Page d'accueil > Porte-parole du MAE
Conférence de presse du 11 octobre 2016 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang
2016/10/11

Q : Pourriez-vous confirmer que le Président philippin Rodrigo Duterte viendra en visite en Chine la semaine prochaine ? On dit que le Président Rodrigo Duterte sera accompagné d'une importante délégation d'hommes d'affaires. Quels sont vos commentaires sur l'état actuel de la coopération économique et commerciale sino-philippine ? Cette visite permettrait-elle d'élever le niveau de cette coopération ?

R : J'ai répondu à une question similaire à la conférence de presse d'hier. Aujourd'hui, je tiens à réitérer que la Chine a répondu très favorablement et à maintes reprises au souhait du Président Rodrigo Duterte de se rendre en visite en Chine en espérant qu'une telle visite se réalise au plus tôt. Les deux parties sont en étroite concertation sur ce dossier. Nous apprécions l'attachement du Président Rodrigo Duterte aux relations sino-philippines et nous sommes convaincus que les échanges de haut niveau contribueront à la coopération amicale entre les deux pays ainsi qu'à la paix, au développement et à la prospérité dans la région.

À l'heure actuelle, la Chine et les Philippines partagent la volonté d'améliorer les relations bilatérales, de développer la coopération mutuellement avantageuse et de promouvoir le développement commun. Nous sommes prêts à travailler ensemble avec la partie philippine pour améliorer et développer les relations entre nos deux pays. Et nous sommes aussi disposés à renforcer la coopération pragmatique bilatérale dans les différents domaines pour réaliser le gagnant-gagnant au grand bénéfice des deux pays et des deux peuples.

Q : Hier, dans son allocution du 10 octobre, le dirigeant de Taiwan a évoqué les échanges de Taiwan avec l'extérieur et sa participation aux événements internationaux. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Hier, le porte-parole du Bureau du Conseil des Affaires d'État pour les Affaires de Taiwan a répondu aux questions sur les relations interdétroit.

Quant aux questions des échanges de Taiwan avec l'extérieur et de sa participation aux événements internationaux que vous venez d'évoquer, je tiens à souligner qu'il n'y a qu'une seule Chine dans le monde, que la partie continentale et Taiwan appartiennent à la même et unique Chine et que la souveraineté et l'intégrité territoriale de la Chine sont indivisibles. Tel est un consensus de la communauté internationale.

Nous sommes attachés au principe d'une seule Chine et nous nous opposons à « l'indépendance de Taiwan », à « deux Chine » et à « une Chine et un Taiwan », voici notre position constante dans la gestion des questions concernant les échanges de Taiwan avec l'extérieur et sa participation aux événements internationaux.

Q : Premièrement, pourriez-vous nous fournir les plus récentes informations sur le navire de garde-côte de la République de Corée qui a fait naufrage après avoir été percuté par un bateau de pêche chinois ? La République de Corée a convoqué l'Ambassadeur de Chine pour cette affaire, quels sont vos commentaires là-dessus ? Deuxièmement, les États-Unis cherchent actuellement au sein du Conseil de Sécurité de l'ONU à faire adopter un projet de résolution visant à combler les lacunes dans les sanctions contre la République populaire démocratique de Corée (RPDC). Selon un responsable américain, la RPDC profite de ces lacunes pour exporter du charbon « sous prétexte du bien-être social ». La Chine va-t-elle s'opposer à ce projet de résolution américain ?

R : Concernant votre première question, j'ai donné hier une réponse préliminaire en répondant à la question posée par un journaliste. Je tiens à indiquer que les actes concernés de la Chine et de la République de Corée doivent se conformer à l'Accord de pêche Chine-République de Corée conclu entre les deux parties. Nous travaillons maintenant à vérifier les informations concernant cette affaire et nous sommes en contact avec la République de Corée par voie diplomatique. Je tiens à réitérer notre souhait que la République de Corée traite les questions concernées de manière raisonnable et avec sang-froid en gardant à l'esprit l'intérêt général de nos relations bilatérales.

Concernant votre deuxième question, nous avons réaffirmé plusieurs fois notre position. Nous nous opposons fermement à ce que la RPDC mène son cinquième essai et nous sommes pour une réaction supplémentaire du Conseil de Sécurité. Dans le même temps, nous estimons que la réaction du Conseil de Sécurité doit être bien ciblée, viser principalement les activités nucléaires de la RPDC, et contribuer à la réalisation de l'objectif de la dénucléarisation de la Péninsule coréenne ainsi qu'à la préservation de la paix et de la stabilité dans la Péninsule. La Chine est actuellement en étroite concertation sur ce sujet avec les différentes parties concernées.

Recommander à   
  Imprimer
Consulat Général de la République Populaire de Chine à Marseille Tous droits réservés