Page d'accueil > Porte-parole du MAE
Conférence de presse du 8 décembre 2016 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Lu Kang
2016/12/08

Q : Le Japon a proposé de tenir la réunion des dirigeants Chine-Japon-République de Corée en décembre. Mais vu les incertitudes politiques en République de Corée, la réunion ne pourrait pas avoir lieu à la date prévue. Quel est votre commentaire à cet égard ?

R : Ce que vous dites est exact. Pour les raisons connues de tous, la date de la réunion des dirigeants Chine-Japon-République de Corée n'est toujours pas définitivement arrêtée. La Chine accorde une grande importance à la coopération Chine-Japon-République de Corée et au mécanisme de la réunion des dirigeants des trois pays. Nous entendons travailler ensemble avec le Japon et la République de Corée pour préserver la dynamique de maintien et de relance de la coopération tripartite afin d'en assurer un développement sain, régulier et durable.

La réunion des dirigeants Chine-Japon-République de Corée doit avoir lieu à une date et dans des conditions convenables pour les trois parties. Et cette réunion, si elle a lieu, doit aboutir à des résultats positifs. Actuellement, les trois parties sont toujours en communication par voie diplomatique sur ce sujet.

Q : Selon des sources, le gouverneur de l'Iowa Terry Branstad a accepté la proposition du Président élu Donald Trump de devenir le prochain Ambassadeur des États-Unis en Chine. Hier, vous avez dit qu'il est un ami de longue date du peuple chinois. Est-ce favorable au développement régulier, sain et stable des relations sino-américaines ?

R : Nous souhaitons bien sûr avoir toujours plus d'amis et voir tous les amis jouer un rôle plus important dans la promotion des relations entre la Chine et les autres pays.

Comme je l'ai dit hier, le gouverneur Terry Branstad est un ami de longue date du peuple chinois. Durant son mandat de gouverneur, il a engagé beaucoup d'efforts pour promouvoir les échanges et la coopération entre les deux pays. Nous souhaitons qu'il puisse contribuer encore davantage au développement des relations sino-américaines.

Hier, j'ai également souligné l'importance du rôle de pont que joue l'Ambassadeur des États-Unis en Chine entre l'administration américaine et le gouvernement chinois. Quel que soit le prochain ambassadeur, le gouvernement chinois entend travailler ensemble avec lui pour promouvoir le développement régulier, sain et stable des relations sino-américaines.

Q : Le 5 décembre, un hôpital russe situé à Alep, en Syrie, a été bombardé par l'opposition syrienne. Deux médecins ont été tués et une autre personne grièvement blessée. Quel est votre commentaire à cet égard ?

R : Vous connaissez tous très bien la position de la Chine sur la question de la Syrie. Nous espérons que toutes les parties concernées coopéreront pour apaiser les tensions et améliorer la situation humanitaire en Syrie. Nous nous opposons à toute attaque contre les cibles civiles et nous condamnons ce genre d'actes.

Q : Hier, un séisme de magnitude de 6,5 a frappé la côte nord-est de la province d'Aceh, en Indonésie. Le bilan actuel fait état de 97 morts et de 562 blessés. Y a-t-il des citoyens chinois parmi les morts et blessés ? La Chine va-t-elle prêter assistance à l'Indonésie dans les opérations de secours ?

R : Depuis plus d'un mois, plusieurs séismes ont eu lieu à travers le monde. Nous venons d'apprendre que la région autonome ouïgoure du Xinjiang est frappée par un séisme de magnitude de 6,2.

Le puissant séisme dans la province indonésienne d'Aceh a causé de lourdes pertes humaines et matérielles. Nous exprimons nos condoléances attristées pour les victimes et toute notre sympathie à leurs familles et aux blessés.

Après le séisme, le Consulat général de Chine à Medan a immédiatement activé le mécanisme d'urgence. L'équipe consulaire s'est renseignée par divers moyens sur un éventuel bilan de victimes parmi les Chinois et a conseillé aux entreprises et citoyens chinois sur place de redoubler de précautions. Selon les informations dont nous disposons, il n'y pas de mort ou blessé chinois. Nous suivons de très près l'évolution de la situation et nous sommes disponibles à assister autant que possible l'Indonésie dans les opérations de secours en fonction de ses besoins.

Q : Vous avez dit que le gouverneur Terry Branstad est un ami de longue date du peuple chinois, considérez-vous sa nomination en tant qu'Ambassadeur des États-Unis en Chine comme un signe positif pour le développement ultérieur des relations sino-américaines et une décision positive de l'équipe de Donald Trump ?

R : Renseignez-vous auprès de l'équipe du Président élu Donald Trump pour connaître ses considérations concernant les nominations, y compris la nomination du futur Ambassadeur des États-Unis en Chine. Pour la Chine, comme je l'ai dit tout à l'heure, l'Ambassadeur des États-Unis en Chine joue un rôle de pont important entre l'administration américaine et le gouvernement chinois. Quel que soit le prochain Ambassadeur, le gouvernement chinois souhaite travailler avec lui pour promouvoir un développement régulier, sain et stable des relations sino-américaines.

Le gouverneur Terry Branstad est un ami de longue date du peuple chinois. Il a beaucoup contribué, depuis de nombreuses années, aux échanges et à la coopération entre la Chine et les États-Unis. Nous serons bien sûr d'autant plus heureux de voir un ami de longue date occuper le poste d'Ambassadeur des États-Unis en Chine.

Q : Concernant les deux médecins russes tués dans le bombardement, le Ministre russe de la Défense parle d'un meurtre et a condamné les auteurs du bombardement et les gouvernements occidentaux soutenant l'opposition. Quel est votre commentaire à cet égard ?

R : Tout à l'heure, j'ai déjà présenté la position de principe de la Chine. Nous nous opposons à toute attaque dans les conflits armés contre les installations civiles et les organismes de secours humanitaires et nous condamnons ce genre d'actes.

Q : Hier, le vol PK-661 de Pakistan International Airlines s'est écrasé. Toutes les personnes à bord ont péri, dont un citoyen chinois. Comment la Chine a-t-elle réagi ? Quelles sont les mesures de protection consulaire mises en place à cet égard ?

R : Nous sommes profondément affligés par les lourdes pertes humaines, impliquant un citoyen chinois, causées par le crash d'un avion de Pakistan International Airlines. Au nom du Ministère chinois des Affaires étrangères, j'adresse mes condoléances attristées pour les victimes et toute ma sympathie à leurs familles. Et j'exprime toute la solidarité du peuple chinois au peuple pakistanais dans ces moments douloureux.

À la suite de l'accident, le Ministère chinois des Affaires étrangères et l'Ambassade de Chine au Pakistan ont immédiatement déclenché le mécanisme d'urgence. Nous nous sommes renseignés à travers de divers canaux et nous avons identifié rapidement la victime chinoise et informé sa famille. L'Ambassade de Chine au Pakistan prêtera activement assistance aux proches de la victime chinoise pour bien gérer les conséquences du décès.

Q : À ma connaissance, à cause des conflits, les portes de sécurité fournies par la Chine au gouvernement afghan tardent à être mises en service. Quel est votre commentaire là-dessus ? Disposez-vous des informations y relatives ? La Chine et l'Afghanistan sont-ils en communication sur ce sujet ? Pensez-vous que la mise en service de ces portes est importante pour l'amélioration de la situation à Kaboul ?

R : Je n'en dispose pas d'informations. Je me renseignerai. Et vous pouvez également vous renseigner directement auprès des départements concernés.

Q : Selon des sources, le Président Xi Jinping se rendra en Suisse pour le Forum économique mondial. Pourriez-vous le confirmer et nous en donner plus d'informations ?

R : Concernant l'agenda diplomatique des dirigeants chinois, nous en communiquerons les informations dès que possible.

Q : Selon des sources, certaines entreprises chinoises importent des poissons et champignons de la RPDC pour les exporter ensuite sous étiquettes chinoises en tant que produits chinois vers des pays tiers tels que la République de Corée, le Japon et les États-Unis. Quel est votre commentaire là-dessus ? Et comment la Chine garantit-elle que les produits importés de la RPDC sont liés à la subsistance de la population de la RPDC ?

R : Les notions sont confondues dans votre question. Le Conseil de Sécurité des Nations Unies a adopté des sanctions contre la RPDC, qui sont reconnues par la communauté internationale et qui sont à observer scrupuleusement par tous les membres de l'ONU. En même temps, certains pays ont imposé, en dehors du cadre du Conseil de Sécurité, des sanctions unilatérales contre la RPDC. Je vous propose de vous renseigner pour savoir si les produits dont vous avez parlé sont couverts par les sanctions décidées dans le cadre du Conseil de Sécurité et contraignantes pour tous les membres de l'ONU ou relèvent seulement des sanctions unilatéralement décidées par quelques pays.

La position du gouvernement chinois est très claire. En tant que membre permanent du Conseil de Sécurité, la Chine applique depuis toujours strictement les sanctions décidées par le Conseil de Sécurité, mais elle n'a jamais reconnu ni accepté les soi-disant sanctions unilatérales adoptées par quelque pays que ce soit. Je vous propose de lire attentivement les résolutions adoptées par le Conseil de Sécurité sur les sanctions contre la RPDC pour voir si les produits dont vous avez parlé sont couverts ou pas.

Q : Le Président philippin Rodrigo Duterte a ordonné l'arrestation du citoyen chinois Jack Lam. Jack Lam a déjà fui les Philippines et reste introuvable. En êtes-vous au courant ? La Chine assurera-t-elle du soutien et de la coopération aux Philippines dans l'enquête concernant Jack Lam ?

R : Nous avons noté les reportages concernés et nous nous renseignerons sur les détails. À ma connaissance, l'Ambassade de Chine aux Philippines est en train de vérifier les informations et en principe, elle fournira, dans le cadre de ses compétences, de l'assistance consulaire au citoyen chinois impliqué dans l'affaire.

Q : Selon des médias indiens, l'Inde est en négociation avec la Russie sur un projet de swap de gaz naturel impliquant la Chine et le Myanmar. L'Inde propose que la Russie fournisse à la Chine une quantité équivalente de gaz naturel et qu'en échange, l'Inde obtienne le gaz que le Myanmar aurait fourni à la Chine. La Chine acceptera-t-elle cette proposition ? Comment réagissez-vous ?

R : Je n'ai pas d'informations là-dessus. Je vous propose de vous renseigner auprès des départements compétents de la Russie et de l'Inde.

Q : L'Ambassadeur de Mongolie en Inde aurait demandé à l'Inde d'aider la Mongolie à contrer les restrictions de transport imposées par la Chine vis-à-vis des entreprises mongoles à la suite de la visite du Dalaï Lama. Comment réagissez-vous ?

R : Je n'en ai pas entendu parler.

Recommander à   
  Imprimer
Consulat Général de la République Populaire de Chine à Marseille Tous droits réservés