Page d'accueil > Porte-parole du MAE
Conférence de presse du 8 septembre 2016 tenue par la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying
2016/09/08

À l'invitation de M. Meng Jianzhu, membre du Bureau politique et Secrétaire de la Commission des Affaires politiques et juridiques du Comité central du PCC, et du Conseiller d'État Yang Jiechi, le Secrétaire du Conseil de sécurité de la Fédération de Russie Nikolai Patrushev sera en Chine du 12 au 14 septembre pour la 3e session du mécanisme de coopération sino-russe en matière d'application de la loi et de sécurité et la 12e session des consultations sino-russes sur la sécurité stratégique.

Q : La Réunion des dirigeants Chine-ASEAN a adopté le 7 septembre les Lignes directrices sur la ligne rouge entre les diplomates de haut niveau de la Chine et des pays de l'ASEAN pour la réponse aux situations d'urgence en mer et la Déclaration conjointe entre la Chine et les pays de l'ASEAN sur l'application en Mer de Chine méridionale du Code pour les rencontres imprévues en mer. Comment voyez-vous ces deux documents ?

R : La Mer de Chine méridionale est un trait d'union et un pont de communication entre la Chine et les pays de l'ASEAN. À l'heure actuelle, grâce aux efforts communs de la Chine et des pays de l'ASEAN, la situation en Mer de Chine méridionale évolue dans un sens positif. Les pays de la région sont convenus de regarder en avant et de travailler à ramener la question de la Mer de Chine méridionale sur la bonne voie de dialogue et de consultation.

La déclaration conjointe publiée par la réunion a réaffirmé la volonté de toutes les parties concernées de travailler à la mise en œuvre globale, effective et intégrale de la Déclaration sur la conduite des Parties en Mer de Chine méridionale (DOC). La réunion a adopté les Lignes directrices sur la ligne rouge entre les diplomates de haut niveau de la Chine et des pays de l'ASEAN pour la réponse aux situations d'urgence en mer et la Déclaration conjointe entre la Chine et les pays de l'ASEAN sur l'application en Mer de Chine méridionale du Code pour les rencontres imprévues en mer. Ces deux documents sont des acquis importants obtenus dans le cadre de la mise en œuvre de la DOC et démontre pleinement la ferme conviction et le vif souhait de la Chine et des pays de l'ASEAN de gérer les divergences dans le cadre des règles régionales et d'œuvrer à l'approfondissement de la coopération pragmatique en mer et à l'apaisement de la situation en Mer de Chine méridionale. Cela contribuera activement et de manière importante à renforcer la confiance mutuelle entre les différentes parties, à réduire les risques en mer, à bien gérer la situation de la Mer de Chine méridionale et à préserver la paix et la stabilité dans cette région. La Chine entend continuer à travailler en commun avec les pays de l'ASEAN pour traiter adéquatement les divergences, intensifier davantage la confiance mutuelle et éliminer les perturbations, grâce aux dispositifs et arrangements régionaux comme la DOC, de sorte à sauvegarder ensemble la paix et la stabilité en Mer de Chine méridionale.

Q : Le Président américain Barack Obama a estimé, lors du Sommet États-Unis-ASEAN, contraignante la sentence rendue par le tribunal arbitral établi pour l'arbitrage concernant la question de la Mer de Chine méridionale, tout en souhaitant que des efforts diplomatiques soient poursuivis pour un règlement pacifique des différends. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Lors de la réunion des ministres des Affaires étrangères sur la coopération en Asie de l'Est de cette année, la partie américaine s'est engagée à ne pas prendre position ni parti quant au résultat de l'arbitrage concernant la question de la Mer de Chine méridionale et à soutenir le dialogue entre les parties directement concernées. J'ai noté les reportages sur les déclarations du Président Barack Obama dont le contenu est à vérifier.

S'agissant du soi-disant arbitrage sur la question de la Mer de Chine méridionale, nous avons affirmé à maintes reprises la position chinoise de non-acceptation et de non-reconnaissance. La prétendue sentence rendue par le tribunal arbitral ad hoc porte atteinte aux droits et intérêts légitimes de la Chine, défie les règles du droit international telles que le respect de la souveraineté et de l'intégrité territoriale, nuit au sérieux et à l'intégrité du régime juridique maritime international et ébranle les règles régionales fondées sur la DOC. Ce tribunal, dont la constitution est illégitime, n'a pas de compétence pour connaître de l'affaire, et ses décisions ne peuvent produire aucun effet juridique. Les États-Unis et toutes les autres parties concernées doivent savoir que sur les questions relatives à la souveraineté territoriale et aux droits et intérêts maritimes, la Chine n'acceptera aucun règlement recourant aux tierces parties sans son consentement, ni aucune solution imposée. Elle continuera à défendre résolument sa souveraineté territoriale et ses droits et intérêts maritimes en Mer de Chine méridionale. En même temps, elle poursuivra fermement ses efforts pour régler pacifiquement les différends à travers les consultations et négociations avec les parties directement concernées et préserver, ensemble avec les pays de l'ASEAN, la paix et la stabilité dans la région. Nous espérons que les États-Unis pourront adopter une position objective et impartiale sur la question de la Mer de Chine méridionale et jouer réellement un rôle constructif et responsable en faveur de la paix et de la stabilité dans cette partie du monde.

Q : Dans le nouveau numéro du magazine de bord d'Air China, un article donne des avis de sécurité sur certaines zones londoniennes, déconseille aux touristes chinois de fréquenter seuls les quartiers majoritairement indiens, pakistanais ou noirs et recommande aux femmes d'être toujours accompagnées, ce qui a suscité de vives réactions au Royaume-Uni. Des députés britanniques ont écrit à l'Ambassadeur de Chine au Royaume-Uni, qualifiant l'article de non-fondé et de raciste. Quels sont les commentaires du Ministère chinois des Affaires étrangères à cet égard ?

R : J'ai noté les reportages concernés, mais je n'en dispose pas d'informations. J'ai également noté qu'Air China a donné aujourd'hui sa première réaction.

Je voudrais souligner que le gouvernement chinois s'attache depuis toujours à l'égalité de toutes les ethnies et s'oppose fermement à toute forme de racisme. Cette position est constante et claire.

Q : Le Ministère chinois des Affaires étrangères a-t-il publié des conseils aux voyageurs chinois au Royaume-Uni ?

R : Nous publions généralement des conseils de sécurité pour les zones de conflit ou à haut risque. Actuellement, le Ministère n'a pas publié de conseils de sécurité concernant le Royaume-Uni. Je tiens à souligner que le gouvernement et les départements chinois concernés ont toujours encouragé activement le renforcement de la coopération touristique et de la mobilité humaine entre la Chine et le Royaume-Uni. Nous souhaitons que les deux peuples puissent se connaître davantage à travers l'intensification des échanges.

Q : Certains hommes politiques britanniques appellent à l'intervention de l'Ambassadeur de Chine au Royaume-Uni. L'Ambassade de Chine au Royaume-Uni est-elle intervenue ?

R : Pour le moment, je n'en dispose pas d'informations. Comme je l'ai dit, les politiques du gouvernement chinois en matière ethnique et raciale sont claires et constantes. Nous sommes attachés à l'égalité de toutes les ethnies et nous sommes contre toute forme de racisme. Nous avons noté qu'Air China a donné une première réaction. Les départements compétents chinois prendront des contacts avec Air China qui, j'en suis sûre, déclenchera très vite une enquête et traitera adéquatement cette affaire.

Q : Le Président russe Vladimir Poutine a tenu une conférence de presse à l'issue du Sommet du G20, durant laquelle il a indiqué, au sujet de la question de la Mer de Chine méridionale, que la Russie soutenait la position de la Chine de ne pas accepter l'arbitrage concernant la question de la Mer de Chine méridionale et de ne pas reconnaître la sentence rendue et estimait que l'implication de tout grand pays hors région ne ferait que perturber le règlement de la question. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Nous avons noté les propos du Président Poutine sur l'arbitrage initié par les Philippines concernant la Mer de Chine méridionale. Il a directement indiqué le nœud du problème. Ses propos illustrent la position objective et impartiale de la Russie sur cette question et représentent les voix de la justice dans la communauté internationale. Nous l'apprécions beaucoup.

En réalité, tout pays véritablement soucieux de la paix et de la stabilité en Mer de Chine méridionale soutiendra la Chine et les pays directement concernés dans leurs efforts visant à régler pacifiquement les différends conformément au droit international et en vertu des accords bilatéraux et de la DOC, et s'opposera à ce que les forces extérieures s'ingèrent dans les affaires en Mer de Chine méridionale, exagèrent la tension et sèment la discorde entre les pays de la région.

Q : La Chine et la Russie organiseraient au mois courant des exercices militaires conjoints en Mer de Chine méridionale. Pourriez-vous le confirmer ? Quand auront lieu ces exercices et pour combien de temps ?

R : Les exercices militaires conjoints que la Chine et la Russie organiseront en Mer de Chine méridionale relèvent des exercices de routine convenus entre les deux parties. Le porte-parole du Ministère chinois de la Défense nationale a fait une déclaration sur ce sujet et je vous y renvoie.

Recommander à   
  Imprimer
Consulat Général de la République Populaire de Chine à Marseille Tous droits réservés