Page d'accueil > Porte-parole du MAE
Conférence de presse du 10 octobre 2016 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang
2016/10/10

Q : Selon des sources d'information, le Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon a annoncé récemment dans une déclaration que l'Accord de Paris acquerrait sa validité le 4 novembre. Le Président des États-Unis Barack Obama a déclaré que l'entrée en vigueur de l'Accord serait un moment historique et marquerait un tournant dans la lutte mondiale contre le changement climatique. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : L'Accord de Paris, conclu il y a moins d'un an, entrera bientôt en vigueur. Ce sera l'un des accords internationaux ratifiés et entrées en vigueur dans le plus court délai dans l'histoire. La validation de l'Accord de Paris sera un nouveau point de départ dans le processus multilatéral de lutte mondiale contre le changement climatique, et conduira le monde entier à une nouvelle étape de développement vert et bas carbone. Dans le même temps, la conclusion et l'entrée en vigueur de l'Accord de Paris constituent un bel exemple de la coopération internationale visant à relever les défis planétaires et une référence importante pour la gouvernance mondiale dans d'autres domaines.

Grand pays en développement responsable, la Chine prend des actions concrètes pour lutter contre le changement climatique, participe activement à la gouvernance climatique mondiale, et apporte une contribution active à la conclusion de l'Accord de Paris et son entrée en vigueur dans les meilleurs délais. Il y a peu de temps, le Président Xi Jinping et le Président Barack Obama ont déposé ensemble les instruments de ratification de l'Accord de Paris auprès du Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon, ce qui constitue une base importante pour l'entrée en vigueur de l'Accord avant la date prévue.

La Chine entend continuer à renforcer la coopération avec les différentes parties dans la lutte contre le changement climatique, promouvoir la mise en œuvre effective de l'Accord de Paris, faire avancer les négociations de suivi de l'Accord, et favoriser un développement vert, durable et bas carbone dans le monde.

Q : Selon des sources d'information, le 7 octobre, un bateau de pêche chinois opérant illégalement au large de la côte de la République de Corée a coulé un bateau à moteur de la garde côtière coréenne. Le gouvernement de la République de Corée a convoqué le responsable consulaire de la Chine en République de Corée pour exprimer sa vive protestation, et il est en train de rechercher le bateau de pêche concerné. Quelle position la Chine prend-elle sur cette question ?

R : Nous avons noté les informations concernées, et nous nous sommes renseignés par l'intermédiaire de l'Ambassade de Chine en République de Corée. Nous sommes en train de faire la vérification auprès des services concernés pour plus d'informations. Nous espérons que la République de Corée pourra traiter les questions y relatives en faisant preuve de sang-froid et de raison et en tenant compte de l'intérêt général des relations bilatérales et de la stabilité régionale.

Q : Aujourd'hui c'est l'anniversaire de la fondation du Parti des Travailleurs de Corée. La Chine a-t-elle envoyé un message de félicitations ? Selon des sources d'information, il serait de plus en plus possible que la RPDC procède bientôt à un sixième essai nucléaire. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Sur votre première question, la Chine et la RPDC sont pays voisins amicaux. Les deux pays et les deux partis ont une longue tradition d'échanges amicaux. Le 10 octobre est le 71e anniversaire de la fondation du Parti des Travailleurs de Corée. La Chine a déjà envoyé ses vœux de félicitations à la partie coréenne.

Sur votre deuxième question, nous avons noté les reportages concernés. Vu la situation actuelle, nous exhortons vivement toutes les parties concernées à s'abstenir d'acte susceptible d'exacerber les tensions dans la péninsule.

Q : La Chambre des Représentants et le Sénat américains ont adopté récemment le Justice against Sponsors of Terrorism Act en rejetant le véto du Président Barack Obama. Ce projet de loi autorise les citoyens américains à poursuivre en justice un gouvernement étranger auprès d'une cour américaine pour une attaque terroriste sur le territoire américain causant la mort de citoyens américains. Certains pays sont très préoccupés de ce projet de loi. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : La Chine s'oppose fermement au terrorisme sous toutes ses formes, et soutient la coopération internationale dans la lutte contre le terrorisme. La Chine estime que dans la coopération internationale antiterroriste, il faut faire jouer aux Nations Unies son rôle prépondérant, agir dans le cadre des buts et principes de la Charte des Nations Unies, respecter le droit international et les normes régissant les relations internationales, y compris les principes fondamentaux du droit international comme l'égalité de la souveraineté des États. Il ne faut ni mettre le droit national d'un pays au-dessus du droit international, ni faire l'amalgame entre le terrorisme et tel ou tel pays, ethnie ou religion.

Q : Pourriez-vous confirmer que le Président philippin Rodrigo Duterte effectuera une visite en Chine la semaine prochaine ?

R : La Chine a affirmé plusieurs fois qu'elle se félicitait de la volonté du Président Duterte de visiter la Chine. Nous espérons qu'il viendra en Chine dans les meilleurs délais. Actuellement, les deux parties maintiennent une communication étroite sur ce sujet. Nous saluons l'importance que le Président Duterte accorde aux relations sino-philippines, et nous sommes convaincus que les échanges de haut niveau entre nos deux pays contribueront à promouvoir l'amitié et la coopération entre nos deux pays ainsi que la paix, la stabilité, le développement et la prospérité de la région.

Q : Première question, le Président de Sao Tomé-et-Principe assistera-t-il au Forum de coopération économique et commerciale entre la Chine et les pays lusophones à Macao ? Si le Président n'y participe pas, qui viendra à sa place ? Ma deuxième question porte sur l'élection présidentielle aux États-Unis. Une vidéo a été publiée la semaine dernière dans laquelle le candidat républicain Donald Trump a eu des propos sexistes sur les femmes. D'après vous, est-il convenable pour un candidat à l'élection présidentielle américaine de tenir de tels propos ? Est-ce que cela aurait des impacts sur la coopération sino-américaine ?

R : Concernant votre première question, la cinquième réunion ministérielle du Forum de coopération économique et commerciale entre la Chine et les pays lusophones se tiendra à Macao les 11 et 12 octobre. Le secrétariat permanent du Forum a déjà publié des informations sur cette réunion. Je vous invite à vous renseigner sur Internet.

S'agissant de votre deuxième question, nous ne faisons pas de commentaires sur les propos concrets des candidats à l'élection présidentielle aux États-Unis.

Q : La situation en Syrie est très suivie récemment. Vu la situation actuelle, quels sont les points de vue et les propositions de la Chine sur ce dossier ?

R : Nous sommes préoccupés de la dégradation continue de la situation actuelle en Syrie. Les différentes parties doivent s'en tenir à la solution politique, au principe selon lequel l'avenir de la Syrie est décidé par son peuple en toute indépendance et au rôle de principal canal de médiation de l'ONU et de son Conseil de Sécurité, et régler la question syrienne en poursuivant les quatre pistes parallèles, à savoir la réalisation du cessez-le-feu, les négociations politiques, l'aide humanitaire et la coopération antiterroriste. L'issue au conflit syrien ne se trouve pas sur le champ de bataille, mais sur la table des négociations. Il faut arrêter la violence et réaliser le cessez-le-feu le plus tôt possible, reprendre à un moment convenable les pourparlers à Genève et parvenir à un arrangement tenant compte des intérêts des différentes parties à travers un processus politique « des Syriens et conduit par les Syriens ».

La situation actuelle étant complexe, il est primordial pour la communauté internationale de rester solidaire. Nous espérons que les parties concernées, notamment les pays qui ont une influence sur la question syrienne, pourront vraiment accorder une importance prioritaire à la paix internationale et à la sécurité du peuple syrien, rejeter les considérations géopolitiques, rester solidaires, dégager des terrains d'entente, continuer à faire avancer fermement le règlement politique de la question syrienne et jouer un rôle constructif dans la préservation de la paix et de la stabilité en Syrie et dans la région.

Recommander à   
  Imprimer
Consulat Général de la République Populaire de Chine à Marseille Tous droits réservés