Page d'accueil > Porte-parole du MAE
Conférence de presse du 9 septembre 2016 tenue par la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying
2016/09/09

La 13e Expo Chine-ASEAN et Sommet d'affaires et d'investissement Chine-ASEAN se tiendra du 11 au 14 septembre à Nanning, dans la province du Guangxi. Le Vice-Premier Ministre du Conseil des Affaires d'État Zhang Gaoli et des dirigeants du Cambodge, du Viet Nam, du Myanmar, du Laos et d'autres pays de l'ASEAN seront présents à la cérémonie d'ouverture et à d'autres activités importantes.

Q : Ce matin, la RPDC a effectué son 5e essai nucléaire. Comment voyez-vous la situation actuelle dans la Péninsule coréenne et le timing de cet essai ? En plus de l'opposition exprimée, quelles mesures concrètes prendra la Chine en réponse à ce nouveau test nucléaire ?

R : La RPDC a procédé à son 5e essai nucléaire, au mépris de l'opposition générale de la communauté internationale. Le Ministère chinois des Affaires étrangères a publié une déclaration à ce sujet, exprimant l'opposition ferme du gouvernement chinois.

Réaliser la dénucléarisation de la Péninsule coréenne, prévenir la prolifération nucléaire et préserver la paix et la stabilité en Asie du Nord-Est, voilà ce à quoi nous nous en tenons fermement. Nous exhortons vivement la RPDC à rester fidèle à son engagement de dénucléarisation, à respecter les résolutions pertinentes du Conseil de Sécurité et à cesser toute action aggravant la situation.

Depuis le début de l'année, la situation dans la Péninsule a été marquée par des soubresauts, qui ont porté gravement atteinte à la paix et à la stabilité dans la région et vont à l'encontre des attentes générales de la communauté internationale. Les faits prouvent à maintes reprises que les préoccupations sécuritaires des parties de la Péninsule doivent et ne peuvent qu'être résolues par une solution qui corresponde aux intérêts de tous et que toute action unilatérale basée sur des intérêts égoïstes conduira à une impasse car elle ne fera que rendre la situation plus tendue et les problèmes plus complexes et s'avérera au final contreproductive pour le règlement de ses propres préoccupations sécuritaires et pour l'atteinte des objectifs recherchés. Nous exhortons vivement toutes les parties à garder à l'esprit l'intérêt général, à être prudentes dans leurs paroles et actes, à éviter toute nouvelle provocation réciproque et à œuvrer ensemble et véritablement pour promouvoir la dénucléarisation et réaliser la paix et la stabilité dans la Péninsule. La Chine continuera à travailler à résoudre les questions relatives à la Péninsule par voie de dialogue et de consultations dans le cadre des Pourparlers à Six.

Q : Vous venez de présenter la position de la Chine sur l'essai nucléaire de la RDPC. Mais que fera la Chine pour empêcher la RPDC de passer à son 6e essai ? Est-elle pour des sanctions plus fortes contre la RPDC ?

R : Comme je l'ai dit tout à l'heure, les faits montrent que les préoccupations sécuritaires des parties de la Péninsule doivent et ne peuvent qu'être résolues par une solution qui corresponde aux intérêts de tous. Nous exhortons vivement toutes les parties à garder à l'esprit l'intérêt général, à être prudentes dans leurs paroles et actes, à éviter toute nouvelle provocation réciproque et à œuvrer ensemble et véritablement pour promouvoir la dénucléarisation et réaliser la paix et la stabilité dans la Péninsule. La Chine continuera à travailler à résoudre les questions relatives à la Péninsule par voie de dialogue et de consultations dans le cadre des Pourparlers à Six.

S'agissant des sanctions, en tant que membre permanent du Conseil de Sécurité et membre responsable de la communauté internationale, la Chine a appliqué et continuera à appliquer pleinement et intégralement les résolutions pertinentes du Conseil de Sécurité et elle s'acquittera, comme par le passé, de ses obligations internationales. Fidèle à sa position d'œuvrer à la dénucléarisation de la Péninsule et de lutter contre la prolifération nucléaire, la Chine continuera à participer de manière responsable et constructive aux délibérations du Conseil de Sécurité y relatives.

Q : Est-ce que la RPDC avait prévenu la Chine de son essai ou lui avait donné quelques informations la veille ? Y a-t-il eu des contacts avec la RPDC ?

R : Je n'ai pas d'informations là-dessus.

Q : Hier, le Sommet de l'Asie de l'Est s'est clôturé et a couronné les réunions des dirigeants sur la coopération en Asie de l'Est de cette année. Pourriez-vous nous en présenter les acquis ?

R : Les 7 et 8 septembre se sont tenus à Vientiane, au Laos, le Sommet Chine-ASEAN commémorant le 25e anniversaire des relations de dialogue entre la Chine et l'ASEAN, le 19e Sommet ASEAN-Chine-Japon-République de Corée (10+3) et le 11e Sommet de l'Asie de l'Est. Le Premier Ministre Li Keqiang y a participé et les réunions ont abouti à des résultats encourageants.

Cette année marque le 25e anniversaire de l'établissement des relations de dialogue entre la Chine et l'ASEAN, offrant des opportunités importantes aux relations et à la coopération pragmatique multidomaines Chine-ASEAN, appelées à franchir de nouveaux paliers. Le sommet commémoratif a fait le bilan des expériences accumulées dans le développement de la relation Chine-ASEAN au cours des 25 ans écoulés, salué les progrès considérables de la coopération entre les deux parties et qualifié cette relation d'une des plus dynamiques et des plus fructueuses entre l'ASEAN et ses partenaires de dialogue. Les deux parties ont exprimé leur volonté commune de continuer à renforcer le dialogue stratégique et à approfondir la coopération pragmatique pour porter leurs relations à de nouveaux paliers et apporter une nouvelle contribution à la paix, à la stabilité, au développement et à la prospérité dans la région.

Avant le sommet commémoratif, le Premier Ministre Li Keqiang et les dirigeants des pays de l'ASEAN ont participé ensemble à la cérémonie de commémoration du 25e anniversaire des relations Chine-ASEAN, un événement spécial organisé à cette occasion lors duquel a été diffusée une vidéo qui retrace le parcours de la relation Chine-ASEAN pendant les 25 ans écoulés. En présence des dirigeants de pays de l'ASEAN, le Premier Ministre Li Keqiang et son homologue laotien Thongloun Sisoulith ont coupé les rubans pour la parution du manuel intitulé 25 Years of ASEAN-China Dialogue and Cooperation: Facts and Figures. Ensuite, ils ont, ensemble avec M. Lee Hsien Loong, Premier Ministre de Singapour, pays coordinateur des relations Chine-ASEAN, coupé le gâteau d'anniversaire. Ponctuée de vagues d'applaudissements, la cérémonie s'est déroulée dans une ambiance chaleureuse, solennelle, conviviale et harmonieuse.

Le sommet commémoratif a adopté quatre documents finaux : la Déclaration conjointe commémorant le 25e anniversaire des relations de dialogue Chine-ASEAN, la Déclaration conjointe sur la coopération en matière de capacités de production, les Orientations pour les liaisons directes entre les hauts fonctionnaires des Ministères des Affaires étrangères de la Chine et des pays de l'ASEAN en réponse aux urgences maritimes et la Déclaration conjointe sur l'application du Code des rencontres imprévues en mer dans la Mer de Chine méridionale. La Déclaration conjointe commémorant le 25e anniversaire des relations de dialogue Chine-ASEAN est un document global dans lequel les deux parties ont réaffirmé leur politique d'amitié et défini les orientations de leur coopération ultérieure. La Chine a salué l'instauration de la Communauté de l'ASEAN et affirmé son soutien à l'intégration de l'ASEAN et au rôle central de cette dernière dans l'architecture régionale. Quant à l'ASEAN, elle a continué à considérer le développement de la Chine comme source d'opportunités importantes pour la région et réaffirmé son soutien au développement pacifique de la Chine et son attachement au principe d'une seule Chine. Ladite déclaration a souligné l'engagement de toutes les parties de mettre en œuvre de manière globale, effective et intégrale la Déclaration sur la conduite des Parties en Mer de Chine méridionale (DOC), un document historique, et de faire des efforts substantiels pour conclure au plus tôt un code de conduite en Mer de Chine méridionale (COC) sur la base du consensus.

Au Sommet 10+3, les différentes parties ont salué les progrès encourageants de la coopération 10+3 et affirmé leur volonté de renforcer la coopération et de commémorer ensemble le 20e anniversaire de l'établissement du mécanisme 10+3 l'an prochain. Le sommet a adopté la Déclaration des dirigeants 10+3 sur la promotion de la coopération en matière de développement durable et la Déclaration 10+3 sur le vieillissement actif. La première, proposée conjointement par le Laos et la Chine, a appelé toutes les parties à prendre des mesures globales, rapides et efficaces dans l'esprit d'égalité, de coopération et d'inclusion pour réaliser les objectifs de développement durable et avancé des initiatives concrètes de coopération dans les domaines de la réduction de la pauvreté, des PME et microentreprises, du tourisme et de la culture. Elle est d'une importance majeure pour le développement durable et l'intégration économique en Asie de l'Est.

Au Sommet de l'Asie de l'Est, les différentes parties ont fait un tour d'horizon de leur coopération dans les six domaines prioritaires que sont l'énergie, la finance, l'éducation, la santé publique, la gestion des catastrophes et la protection de l'environnement, ainsi que la connectivité de l'ASEAN et discuté des orientations à suivre et des questions internationales et régionales d'intérêt commun. Trois documents ont été adoptés, à savoir la Déclaration de Ventiane sur la promotion de la coopération dans le domaine du développement d'infrastructures en Asie de l'Est, la Déclaration du Sommet de l'Asie de l'Est sur le renforcement des réponses aux migrations de crise et au trafic humain, et la Déclaration du Sommet de l'Asie de l'Est sur la non-prolifération nucléaire. Le premier document a souligné l'importance de renforcer la coopération sur le développement des infrastructures en Asie de l'Est et encouragé les pays de la région à approfondir davantage leur partenariat dans ce domaine. Cette déclaration profitera à l'interconnexion en Asie de l'Est et à l'intégration régionale. Les participants ont aussi échangé sur la question de la Mer de Chine méridionale et la question nucléaire et balistique dans la Péninsule coréenne. Sur la question de la Mer de Chine méridionale, le Premier Ministre Li Keqiang a exposé la position et les propositions chinoises qui ont rencontré un écho positif parmi les pays de l'ASEAN. La plupart d'entre eux ont apprécié les efforts chinois visant à résoudre les différends en Mer de Chine méridionale avec les pays de l'ASEAN par voie de dialogue et de consultations afin de préserver ensemble la paix et la stabilité en Mer de Chine méridionale, préconisé une mise en œuvre intégrale et effective de la DOC et appelé à une conclusion rapide des consultations sur le COC. Seuls deux pays non riverains ont évoqué l'arbitrage concernant la Mer de Chine méridionale, ce qui est d'autant plus inapproprié que la mise en œuvre de la DOC par la Chine et les pays de l'ASEAN et leurs consultations sur le COC progressent dans d'heureuses conditions.

Q : Vous avez mentionné deux pays qui avaient évoqué l'arbitrage concernant la Mer de Chine méridionale. Nous savons tous que l'un d'entre eux est le Japon. Selon des médias japonais, hier, au sommet, le Premier Ministre Shinzo Abe s'est dit profondément préoccupé par les actes unilatéraux tentant de changer le statu quo en Mer de Chine orientale et en Mer de Chine méridionale ces derniers mois et a appelé la Chine à honorer son engagement de non-militarisation en Mer de Chine méridionale. Quel est votre commentaire là-dessus ?

R : Ces derniers temps, nous avons constaté un acharnement inhabituel du Japon qui cherche par tous les moyens à exploiter la question de la Mer de Chine méridionale, voire par la diffusion de mensonges. Mais, le public ne s'y trompe pas. Je vous donne un exemple tout simple. Hier, au Sommet de l'Asie de l'Est, 16 des 18 pays participants se sont concentrés sur la coopération et ont préconisé des efforts communs pour préserver la paix et la sécurité dans la région et maintenir le développement et la prospérité économiques. Seuls le Japon et un autre pays ont agi de manière inappropriée en évoquant le soi-disant arbitrage concernant la Mer de Chine méridionale. Ce faisant, le Japon s'isole. Nous espérons que la partie japonaise sera cohérente dans ses paroles et actes et jouera véritablement un rôle constructif par des actions concrètes en faveur de la paix et de la stabilité dans la région.

Q : Le Ministère chinois des Affaires étrangères a-t-il convoqué l'Ambassadeur de RPDC à Beijing pour exprimer sa protestation contre l'essai nucléaire ?

R : Le responsable du Ministère des Affaires étrangères fera des représentations auprès du responsable de l'Ambassade de RPDC en Chine.

Q : Dans la situation actuelle, la Chine envisage-t-elle un alourdissement des sanctions contre la RPDC ?

R : En tant que membre permanent du Conseil de Sécurité et membre responsable de la communauté internationale, la Chine a toujours appliqué les résolutions pertinentes du Conseil de Sécurité de manière globale et intégrale et rempli ses obligations internationales et elle continuera à le faire. Fidèle à cette position, la Chine continuera à participer de manière responsable et constructive aux délibérations du Conseil de Sécurité y relatives.

Q : Vous avez mentionné la présence de dirigeants du Cambodge, du Viet Nam, du Myanmar, du Laos et d'autres pays de l'ASEAN à la cérémonie d'ouverture et à d'autres activités importantes de l'Expo Chine-ASEAN. Pourriez-vous nous donner plus de détails ?

R : Le Premier Ministre du Cambodge Hun Sen, le Premier Ministre du Viet Nam Nguyen Xuan Phuc, le Vice-Président du Myanmar Myint Swe, le Vice-Premier Ministre du Laos Sonexay Siphandon et les dirigeants d'autres pays de l'ASEAN participeront à la 13e Expo Chine-ASEAN et Sommet d'affaires et d'investissement Chine-ASEAN et auront des entretiens bilatéraux avec le Vice-Premier Ministre chinois Zhao Gaoli en marge de l'expo.

Recommander à   
  Imprimer
Consulat Général de la République Populaire de Chine à Marseille Tous droits réservés