailler dans les quatre domaines phares que sont la coopération mutuellement avantageuse, les échanges humains et culturels, les échanges militaires et la coordination dans les affaires internationales, pour que les acquis du Sommet de Johannesburg du FCSA se concrétisent davantage en Tanzanie. Par ailleurs, nous sommes persuadés que cette visite du Ministre Wang Yi permettra de promouvoir encore davantage l'amitié traditionnelle entre les deux pays, de renforcer la synergie dans la coopération bilatérale et d'insuffler un nouveau dynamisme au développement en profondeur du partenariat global sino-tanzanien.

Recommander à   
  Imprimer
Consulat Général de la République Populaire de Chine à Marseille Tous droits réservés