Page d'accueil > Porte-parole du MAE
Conférence de presse du 16 novembre 2016 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang
2016/11/16

Q : Selon des sources, Yang Xiuzhu, le numéro un des 100 fugitifs visés par une « notice rouge », est rentrée des États-Unis pour se rendre à la justice. Pourriez-vous présenter des informations là-dessus ?

R : Dans l’après-midi du 16 novembre, Yang Xiuzhu, suspecte de corruption, est rentrée des États-Unis pour se rendre à la justice.

Yang Xiuzhu s’est enfuie à l’étranger en 2003 pour échapper à la justice. Après avoir passé des séjours dans plusieurs pays, elle est arrivée aux États-Unis en mai 2014. Les parties chinoise et américaine ont développé des communications et la coopération dans le cadre du groupe de travail de la lutte anti-corruption placé sous le groupe de contact conjoint pour la coopération en matière d’application de la loi (JLG) et obtenu ainsi que Yang Xiuzhu rentre de sa propre initiative en Chine pour se rendre à la justice 13 ans après sa fuite. Le rapatriement de Yang Xiuzhu est un fruit important de la coopération sino-américaine dans la lutte anti-corruption. Les États-Unis et d’autres pays concernés nous ont accordé beaucoup d’assistance et de facilités, nous en sommes reconnaissants.

Comme le démontre la réussite de la coopération sino-américaine contre la corruption dans les cas comme celui de Yang Xiuzhu, face à la corruption qui est un ennemi commun de la communauté internationale, il faut mener la coopération en matière d’application de la loi dans la lutte contre la corruption selon les principes de « tolérance zéro », « faille zéro » et « obstacle zéro ». Ceci est désormais un consensus international. La coopération de la communauté internationale en la matière est de plus en plus fructueuse. Le gouvernement chinois continuera à coopérer avec les pays concernés et à œuvrer inlassablement pour rapatrier les corrompus en fuite et les traduire en justice.

Q : Selon des médias japonais, le 15 novembre, le gouvernement japonais a décidé de conférer aux Forces d’autodéfense terrestres qui participent aux opérations de maintien de la paix des Nations Unies au Soudan du Sud de nouvelles missions de « secourisme et protection », prévues dans la loi japonaise de la défense. Quel est votre commentaire là-dessus ?

R : Pour des raisons historiques, l’évolution des orientations du Japon dans les domaines militaire et sécuritaire attire naturellement une haute attention de ses voisins asiatiques et de la communauté internationale. Nous espérons que le Japon pourra rester fidèle à son engagement de poursuivre la voie du développement pacifique et jouer effectivement un rôle positif et constructif pour préserver la paix et la stabilité dans la région et dans le monde.

Concernant la participation du Japon dans les opérations de maintien de la paix des Nations Unies, nous sommes heureux de voir les pays capables ayant la volonté politique participer aux opérations de maintien de la paix des Nations Unies conformément aux buts et principes de la Charte des Nations Unies et aux normes relatives aux opérations de maintien de la paix, mais avec le mandat clair du Conseil de Sécurité et sous le commandement unifié de l’ONU.

Q : Est-ce que la détention de Yang Xiuzhu par les États-Unis a été effectuée sur la demande du gouvernement chinois ? Puisqu’elle est déjà en détention, pourquoi la Chine l’a mise encore sur la liste des 100 fugitifs visés par la « notice rouge » ?

R : Sur le cas de Yang Xiuzhu, des informations détaillées ont été publiées sur le site de la Commission centrale de Contrôle de la Discipline du PCC et du Ministère de la Supervision. Je vous propose de les consulter sur le site.

Q : Selon des informations, le groupe Lotte et l’armée de la République de Corée ont convenu de faire du terrain de golf Lotte Skyhill Country le site du déploiement du système THAAD, par voie d’échange de terrains. Quel est votre commentaire sur ce sujet ?

R : Nous avons noté les informations concernées. Le déploiement du THAAD par les États-Unis en République de Corée porte une grave atteinte à l’équilibre stratégique dans la région, nuit sérieusement aux intérêts stratégiques et sécuritaires des pays de la région concernés, y compris de la Chine, et va à l’encontre des efforts visant à préserver la paix et la stabilité dans la Péninsule coréenne. Sur ce sujet, la Chine a exprimé à plusieurs reprises sa préoccupation et sa ferme opposition. Nous exhortons une fois de plus les parties concernées à tenir compte des préoccupations légitimes chinoises et à arrêter le processus du déploiement. La Chine prendra résolument des mesures nécessaires pour protéger ses intérêts sécuritaires.

Recommander à   
  Imprimer
Consulat Général de la République Populaire de Chine à Marseille Tous droits réservés