Page d'accueil > Porte-parole du MAE
Conférence de presse du 30 décembre 2016 tenue par la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying
2016/12/30

Q : Le 29 décembre, le gouvernement syrien et une partie de l'opposition syrienne ont signé trois documents, à savoir un accord de cessez-le-feu global en Syrie, des mesures de vérification du cessez-le-feu et une déclaration sur le lancement du dialogue de paix. L'armée syrienne a publié une déclaration selon laquelle le cessez-le-feu entrera en vigueur à partir du minuit le 30 décembre, heure locale. Quel est votre commentaire à ce sujet ?

R : Nous avons toujours souligné que la cessation des conflits armés est une garantie importante pour promouvoir le processus du règlement politique de la question syrienne. Elle contribuera à l'établissement progressif de la confiance entre les parties en conflit, à l'apaisement de la situation humanitaire en Syrie et à la lutte contre le terrorisme. La Chine salue la signature desdits documents entre le gouvernement syrien et l'opposition et soutient les efforts actifs déployés par les parties concernées permettant la conclusion de l'accord. La conclusion de l'accord est la première étape, et la mise en œuvre de l'accord est encore plus importante. La Chine espère que le gouvernement syrien et les groupes d'opposition concernés appliqueront effectivement l'accord de cessez-le-feu global et appelle les autres groupes d'opposition à rejoindre le plus tôt possible le dispositif du cessez-le-feu et à participer au processus du règlement politique pour résoudre pacifiquement leurs préoccupations respectives et trouver finalement une solution politique favorable à la stabilité de la Syrie et au bien-être du peuple syrien.

Q : Le Secrétaire d'État américain John Kerry a dit mercredi dernier que la solution à deux États était la seule voie possible pour régler la question israélo-palestinienne et réaliser la paix durable entre les deux pays, martelant que la solution à deux États est actuellement en péril. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : La position de la Chine sur la question de la Palestine est constante. La Chine soutient tous les efforts en faveur de la paix admis par les parties concernées. Elle salue et soutient les efforts qui contribuent à apaiser les tensions et à réaliser aussi rapidement que possible la solution à deux États. La Chine continuera à travailler inlassablement pour la réalisation de la paix entre la Palestine et Israël et la préservation de la stabilité dans la région.

Q : Le nouveau Secrétaire général des Nations Unies Antonio Guterres prendra officiellement ses fonctions le 1er janvier 2017. Quel est votre commentaire à ce sujet ?

R : L'ONU est l'organisation internationale intergouvernementale la plus universelle, la plus représentative et ayant la plus haute autorité. Le Secrétaire général de l'ONU assume d'importantes responsabilités. La Chine félicite M. Antonio Guterres pour son accession au poste du Secrétaire général de l'ONU. C'est un homme expérimenté et éminent. Récemment, il est venu en Chine pour une visite, au cours de laquelle il a eu d'amples échanges approfondis avec la partie chinoise sur l'avenir des Nations Unies et la coopération entre la Chine et les Nations Unies, et ces échanges ont abouti à d'importants consensus. Nous espérons, et nous en avons la confiance, que sous la conduite de M. Antonio Guterres, l'ONU remplira les devoirs impartis par la Charte des Nations Unies et jouera un rôle plus important dans la promotion de la paix, du développement et de la coopération dans le monde.

Cette année marque le 45e anniversaire du rétablissement de la Chine dans son siège légitime au sein des Nations Unies. Depuis 45 années, la Chine participe activement aux actions onusiennes dans les domaines de la sécurité, du développement, de la société, des droits de l'homme, du droit, du contrôle de l'armement et du désarmement, apportant une contribution remarquable à la paix et au développement dans le monde. Elle continuera à prendre une part active et à accorder un soutien agissant aux efforts de l'ONU dans tous les domaines, à appuyer fermement la cause onusienne, à pratiquer résolument le multilatéralisme et à préserver avec détermination l'ordre international axé sur les buts et principes de la Charte des Nations Unies. Nous entendons coopérer étroitement avec le nouveau Secrétaire général pour développer davantage les relations entre la Chine et l'ONU.

Q : Les relations entre les États-Unis et la Russie ont toujours été tendues ces derniers temps. Hier, le Président américain Barack Obama a décidé des sanctions contre la Russie, notamment l'expulsion de 35 diplomates russes. Mais certains estiment qu'après la prise de fonctions de Donald Trump, les relations américano-russes vont s'améliorer, ce qui pourrait avoir des impacts sur les relations sino-russes. Quels sont vos commentaires à cet égard ?

R : Les États-Unis et la Russie, tous deux grands pays de grande influence dans le monde, assument de lourdes responsabilités dans la promotion de la paix et du développement dans le monde. Nous espérons les voir régler adéquatement leurs divergences à l'amiable et développer leurs relations dans le respect mutuel, afin de réaliser le développement stable des relations bilatérales.

Certains pensent que les relations américano-russes améliorées pourraient avoir des impacts sur les relations sino-russes. Pour notre part, nous préconisons depuis toujours la construction, sur la base des buts et principes de la Charte des Nations Unies, d'un nouveau modèle de relations internationales axé sur la coopération gagnant-gagnant. Comme je l'ai dit tout à l'heure, le traitement adéquat par les États-Unis et la Russie de leurs divergences et l'amélioration de leurs relations sur un pied d'égalité et dans le respect mutuel sont favorables à la paix et à la stabilité dans le monde. Le renforcement de la coopération et les interactions bénéfiques entre la Chine, les États-Unis et la Russie, tous grands pays d'influence mondiale et membres permanents du Conseil de Sécurité, correspondent à leurs intérêts fondamentaux et à ceux de leurs peuples et contribueront à la paix, à la stabilité et au développement dans le monde. Nous entendons renforcer la coopération avec les États-Unis et la Russie pour contribuer, comme ce que l'on attend de nous, à la paix et au développement dans le monde et à la réponse aux divers défis qui pèsent sur notre planète à l'heure actuelle.

S'agissant des relations sino-russes, nous en avons parlé à plusieurs reprises. Lors de la conférence de presse annuelle tenue il y a quelques jours, le Président Vladimir Poutine a encore une fois hautement apprécié le partenariat de coordination globale et stratégique sino-russe, ce qui illustre l'attitude active de la Russie pour développer les relations avec la Chine. Les deux parties partagent le constat que les relations sino-russes, mûres et stables, peuvent résister aux épreuves des aléas internationaux et ne changeront pas en fonction des circonstances. La Chine entend travailler avec la Russie pour continuer à consolider et à développer le partenariat de coordination globale et stratégique sino-russe et préserver la paix, la sécurité et la stabilité dans la région et dans le monde.

C'est la dernière conférence de presse de cette année. 2016 a été une année fructueuse pour la diplomatie chinoise. La voix de la Chine est plus entendue sur la scène internationale. Nous en devons aux efforts quotidiens et au soutien de tous les amis journalistes. Nous vous en sommes très reconnaissants et souhaitons rester en 2017 en étroite communication et coopération avec vous dans une ambiance conviviale. Enfin, je vous présente, en mon nom et en celui de mes collègues Lu Kang et Geng Shuang, tous mes vœux de joie, de santé et de bonheur pour l'année qui arrive !

Recommander à   
  Imprimer
Consulat Général de la République Populaire de Chine à Marseille Tous droits réservés