Page d'accueil > Porte-parole du MAE
Conférence de presse du 22 septembre 2016 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Lu Kang
2016/09/22

Sur l'invitation du Ministre vietnamien de la Sécurité publique To Lam, le Conseiller d'État et Ministre de la Sécurité publique Guo Shengkun se rendra au Viet Nam du 23 au 26 septembre pour présider la 5e conférence sur la coopération dans la lutte contre les criminalités entre les Ministères chinois et vietnamien de la Sécurité publique.

Q : Le Premier Ministre Li Keqiang a fait savoir, lors d'une rencontre avec des personnalités amies américaines à New York, que la Chine avait décidé de désigner une banque à capital chinois à New York comme banque de compensation en RMB et encourageait les banques new-yorkaises qualifiées à déposer leur candidature pour mettre en place des banques de compensation en RMB. Pourriez-vous nous en donner plus d'informations ? Comment voyez-vous la portée de cette décision pour l'internationalisation du RMB ?

R : Hier (dans la soirée d'avant-hier, heure locale), le Premier Ministre Li Keqiang a annoncé la nouvelle lors d'un dîner de bienvenue offert en son honneur par le Club économique de New York, le Comité national sur les Relations américano-chinoises et le US-China Business Council. La Banque populaire de Chine a annoncé hier avoir autorisé à la succursale de la Banque de Chine à New York à fournir des services de compensation en RMB aux États-Unis. La mise en place de cette banque de compensation facilitera davantage l'utilisation du RMB aux États-Unis et les transactions transfrontalières en RMB et marque un jalon important dans l'internationalisation du RMB.

Depuis quelque temps, des départements compétents chinois et américains y ont travaillé inlassablement. En septembre 2015, la Chine et les États-Unis se sont accordés pour renforcer la coopération dans les opérations en RMB. Et en juin dernier, à l'issue du 8e Dialogue stratégique et économique sino-américain, les deux parties ont annoncé continuer à développer les capacités de transaction et de compensation du RMB aux États-Unis.

Nous avons noté que la Banque de Chine avait déclaré s'engager à s'acquitter des responsabilités relevant de la banque de compensation, à intensifier la coopération avec les banques implantées aux États-Unis, à accroître les opérations commerciales réglées en RMB et à augmenter les capacités d'opérations de change du RMB. Elle s'est également engagée à renforcer la coopération avec les opérateurs du marché comme les bourses, à développer des obligations et produits dérivés en RMB répondant aux besoins du marché et à créer un pont financier facilitant les échanges et les investissements entre la Chine et les États-Unis.

Q : Le Secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a indiqué le 21 septembre que jusqu'à ce jour, 60 pays avaient déposé leurs instruments de ratification de l'Accord de Paris. Il s'est dit confiant pour l'entrée en vigueur de l'accord d'ici la fin de l'année. Quel est votre commentaire à cet égard ?

R : Le changement climatique est un défi commun auquel l'humanité est confrontée et appelle une action commune de la communauté internationale. L'Accord de Paris conclu en décembre dernier a montré la voie à suivre pour la coopération mondiale contre le changement climatique.

En tant que grand pays en développement responsable, la Chine a pris une part active au processus multilatéral de lutte contre le changement climatique et apporté une contribution importante à la conclusion de l'Accord de Paris. Récemment, la Chine a déposé officiellement ses instruments de ratification de l'Accord de Paris aux Nations Unies et a pris de nouveaux engagements solennels. Nous serons heureux de voir davantage de pays ratifier cet accord et contribuer à sa mise en vigueur par des efforts concrets.

Nous entendons rester en étroite communication et coopération avec les différentes parties pour favoriser la mise en œuvre effective de l'accord, faire avancer les négociations de suivi et promouvoir les actions mondiales contre le changement climatique.

Q : L'escalade des émeutes à Kinshasa, capitale de la RDC, a fait de nombreux morts et blessés, et des commerces chinois ont été pillés. Hier, le Conseil de Sécurité des Nations Unies a abordé la situation en RDC. Quel est votre commentaire sur la situation en RDC ? Avez-vous publié des conseils aux voyageurs ?

R : Nous avons noté l'évolution de la situation en RDC. Nous accueillons favorablement les efforts actifs déployés par les forces politiques concernées de la RDC pour promouvoir le dialogue politique national inclusif. Nous soutenons les efforts des différentes parties concernées en RDC pour exprimer les revendications et régler les divergences par voie pacifique comme à travers le dialogue et les consultations et espérons qu'elles pourront travailler ensemble à préserver la paix et la stabilité chèrement acquises dans le pays.

Au cours des récentes émeutes qui ont eu lieu à Kinshasa, des commerces chinois ont été pillés et des citoyens chinois ont été bloqués. Nous y accordons une grande importance. La Chine a demandé au gouvernement de la RDC de punir avec toute la sévérité les malfaiteurs et de prendre des mesures effectives pour protéger la vie et les biens des citoyens chinois, la sécurité des entreprises et établissements chinois ainsi que leurs droits et intérêts légitimes. L'Ambassade de Chine en RDC est en coordination avec les autorités militaires et policières locales pour secourir nos compatriotes bloqués qui se trouvent pour le moment en sécurité.

Le Ministère des Affaires étrangères et l'Ambassade de Chine en RDC ont publié des conseils aux voyageurs, déconseillant aux citoyens chinois de se rendre ces jours-ci en RDC et demandant aux citoyens chinois sur place de redoubler de vigilance et d'évacuer en endroit sûr le plus vite possible.

Recommander à   
  Imprimer
Consulat Général de la République Populaire de Chine à Marseille Tous droits réservés