Page d'accueil > Porte-parole du MAE
Conférence de presse du 20 septembre 2016 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Lu Kang
2016/09/20

Q : Il y a un an, le Japon a adopté les nouvelles lois sur la sécurité. Selon des informations, des groupements civils japonais ont organisé des manifestations et le nombre des participants est estimé à des dizaines de milliers. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Nous avons répété maintes fois notre position sur cette question. Au siècle dernier, les militaristes japonais ont déclenché la guerre d’agression, causant de lourdes souffrances à la Chine et à d’autres pays asiatiques. Les civils japonais innocents sont aussi devenus des victimes. Pour des raisons historiques, les pays asiatiques et la communauté internationale suivent de très près l’évolution des politiques militaires et sécuritaires du Japon. Le peuple et des personnalités clairvoyantes du Japon ne veulent pas voir l’histoire se reproduire et appellent à s’en tenir à la Consititution pacifiste. Ces vœux sont compréhensibles et légitimes.

Nous espérons que le Japon pourra tirer des leçons de l’histoire, prêter une oreille attentive à l’appel à la justice à l’intérieur du pays et dans la communauté internationale, accorder une importance aux préoccupations de ses voisins, agir avec prudence dans les secteurs militaire et sécuritaire et s’en tenir à la voie du développement pacifique.

Q : Selon des sources d’information, la Chine et les États-Unis mènent ensemble des enquêtes sur les entreprises soupçonnées d’assister la RPDC dans son programme nucléaire. Parmi ces entreprises figure la société Liaoning Hongxiang Industrial qui maintient des échanges commerciaux étroits avec la RPDC. Pourriez-vous nous confirmer ces informations ?

R : Comme vous le savez, la Chine s’oppose au développement par la RPDC des armes nucléaires et cette position est constante et claire. Nous avons déployé des efforts inlassables pour promouvoir la dénucléarisation de la péninsule coréenne. Nous appliquons scrupuleusement la résolution 2270 du Conseil de Sécurité et remplissons nos obligations internationales en matière de lutte contre la prolifération notamment de contrôle des exportations. Nos efforts sont connus de tous.

Concernant l’entreprise que vous avez mentionnée, les départements chinois compétents sont en train de mener des enquêtes sur ses activités illégales et de les traiter en vertu de la loi. Des informations concernées ont été publiées ces derniers jours.

Q : Le Premier Ministre Li Keqiang, le Ministre des Affaires étrangères Wang Yi et le Ministre des Affaires étrangères de la RPDC Ri Yong-ho sont tous à New York pour les Réunions de haut niveau de la 71e session de l’Assemblée générale des Nations Unies. Est-ce que la partie chinoise profitera de cette occasion pour tenir des rencontres bilatérales avec la RPDC et demander à celle-ci de renoncer à son programme nucléaire ?

R : En marge des Réunions de haut niveau de la 71e session de l’Assemblée générale des Nations Unies, le Premier Ministre Li Keqiang a eu des rencontres bilatérales avec le Secrétaire général des Nations Unies et des dirigeants étrangers. Le Ministre des Affaires étrangères Wang Yi a aussi rencontré des homologues étrangers. Les informations concernées vous seront communiquées à temps.

Q : Le 17e Sommet du Mouvement des non-alignés (MNA) s’est clôturé au Venezuela. Le Sommet a adopté la Déclaration de Margarita pour le développement du MNA dans les trois prochaines années. Le Président Nicolas Maduro du Venezuela, pays assurant la présidence tournante, a souligné que le MNA continuerait à travailler à un monde multipolaire. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : La Chine félicite le Venezuela pour l’organisation avec succès du 17e Sommet du MNA et salue le gouvernement vénézuélien pour sa contribution importante à la préparation de ce Sommet.

Le MNA est un symbole important de l’unité et de la force des pays en développement et a joué un rôle important dans la préservation de la paix mondiale et la promotion du développement partagé. En tant qu’observateur du MNA, la Chine a toujours soutenu les buts et principes du MNA et attaché une grande importance au rôle joué par le MNA dans les affaires internationales.

Nous soutenons fermement un rôle accru du MNA dans les affaires internationales, travaillerons à élargir et à approfondir sans cesse l’amitié traditionnelle et la coopération mutuellement avantageuse avec le MNA et continuerons à rester aux côtés des autres pays en développement pour œuvrer inlassablement à la préservation des intérêts communs des pays en développement, à la construction d’un nouveau modèle de relations internationales axé sur la coopération gagnant-gagnant et à l’édification de la communauté de destin de l’humanité.

Q : Selon des sources d’information, un Vice-Ministre égyptien des Finances a fait savoir que l’Égypte était en train de négocier avec la Chine des prêts importants. Pourriez-vous nous le confirmer et nous en donner plus d’informations ?

R : À ma connaissance, les banques centrales chinoise et égyptienne sont en discussion pour un arrangement de swap de devises. Les premiers résultats ont été obtenus, mais le montant total reste à déterminer. Nous vous communiquerons plus d’informations dès qu’il y en a.

Q : Selon des sources d’information, la Chine a récemment rapatrié un suspect de la France. Veuillez nous en donner plus d’informations.

R : Le Ministère chinois de la Sécurité publique a publié des informations concernées. Ces derniers jours, avec l’assistance de la partie française, le groupe de travail « Chasse aux renards » du Ministère chinois de la Sécurité publique a rapatrié de la France Chen Wenhua, suspect recherché par les autorités chargées de la sécurité publique de la province du Zhejiang.

Il s’agit-là du premier fugitif rapatrié de la France en Chine depuis l’entrée en vigueur en 2015 du traité d’extradition sino-français, ce qui a marqué une percée importante pour la partie chinoise dans la poursuite des fugitifs en France. C’est aussi un nouvel exemple réussi après ceux de l’Italie et de l’Espagne.

Je voudrais souligner que le gouvernement chinois attache une grande importance à la coopération internationale en matière de rapatriement des fugitifs et des fonds corrompus. Ces dernières années, conformément au principe de réciprocité, nous avons mené des coopérations efficaces avec des pays concernés dans le cadre des traités ou par les canaux diplomatiques. À l’avenir, nous redoublerons d’efforts dans la poursuite des fugitifs et la recherche des fonds corrompus à l’étranger, de même que le renforcement et le perfectionnement du cadre juridique en la matière, de sorte à renforcer le réseau international de la lutte anti-corruption.

Q : Selon des sources d’information, le 15 septembre aux États-Unis, le Ministre philippin des Affaires étrangères Perfecto Yasay a fait savoir dans un discours que le moment n’était pas encore venu pour les négociations sur les différends territoriaux entre les Philippines et la Chine, et que les Philippines ne pouvaient discuter des différends avec la Chine sur la Mer de Chine méridionale que sur la base de la sentence de l’arbitrage y relatif. Le 16 septembre, lors d’une rencontre avec les ressortissants philippins, il a dit que les Philippines étaient en train d’arranger par voie diplomatique des négociations bilatérales sur la question de la Mer de Chine méridionale avec la Chine sans aucune condition préalable. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : La position de la Chine sur le soi-disant arbitrage relatif à la Mer de Chine méridionale est claire. Comme vous le savez, nous préconisons toujours le règlement pacifique des différends par voie de consultation et de négociation et la porte du dialogue bilatéral sino-philippin est toujours ouverte.

Une relation sino-philippine stable, amicale et saine correspond aux intérêts fondamentaux des deux pays et répond aux aspirations communes des deux peuples. Nous espérons que la partie philippine pourra travailler dans le même sens que nous, faire preuve de sincérité pour le dialogue, gérer adéquatement les différends entre les deux pays sur la base du respect mutuel et de la confiance réciproque et par voie de négociation et de consultation, et œuvrer ensemble avec nous pour ramener la relation bilatérale sur la bonne voie de développement au plus tôt.

Q : La RPDC a affirmé aujourd’hui avoir réussi l’essai d’un nouveau modèle de moteur de fusée. Les États-Unis estiment que la RPDC a obtenu cette technique grâce à la coopération avec l’Iran. D’après vous, il s’agit d’un acte d’utilisation pacifique de l’espace extra-atmosphérique ou de violation des résolutions de sanctions existantes ?

R : Dans le contexte actuel, le Conseil de Sécurité des Nations Unies a des dispositions claires sur l’utilisation par la RPDC des technologies de missile balistique. Nous espérons que toutes les parties concernées pourront remplir leurs obligations conformément aux résolutions du Conseil de Sécurité.

Recommander à   
  Imprimer
Consulat Général de la République Populaire de Chine à Marseille Tous droits réservés