Page d'accueil > Porte-parole du MAE
Conférence de presse du 13 octobre 2016 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang
2016/10/13

Q : Il y a quelques jours, le gouvernement colombien et l’Armée de libération nationale (ELN), le deuxième groupe rebelle en Colombie, ont annoncé à Caracas, au Venezuela, qu’ils entameraient les négociations de paix le 27 octobre à Quito, en Équateur. Quel est votre commentaire là-dessus ?

R : L’annonce par le gouvernement colombien et l’ENL de l’ouverture des négociations de paix est un progrès important dans le processus de paix en Colombie. La Chine continuera à soutenir fermement ce processus de paix et espère que les parties concernées en Colombie pourront suivre la tendance de l’époque et œuvrer à réaliser rapidement la paix globale. La Chine salue les efforts déployés par le Venezuela et l’Équateur pour le lancement des négociations.

Q : Hier, le gouvernement japonais a protesté contre l’exploitation par la Chine de champs d’hydrocarbures en Mer de Chine orientale. Depuis que les dirigeants japonais et chinois se sont rencontrés en septembre, les gouvernements des deux pays sont en concertation sur la reprise des négociations concernant l’exploitation commune des champs d’hydrocarbures. Mais la partie chinoise poursuit unilatéralement l’exploitation, ce qui est regrettable pour la partie japonaise. Quel est votre commentaire sur ce sujet ?

R : Les activités chinoises d’exploitation d’hydrocarbures se déroulent dans les eaux sous juridiction chinoise qui ne font l’objet d’aucune controverse et relèvent entièrement des droits souverains et de la juridiction de la Chine.

Q : Le gouvernement britannique vient de publier son dernier rapport semestriel sur Hong Kong. Quel est votre commentaire là-dessus ?

R : Le gouvernement britannique a publié le soi-disant rapport semestriel sur Hong Kong dans lequel il y a des remarques inappropriées sur les affaires hongkongaises. La Chine s’y oppose fermement et n’accepte aucune accusation infondée contre elle dans le rapport.

Depuis le retour de Hong Kong à la mère patrie, la mise en pratique d’« un pays, deux systèmes » a obtenu des résultats connus de tous. Le gouvernement central de la Chine applique sur tous les plans les principes d’« un pays, deux systèmes », de l’« administration de Hong Kong par les Hongkongais » et d’un haut degré d’autonomie, gère les affaires en stricte conformité avec la Constitution et la Loi fondamentale et soutient sans réserve le chef de l’exécutif et le gouvernement de la Région administrative spéciale de Hong Kong dans l’administration en vertu de la loi. Hong Kong demeure prospère et stable et les Hongkongais jouissent pleinement des droits et libertés conférés par la loi. Le gouvernement chinois est confiant et déterminé pour poursuivre le principe d’« un pays, deux systèmes ».

J’aimerais souligner une fois de plus que Hong Kong est une région administrative spéciale de la Chine, que les affaires de Hong Kong relèvent des affaires intérieures de la Chine et qu’aucun pays étranger n’a le droit de s’y ingérer. Nous demandons à la partie britannique d’être prudente en parole et en acte et de cesser son ingérence dans les affaires de Hong Kong.

Q : Hier, le Ministère des Affaires étrangères a annoncé la prochaine visite du Président philippin Rodrigo Duterte en Chine et présenté les attentes de la partie chinoise à l’égard de la visite. Comme nous le savons, le Président philippin accorde une grande importance au développement économique, il a avancé l’Agenda socioéconomique en 10 points et il attend beaucoup de la coopération pragmatique avec la Chine. La Chine a-t-elle des idées concrètes pour promouvoir la coopération économique et commerciale avec les Philippines ? Entend-elle aider les Philippines à construire de nouvelles infrastructures, surtout les chemins de fer ?

R : La coopération économique et commerciale sino-philippine possède des atouts particuliers et un énorme potentiel grâce à la proximité géographique et culturelle et à la complémentarité économique entre les deux pays. L’amélioration des relations bilatérales et le développement de la coopération mutuellement bénéfique sont dans l’intérêt des deux pays et des deux peuples.

La Chine soutient le Président Rodrigo Duterte dans ses efforts pour conduire le peuple philippin à construire le pays et à développer l’économie, et entend prendre une part active au développement économique et social des Philippines et coopérer avec la partie philippine dans les domaines de l’économie, du commerce, des capacités de production et des infrastructures. Avec l’amélioration des relations bilatérales, nous sommes convaincus que les deux pays pourront élargir et approfondir leur coopération pragmatique dans différents domaines, réaliser un développement partagé et apporter plus de bénéfices aux deux peuples.

Q : Le Japon a dit vouloir agrandir sa base militaire à Djibouti pour faire face à la présence de la Chine dans le pays. Comment y répondez-vous ?

R : Nous avons noté les informations sur ce sujet. Pour des raisons historiques, l’évolution des politiques militaires et sécuritaires du Japon attire toujours une haute attention de ses voisins asiatiques et de la communauté internationale. Nous espérons que le Japon pourra tirer les leçons du passé, suivre la tendance de l’époque et s’engager véritablement sur une voie de développement pacifique.

Recommander à   
  Imprimer
Consulat Général de la République Populaire de Chine à Marseille Tous droits réservés