Page d'accueil > Porte-parole du MAE
Conférence de presse du 21 septembre 2016 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Lu Kang
2016/09/21

Sur l’invitation du Président Xi Jinping, le Président de la République du Bélarus Alexander Lukashenko effectuera une visite d’État en Chine du 28 au 30 septembre.

Q : Le 20 septembre, le conseiller du Ministère mongole des Routes et des Transports a indiqué que l’initiative « Ceinture et Route » favoriserait la construction du couloir économique Chine-Mongolie-Russie et offrirait des opportunités au développement de nouveaux projets ferroviaires en Mongolie. La Mongolie envisage de construire 550 kilomètres de voies ferrées et d’étendre le réseau ferroviaire existant dans les quatre ans à venir pour se connecter aux routes commerciales entre la Chine et l’Europe. Quel est votre commentaire là-dessus ?

R : L’un des objectifs de l’initiative « Ceinture et Route » est de renforcer la connectivité sur le continent eurasiatique et de promouvoir la diversification des routes économiques, énergétiques et commerciales des pays enclavés. Cela permet d’accroître la demande et l’emploi et d’améliorer les conditions de vie de la population dans les pays riverains. Depuis son lancement il y a trois ans, cette initiative a obtenu des progrès et acquis au-delà des attentes et connus de tous et a été largement soutenue et saluée par l’ensemble des pays riverains.

Le couloir économique Chine-Mongolie-Russie, premier couloir économique multilatéral officiellement mis en chantier dans le cadre de l’initiative « Ceinture et Route », est un bon exemple d’ouverture et de coopération multilatérale et a une portée majeure pour la coopération entre les trois pays et la coopération régionale en Eurasie. Nous entendons travailler ensemble avec la Mongolie et les autres pays pour continuer à faire progresser la coopération pragmatique dans divers domaines tels que l’interconnexion des infrastructures et apporter plus de bénéfices tangibles aux peuples.

Q : Le prochain Secrétaire général de l’ONU sera désigné d’ici peu. Nous avons vu que des médias bulgares parlaient de la possibilité de remplacer la candidate bulgare Irina Bokova. En juin dernier, le Ministre des Affaires étrangères Wang Yi a eu une entrevue avec elle. Quelle est l’attitude de la Chine sur sa candidature ? Par ailleurs, la Chine s’en tiendra-t-elle au système de rotation géographique ? L’ONU aura-t-elle une femme Secrétaire général ?

R : Le Secrétaire général est le chef exécutif du Secrétariat, un des six principaux organes de l’ONU, et porte sur lui de lourdes responsabilités et des attentes importantes de tous les pays. En tant que membre permanent du Conseil de Sécurité, la Chine estime toujours qu’il convient d’élire, en vertu des dispositions de la Charte des Nations Unies et sur la base d’amples consultations, une personne compétente et capable de remplir les devoirs stipulés dans la Charte.

Comme vous l’avez dit, au sein de l’ONU, surtout du Conseil de Sécurité, d’amples discussions sont en cours sur la nomination du futur Secrétaire général. La Chine continuera à travailler de manière responsable avec les autres pays membres pour sélectionner un candidat compétent.

Q : Hier, le Président américain Barack Obama a affirmé devant l’Assemblée générale de l’ONU que la Russie continuait à s’ingérer dans les affaires d’autrui et tentait de retrouver sa gloire perdue par la force. Quel est votre commentaire sur ce sujet ?

R : Je ne commente pas les remarques spécifiques. Comme vous le savez, la Chine préconise depuis toujours qu’il faut observer les principes de la non-ingérence dans les affaires intérieures d’autrui et du respect de la souveraineté et de l’intégrité territoriale de tous les pays dans les relations internationales, ce qui est clairement énoncé dans la Charte des Nations Unies. Nous espérons que tous les pays, quelle que soit leur taille, pourront être fidèles aux buts et principes de la Charte en paroles et en actes.

Q : Aujourd’hui, deux bombardiers américains supersoniques ont survolé la République de Corée. C’est la deuxième fois depuis l’essai nucléaire de la RPDC du 9 septembre. Quel est votre commentaire là-dessus ?

R : La position de la Chine sur la question de la péninsule coréenne est très claire. Elle est résolue à œuvrer pour la dénucléarisation de la péninsule, la préservation de la paix et de la stabilité dans la péninsule et un règlement adéquat des problèmes par voie de dialogue et de consultations. Vous savez tous que la situation est très tendue depuis le cinquième essai nucléaire de la RPDC. Nous appelons toutes les parties concernées à faire preuve de retenue et à s’abstenir de toute action susceptible d’aggraver les tensions.

Q : Hier, 63 suspects pour fraude dans les télécommunications dont plusieurs Taiwanais ont été renvoyés du Cambodge à la partie continentale de la Chine. Les autorités taiwanaises le regrettent. Quel est votre commentaire là-dessus ?

R : Les remarques des autorités taiwanaises ne relèvent pas des affaires diplomatiques. Veuillez vous renseigner auprès du Bureau du Conseil des Affaires d’État pour les Affaires de Taiwan pour connaître la position officielle de la partie continentale.

S’agissant du cas que vous avez mentionné, la Chine apprécie hautement l’attachement constant du Cambodge au principe d’une seule Chine et sa coopération avec la partie chinoise dans la lutte contre la criminalité transnationale, y compris la fraude dans les télécommunications. Nous en sommes reconnaissants.

Le Ministère chinois de la Sécurité publique a publié des informations sur ce sujet. Les départements compétents de la Chine traiteront ces suspects en vertu de la loi. Cette action permettra de tirer au clair les fraudes, de lutter efficacement contre la criminalité et de protéger effectivement les droits et intérêts légitimes des victimes. Nous sommes convaincus que les compatriotes des deux rives du Détroit de Taiwan et la communauté internationale le comprendront et le soutiendront.

Q:La Nouvelle-Zélande a décidé aujourd’hui d’extrader Kim Kyung Yup. Une cour néo-zélandaise avait demandé au Ministre de la Justice d’y réfléchir avec prudence. Quel est votre commentaire là-dessus ?

R : Nous suivons de près cette affaire. Je vais en vérifier les derniers développements.

Comme nous l’avons indiqué à plusieurs reprises, nous espérons et nous en sommes convaincus que nous pourrons coopérer avec les pays concernés dans les domaines judiciaire et de l’application de la loi sur la base du respect réciproque et du bénéfice mutuel. Je suis sûr que cela est dans l’intérêt de la Chine, de la Nouvelle-Zélande et des autres pays partenaires.

Q : Selon des informations, l’ONU a décidé de suspendre ses convois humanitaires en Syrie, car les raids aériens avaient détruit au moins 18 camions d’aide humanitaire. Les États-Unis tiennent la Russie pour responsable de ces raids et de l’échec de la trêve. Quel est votre commentaire là-dessus ?

R : Ces derniers jours, la situation en Syrie a attiré une grande attention de la communauté internationale. La Chine suit aussi de très près l’évolution de la situation. Nous avons appris les incidents qui se sont produits et nous déplorons les dégâts humains qu’ils ont causés.

Je tiens à réaffirmer que le récent accord russo-américain sur une trêve en Syrie a été conclu au prix de grands efforts. Nous appelons toutes les parties concernées à renforcer la concertation et la coopération, à continuer à respecter l’accord de trêve, et à créer des conditions propices pour relancer rapidement les négociations et assurer l’acheminement des aides humanitaires.

Q : Il y a quelques jours, une base militaire au Cachemire sous contrôle indien a été attaquée. L’Inde accuse le Pakistan d’avoir soutenu le terrorisme transfrontalier, et le Pakistan estime que l’Inde cherche délibérément à noircir l’image du Pakistan pour détourner l’attention de la communauté internationale de la situation au Cachemire sous contrôle indien. Les relations entre les deux pays sont donc tendues. Quel est votre commentaire là-dessus ?

R : Nous sommes profondément préoccupés par les récentes violences au Cachemire et les pertes humaines qu’elles ont provoquées, ainsi que les tensions entre l’Inde et le Pakistan. Nous appelons les parties concernées à faire preuve de retenue et à s’abstenir d’aggraver la situation.

Sur la lutte contre le terrorisme, la position de la Chine est constante. Nous nous opposons depuis toujours au terrorisme sous toutes ses formes et nous soutenons une coopération internationale renforcée pour lutter ensemble contre les menaces terroristes et préserver la sécurité dans la société humaine.

L’Inde et le Pakistan sont deux pays majeurs dans la région. Nous espérons qu’ils pourront renforcer le dialogue et traiter adéquatement leurs divergences pour contribuer ensemble à la paix, à la stabilité et à la sécurité dans la région.

Q : Les ministres des Affaires étrangères des BRICS se sont réunis en marge de l’Assemblée générale de l’ONU et ont discuté de l’élaboration d’une convention internationale sur la lutte antiterroriste sous les auspices des Nations Unies. Pourriez-vous le confirmer et nous en donner plus d’informations ?

R : Hier, heure locale, les ministres des Affaires étrangères des BRICS ont tenu une réunion régulière en marge de la 71e Assemblée générale de l’ONU. Ils ont discuté des questions d’actualité internationale et régionale d’intérêt commun, y compris celle que vous avez mentionnée. A été publié un communiqué de presse qui présente en détail leur position sur différents sujets. Nous sommes convaincus que les pays des BRICS travailleront ensemble à réaliser les objectifs communs conformément aux consensus dégagés.

Recommander à   
  Imprimer
Consulat Général de la République Populaire de Chine à Marseille Tous droits réservés