Page d'accueil > Porte-parole du MAE
Conférence de presse du 14 novembre tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang
2016/11/14

Q : Quel est votre commentaire sur l'attentat à l'explosif contre un site religieux dans la région de Khuzdar dans la province du Baloutchistan le 12 novembre et qui a fait jusqu'ici plus de 60 morts et plus de 100 blessés ?

R : Profondément choquée par l'attentat terroriste perpétré contre un site religieux dans la région de Khuzdar dans la province du Baloutchistan et qui a causé de lourdes pertes humaines, la Chine condamne vivement cet attentat terroriste et exprime toutes ses condoléances pour les victimes ainsi que toute sa compassion pour les personnes blessées et les proches des victimes.

La Chine s'oppose à toute forme de terrorisme et continuera à soutenir fermement le Pakistan dans la lutte contre ce fléau et dans la préservation de la stabilité nationale et de la sécurité du peuple dans le pays.

Q : Selon des sources, le Président Xi Jinping et le Président élu des États-Unis Donald Trump auraient convenu, lors de leur entretien téléphonique, de se rencontrer au plus tôt. Quand précisément aura lieu cette rencontre ?

R : Ce matin, le Président Xi Jinping et le Président élu des États-Unis Donald Trump ont eu un entretien téléphonique dont nous avons communiqué le contenu. Comme vous l'avez noté, les deux parties ont convenu de rester en étroit contact, d'établir de bonnes relations de travail et de se rencontrer au plus vite pour des échanges de vues sur le développement des relations sino-américaines et les questions d'intérêt commun. Ce que je voudrais dire, c'est que la partie chinoise a toujours travaillé en liens étroits avec la partie américaine, y compris avec l'équipe de Monsieur Trump, et qu'elle continuera à le faire.

Q : Le Président élu des États-Unis Donald Trump a déclaré, lors de son discours de victoire la semaine dernière, qu'il ferait reconstruire les routes et les ponts aux États-Unis pour créer des emplois à des millions d'Américains. La Chine, qui est un grand pays dans le domaine de la construction, a les chemins de fer, les routes et les ponts les plus longs au monde. Si les partenaires étrangers sont autorisés dans les futurs projets d'infrastructures aux États-Unis, est-ce que la Chine est prête à apporter son assistance ? Si oui, quels sont les domaines concernés ? Est-ce que les dossiers économiques et commerciaux entre les deux pays seront un obstacle à leur coopération dans les infrastructures ?

R : La Chine attache une grande importance aux relations sino-américaines et espère travailler ensemble avec la nouvelle administration américaine sur la base du respect mutuel, de l'égalité, du bénéfice réciproque et de la coopération gagnant-gagnant, pour élargir la coopération sino-américaine aux niveaux bilatéral, régional et international et dans tous les domaines, en vue d'un développement durable, sain et stable des relations sino-américaines. Quant aux domaines concrets de la coopération pragmatique, y compris celui des infrastructures, nous sommes ouverts à toutes les coopérations qui bénéficient aux deux pays et aux deux peuples.

Q : Selon la presse américaine, l'administration Obama aurait décidé de suspendre le processus TPP. Quel est votre commentaire là-dessus ?

R : Nous avons présenté à plusieurs reprises notre position sur le TPP.

Je voudrais réitérer que la Chine adopte une attitude positive et ouverte sur tous les arrangements commerciaux qui sont de nature à favoriser l'intégration économique en Asie-Pacifique et à promouvoir la libéralisation et la facilitation du commerce et de l'investissement dans la région. Dans le même temps, nous sommes d'avis que les arrangements commerciaux doivent être conformes aux règles de l'OMC et contribuer au renforcement du régime commercial multilatéral. Les arrangements commerciaux concernés doivent se renforcer mutuellement, et il convient de prévenir toute fragmentation ou politisation des arrangements économiques et commerciaux.

C'est par les considérations susmentionnées que la Chine a travaillé ces dernières années avec les parties concernées pour lancer et faire avancer le processus de la zone de libre-échange en Asie-Pacifique. Des échanges de vues à ce sujet entre la partie chinoise et les parties concernées sont d'ailleurs prévus en marge de la Réunion informelle des dirigeants de l'APEC qui se tiendra prochainement.

Q : Selon certaines sources, le Président philippin Rodrigo Duterte aurait déclaré la semaine dernière que le résultat de l'élection présidentielle américaine ne mettrait pas en cause sa décision d'établir des liens plus étroits avec la Chine et les autres pays d'Asie du Sud-Est, qu'il continuerait à travailler dans ce sens et qu'il ne reviendrait pas sur ses engagements. Quel est votre commentaire là-dessus ?

R : Nous avons noté les déclarations du Président Duterte. Ces derniers temps, le Président Duterte a montré clairement à la communauté internationale, par ses déclarations et par ses actes, sa position consistant à améliorer les relations avec la Chine, ce qui correspond aux intérêts fondamentaux et de long terme de la Chine et des Philippines.

À l'heure actuelle, les relations sino-philippines ont connu une amélioration sur tous les plans. Nous sommes prêts à travailler ensemble avec la partie philippine pour élargir et approfondir sans cesse l'amitié et la coopération entre les deux pays et rendre les relations bilatérales plus concrètes et plus fructueuses au grand bénéfice des deux pays et des deux peuples.

C'est toujours dans un esprit d'ouverture, d'inclusivité, de bénéfice mutuel et de gagnant-gagnant que la Chine développe ses relations avec les autres pays. Nous soutenons tous les pays dans leurs efforts de développer entre eux des relations d'amitié et de coopération normales dans l'esprit d'égalité et de respect mutuel et espérons que ces relations contribueront à préserver la paix, la stabilité et le développement dans la région.

Q : Selon les médias, le Président américain élu Donald Trump aurait déclaré qu'il ferait sortir les États-Unis de l'Accord de Paris au plus vite. Qu'en pensez-vous ?

R : Le changement climatique est un défi commun à l'humanité. Grâce aux efforts de toutes les parties, et notamment à la forte impulsion donnée par la Chine et les États-Unis, la communauté internationale a conclu l'année dernière l'Accord de Paris qui est entré en vigueur officiellement en novembre de cette année.

La Chine entend travailler ensemble avec la communauté internationale, y compris les États-Unis, pour continuer à renforcer la coopération contre le changement climatique, en vue d'un développement vert, bas carbone et durable de la planète.

Q : Lors de la récente visite au Japon du Premier Ministre indien Narendra Modi, les deux pays ont signé une série de documents de coopération dont un accord sur le nucléaire civil. En outre, la déclaration conjointe des deux pays a évoqué la question de la Mer de Chine méridionale. Quel est votre commentaire à ce sujet ?

R : S'agissant de la signature de l'accord nippo-indien sur le nucléaire civil, la Chine considère toujours que tous les pays ont le droit à l'utilisation à des fins pacifiques de l'énergie nucléaire et celui de mener une coopération internationale dans ce domaine tout en respectant leurs obligations en matière de non-prolifération nucléaire, et que les coopérations menées à cette fin doivent contribuer à préserver l'autorité et l'efficacité du régime international de non-prolifération nucléaire.

Quant à la question sur la Mer de Chine méridionale qui a été évoquée dans la déclaration conjointe nippo-indienne, à l'heure actuelle, grâce aux efforts communs de tous les pays de la région, y compris de la Chine, la situation en cette mer connaît une évolution positive. Les différentes parties ont réaffirmé, à plusieurs occasions et aux divers échelons, leur volonté de revenir sur la bonne voie d'un règlement pacifique des différends par les négociations et les concertations. Nous espérons que les pays non régionaux respecteront les efforts des pays de la région et travailleront à préserver et à consolider cette dynamique positive constatée sur cette question pour favoriser la paix et la stabilité de la région.

Q : Est-ce que Xi Jinping et Donald Trump ont évoqué des dossiers comme la Mer de Chine méridionale, la cybersécurité ou la manipulation du taux de change pendant leur entretien téléphonique ?

R : Comme nous l'avons précisé dans notre communiqué sur cet entretien téléphonique, le Président Xi Jinping a félicité Monsieur Trump pour son élection à la présidence des États-Unis, et les deux parties ont réaffirmé l'importance qu'elles accordent aux relations sino-américaines et convenu de travailler ensemble pour un développement continu des relations sino-américaines.

Recommander à   
  Imprimer
Consulat Général de la République Populaire de Chine à Marseille Tous droits réservés