Page d'accueil > Porte-parole du MAE
Conférence de presse du 9 novembre 2016 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Lu Kang
2016/11/09

Sur l'invitation du Président de la République de l'Équateur Rafael Correa Delgado, du Président de la République du Pérou Pedro Pablo Kuczynski et de la Présidente de la République du Chili Michelle Bachelet Jeria, le Président Xi Jinping se rendra dans ces trois pays du 17 au 23 novembre pour des visites d'État. Et sur l'invitation du Président de la République du Pérou Pedro Pablo Kuczynski, le Président Xi Jinping participera à la 24e Réunion informelle des dirigeants de l'APEC à Lima, au Pérou, les 19 et 20 novembre.

Q : Le résultat des élections présidentielles américaines vient d'être annoncé. Donald Trump est élu nouveau Président des États-Unis. Quel est votre commentaire à ce sujet ? La politique de Donald Trump à l'égard de la Chine est incertaine et sa position est ambiguë, dans ce nouveau contexte, comment la Chine et les États-Unis vont-ils renforcer la communication et le dialogue au niveau stratégique ?

R : Nous sommes en train de suivre le résultat définitif des élections présidentielles américaines. Nous attendons de travailler ensemble avec la nouvelle administration américaine pour promouvoir un développement régulier, sain et stable des relations sino-américaines au bénéfice des peuples des deux pays et de tous les peuples du monde.

Q : Quel genre de partenaire sera Donald Trump pour la Chine ?

R : Comme je viens de le dire, nous sommes en train de suivre le résultat définitif des élections. Nous espérons que la nouvelle administration américaine pourra travailler ensemble avec la Chine pour assurer un développement régulier, sain et stable des relations sino-américaines, ce qui sera bénéfique aux deux pays et au monde entier.

Q : D'après des médias singapouriens, hier, en réagissant aux informations selon lesquelles les Philippines et la Malaisie auront des communication et coordination sur leur récente politique pro-Chine durant la visite en Malaisie du Président philippin Rodrigo Duterte, le porte-parole du Ministère philippin des Affaires étrangères a indiqué que les politiques chinoises des Philippines et de la Malaisie sont totalement conformes à la position commune de l'ASEAN à l'égard de la Chine et que les deux pays agissent tous en partant de leurs intérêts nationaux. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Récemment, le Président philippin Rodrigo Duterte et le Premier Ministre malaisien Najib Razak ont successivement visité la Chine. Durant leurs visites fructueuses, ils ont eu d'excellents entretiens et rencontres avec les dirigeants chinois et dégagé avec eux de nombreux consensus importants sur le développement des relations bilatérales, la consolidation de l'amitié traditionnelle et l'approfondissement sur tous les plans de la coopération mutuellement avantageuse.

Le développement des relations avec la Chine est un choix pertinent que les pays concernés ont fait en tenant compte des intérêts de leurs peuples pour promouvoir la paix par le dialogue et réaliser le développement par la coopération. Ceux qui voient toujours les choses avec la mentalité de la guerre froide de « pro-Chine » ou « anti-Chine » sont visiblement passés à côté de l'essentiel.

La Chine applique fermement la politique de bon voisinage et de bon partenariat et reste fidèle au principe d'amitié, de sincérité, de bénéfice mutuel et d'inclusivité à l'égard des pays voisins. Nous continuerons à travailler avec les pays voisins dont les pays de l'ASEAN comme les Philippines et la Malaisie à développer les relations de bon voisinage et d'amitié, préserver et promouvoir ensemble la paix, la stabilité et la prospérité dans la région et apporter plus de bénéfices aux peuples de la région.

Q : Selon un rapport publié par le Center for Science and Security Studies at King's College London, la Chine assiste le Pakistan dans le développement de ses programmes nucléaires et de missiles et est le plus important fournisseur de matériels pour les programmes nucléaires et de missiles du pays. Quel est votre commentaire là-dessus ?

R : Nous avons également noté les informations concernées. Cette affirmation semble vraisemblable. Mais en réalité, elle n'est point fondée. Parce qu'elle a éludé une question fondamentale : l'exportation par la Chine d'articles vers le Pakistan évoquée dans le rapport a-t-elle violé la réglementation chinoise en matière de contrôle des exportations dans le cadre de la non-prolifération ou les obligations internationales que la Chine doit remplir conformément aux résolutions du Conseil de Sécurité ou étant comme Partie aux mécanismes multilatéraux de contrôle des exportations ? Si la réponse est non, alors l'exportation chinoise vers le Pakistan, aussi important qu'en soit le volume, relève du commerce normal entre deux pays voisins amis et n'a rien de répréhensible.

Je tiens à souligner que la Chine applique depuis toujours une politique de contrôle des exportations sérieuse, rigoureuse et responsable dans le cadre de la non-prolifération. Grâce aux efforts de la dernière décennie, la Chine a mis en place un système réglementaire complet en matière de contrôle des exportations. Ce système réglementaire, basé sur le principe du contrôle global et la gestion par liste, correspond à une conception avancée dans le monde en matière de contrôle des exportations en vue de la non-prolifération.

Dans le domaine de la non-prolifération, toute entreprise chinoise, tout individu ou organisme chinois qui agit en violation de la réglementation chinoise ou des obligations internationales à remplir par la Chine sera puni en vertu de la loi avec toute la sévérité. Dans le même temps, je crois qu'aucun pays dans le monde ne pourra assurer catégoriquement l'absence totale de ce genre de cas isolé sur son territoire.

Je voudrais également dire que toutes les conjectures avancées dans ce rapport sont vaines. Si le think-tank concerné s'intéresse vraiment au contrôle des exportations dans le domaine de la non-prolifération, je lui conseille d'étudier sérieusement la réglementation chinoise en la matière avant d'y confronter les exemples qu'il a cités pour voir si la Chine a violé ou pas la réglementation. Cependant, s'il y a des desseins inavoués derrière le rapport, je l'exhorte à cesser aussitôt de se faire des illusions.

Q : Puisqu'il est fort probable que Donald Trump remporte la présidentielle américaine, que répondez-vous aux électeurs américains qui s'inquiètent des pertes d'emplois aux États-Unis à cause de l'accroissement de l'exportation chinoise vers les États-Unis ?

R : Concernant les élections présidentielles américaines, comme je l'ai souligné tout à l'heure, nous espérons que la nouvelle administration américaine pourra travailler ensemble avec la Chine pour assurer un développement régulier, sain et stable des relations sino-américaines, ce qui sera bénéfique aux peuples des deux pays et du monde entier.

Concernant les problèmes et divergences d'ordre économique et commercial entre la Chine et les États-Unis, vous pouvez constater que les relations économiques et commerciales sino-américaines sont mutuellement avantageuses et profitent aux deux pays. C'est pourquoi le commerce bilatéral entre la Chine et les États-Unis est passé d'à peine plus de deux milliards de dollars américains dans les années 1970 à plus de 550 milliards de dollars américains l'an dernier. La coopération économique et commerciale sino-américaine a apporté des bénéfices et au peuple chinois et au peuple américain. Quant aux divergences économiques et commerciales concrètes entre la Chine et les États-Unis, les deux grands pays, en tant que membres importants de l'OMC, ont les moyens de les traiter à travers des mécanismes existants et éprouvés. Nous avons la certitude que la Chine et les États-Unis, deux grands pays matures, ont la capacité de les traiter adéquatement.

Aux commentaires concernés tenus au cours de la campagne présidentielle américaine, y compris aux voix qui imputent le changement de la situation d'emploi aux États-Unis au commerce sino-américain, je voudrais répondre que les faits de ces dernières décennies prouvent que le commerce sino-américain a profité aux peuples chinois et américain et contribué à l'augmentation des emplois.

Q : L'Ambassadeur nommé de Philippines en Chine a dit que la Chine a observé la sentence de l'arbitrage concernant la question de la Mer de Chine méridionale bien qu'elle ne l'ait pas reconnue. Comment y réagissez-vous ?

R : Vous connaissez bien la position de la Chine sur le soi-disant arbitrage concernant la question de la Mer de Chine méridionale qui est un arbitrage illégal. Je ne vais pas la répéter.

Et j'ai expliqué plusieurs fois les raisons de la reprise et de l'amélioration globales des relations sino-philippines. En réalité, à l'exception des cinq dernières années où les relations sino-philippines se sont complètement dégradées à cause des politiques erronées de l'ancien gouvernement philippin et notamment à cause de l'arbitrage illégal qu'il a initié, pendant l'immense majorité du temps depuis l'établissement des relations diplomatiques entre la Chine et les Philippines, les deux pays ont su bien traiter les questions concernées et se concentrer sur la coopération, qui a apporté des bénéfices à la fois aux Chinois et aux Philippins.

Suite à la visite en Chine du Président Rodrigo Duterte, les relations sino-philippines se sont améliorées sur tous les plans. Et il est totalement possible que les deux pays reviennent sur la bonne voie du règlement adéquat des questions et de la coopération.

Q : Donald Trump dit souvent qu'il réexaminera les alliances militaires des États-Unis en Asie-Pacifique et notamment celles avec la République de Corée et le Japon. Accueillerez-vous favorablement l'adoption de nouvelles politiques par le prochain gouvernement américain dans cette région ?

R : Comme je l'ai dit tout à l'heure, nous travaillons à assurer un développement régulier, sain et stable des relations sino-américaines, ce qui est bénéfique aux peuples des deux pays et du monde entier, et nous espérons que la nouvelle administration américaine travaillera ensemble avec nous dans ce sens.

Une relation sino-américaine saine repose sur des efforts constructifs et coopératifs des deux pays pour contribuer ensemble et de manière constructive à la paix, à la stabilité et à la prospérité dans la région et dans le monde. Nous espérons voir toutes les parties concernées accueillir favorablement ce genre d'efforts conjoints et y participer.

Recommander à   
  Imprimer
Consulat Général de la République Populaire de Chine à Marseille Tous droits réservés