Page d'accueil > Porte-parole du MAE
Conférence de presse du 24 novembre 2016 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang
2016/11/24

Q : Selon des sources d'information, le 23 novembre, le Président philippin Rodrigo Duterte a fait savoir que lors de sa rencontre avec le Président Xi Jinping à Lima, les deux parties étaient convenues d'accélérer la mise en œuvre des accords d'investissement signés lors de la récente visite du Président philippin en Chine. Pourriez-vous nous présenter l'état d'avancement de la coopération sino-philippine dans les domaines du commerce et de l'investissement ?

R : La visite couronnée de succès du Président Rodrigo Duterte en Chine du mois dernier a été le signe que les relations sino-philippines s'améliorent sur tous les plans. Le développement des relations bilatérales et de la coopération sino-philippine dans divers domaines est entré dans une étape toute nouvelle.

La Chine et les Philippines, de par leur proximité géographique et leur complémentarité économique, possèdent des atouts particuliers et un grand potentiel en ce qui concerne le développement de la coopération économique, commerciale et en matière d'investissement. La Chine soutient les efforts du Président Rodrigo Duterte pour conduire le peuple philippin dans la voie du développement économique et de l'édification du pays et entend coopérer activement avec les Philippines dans les domaines de l'économie, du commerce, des capacités de production industrielles et des infrastructures pour accompagner le développement économique et social philippin.

Récemment, la Commission nationale du Développement et de la Réforme, le Ministère du Commerce et le Ministère de l'Agriculture de la Chine ont respectivement envoyé des missions aux Philippines pour travailler avec les départements compétents philippins sur la mise en œuvre des acquis de la visite du Président Rodrigo Duterte en Chine. Des avancées ont déjà été enregistrées dans les domaines de l'économie, du commerce, de l'investissement, du tourisme et de l'agriculture. Je n'ai aucun doute qu'avec l'approfondissement des relations sino-philippines et le développement global de la coopération bilatérale, la coopération sino-philippine portera plus de fruits tangibles au grand bénéfice des peuples des deux pays.

Q : D'après des officiels onusiens, la Chine et les États-Unis se seraient entendus sur le nouveau projet de résolution du Conseil de Sécurité portant sur les sanctions contre la RPDC, mais la Russie aurait tenté de retarder ce processus. Quel est votre commentaire là-dessus ? La Chine va-t-elle convaincre la Russie d'approuver ce projet de résolution ?

R : La Chine s'oppose fermement à ce que la RPDC effectue des essais nucléaires. Elle s'en tient à la dénucléarisation de la péninsule coréenne, à la non-prolifération nucléaire, à la préservation de la paix et de la stabilité en Asie du Nord-Est et au règlement pacifique de la question nucléaire de la péninsule coréenne par le dialogue et les consultations. Nous sommes pour une nouvelle réaction du Conseil de Sécurité vis-à-vis du cinquième essai nucléaire de la RPDC. À ce que je sache, les membres du Conseil de Sécurité sont en discussion sur le projet de résolution.

Q : Aujourd'hui, la Chine a publié le Document de la politique de la Chine à l'égard de l'Amérique latine et des Caraïbes. Est-ce lié à la visite du Président Xi Jinping en Amérique latine et au résultat des élections présidentielles aux États-Unis ? Quels sont les éléments nouveaux par rapport au premier document de la politique de la Chine à l'égard de l'Amérique latine et des Caraïbes publié en 2008 ? Est-ce le signe d'un intérêt croissant de la Chine à l'égard du renforcement des liens politiques et économiques avec l'Amérique latine ?

R : Aujourd'hui, le gouvernement chinois a publié le deuxième Document de la politique de la Chine à l'égard de l'Amérique latine et des Caraïbes (ALC). Le premier document de la politique de la Chine à l'égard de l'ALC, publié en 2008 par le gouvernement chinois, a servi de guide politique pour le développement des relations Chine-pays de l'ALC. Depuis, leur coopération d'amitié a progressé considérablement dans tous les domaines. Huit ans après, la situation internationale a connu des changements complexes et profonds et l'environnement de développement de la Chine et des pays de l'ALC a également beaucoup évolué. La publication du deuxième document par le gouvernement chinois vise à présenter de manière intégrale les nouvelles idées, propositions et initiatives de la Chine concernant sa politique à l'égard de l'ALC dans la nouvelle période et dans le nouveau contexte, à réaffirmer l'attachement de la Chine au développement de ses relations avec les pays de l'ALC, et à orienter le partenariat de coopération globale Chine-pays de l'ALC vers des niveaux plus élevés.

Quant à la question de savoir si la publication de ce document est liée au déplacement du Président Xi Jinping en Amérique latine, vu le rôle de pilotage que jouent les visites bilatérales de haut niveau dans le développement des relations Chine-pays de l'ALC, nous estimons opportun d'étudier à fond et de présenter intégralement, à l'occasion de la troisième tournée du Président Xi Jinping en Amérique latine, la politique de la Chine à l'égard de l'ALC dans le nouveau contexte.

Quant à la question de savoir si la publication est liée au résultat des élections présidentielles, je voudrais souligner que la Chine et les pays de l'ALC sont tous pays en développement et que leur coopération est basée sur des intérêts communs et des besoins mutuels, et se fait dans le respect des principes de l'égalité, du bénéfice mutuel, de l'ouverture, de l'inclusivité et du gagnant-gagnant. Cette coopération ne vise pas, ni n'exclut ni n'affecte les relations des deux parties avec d'autres pays. Et la Chine est prête à engager une coopération tripartite avec les pays hors région et les organisations internationales concernés, selon le principe dit « l'ALC propose, consent et oriente ».

Q : À l'issue de la nouvelle session de la Commission conjointe sino-américaine sur le commerce, la Secrétaire au Commerce des États-Unis Penny Pritzker a déclaré à la presse que les conditions n'étaient pas réunies pour reconnaître à la Chine le statut d'économie de marché. Quel est votre commentaire là-dessus ?

R : Actuellement, le Vice-Premier Ministre du Conseil des Affaires d'État Wang Yang est à Washington pour la nouvelle session de la Commission conjointe sino-américaine sur le commerce. Lors de cette session, la Chine et les États-Unis ont échangé de manière approfondie et ample sur la manière d'approfondir encore davantage leur coopération économique et commerciale et fait passé le message positif d'engagement commun pour continuer à élargir et approfondir leur coopération.

S'agissant de la question du statut d'économie de marché de la Chine, le gouvernement chinois poursuit fermement les réformes orientées vers le marché, travaille sans relâche à perfectionner le système d'économie de marché socialiste et à créer un environnement d'économie de marché mieux régulé et plus stable. Les réalisations obtenues par la Chine dans le développement de l'économie de marché sont largement reconnues dans le monde.

Q : Après le Brexit, la Chine donnera-t-elle la priorité à la conclusion d'un accord de libre-échange avec le Royaume-Uni ?

R : La position de la Chine sur la signature d'accords ou d'arrangements de libre-échange est très claire. Nous entendons engager des négociations d'accords de libre-échange avec les pays intéressés, sur la base des règles de l'OMC et dans l'esprit du respect mutuel, du bénéfice réciproque, du gagnant-gagnant, de l'ouverture et de l'inclusivité, de sorte à promouvoir les relations économiques et commerciales avec nos partenaires et à favoriser la croissance régionale et voire mondiale.

Recommander à   
  Imprimer
Consulat Général de la République Populaire de Chine à Marseille Tous droits réservés