Page d'accueil > Porte-parole du MAE
Conférence de presse du 26 août tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Lu Kang
2016/08/26

Q : Selon des médias hongkongais, certains hôtels à Guangzhou sont interdits d'héberger des touristes de certains pays. Est-ce pour des raisons sécuritaires ? S'agit-il d'une décision prise par le gouvernement central ou par le gouvernement municipal de Guangzhou ?

R : Je ne sais pas d'où viennent ces informations. Le gouvernement chinois ne saurait prendre de telles mesures. Hier, un journaliste russe a posé une question sur le visa, j'ai déjà donné ma réponse. Premièrement, nous n'avons jamais entendu parler de l'application de telle politique gouvernementale en Chine. Deuxièmement, le gouvernement chinois encourage depuis toujours les échanges amicaux entre le peuple chinois et les autres peuples et entend prendre des mesures pour les faciliter.

Q : Le Sommet du G20 aura lieu à Hangzhou dans moins de dix jours. Selon les récents commentaires de médias internationaux, la Chine devrait saisir l'opportunité offerte par ce Sommet, axer ses efforts sur le développement durable, assurer une meilleure cohérence entre ses idées et ses actions, afin de jouer un rôle pionnier dans le développement durable. Quelles mesures concrètes la Chine prendra-t-elle dans ce domaine ?

R : Il est vrai que l'une des caractéristiques marquantes du Sommet de Hangzhou est, comme l'ont remarqué beaucoup de médias internationaux, de donner une place prioritaire au développement. Sous l'impulsion de la Chine, pour la première fois dans l'histoire du sommet du G20, la question du développement prendra une importance particulière dans le cadre mondial de la politique macro-économique, et un plan d'action systématique sera élaboré pour la mise en œuvre du Programme de développement durable à l'horizon 2030. L'inscription dans l'ordre du jour du thème « développement inclusif et interconnecté » donnera l'occasion aux participants de réfléchir sur la question du développement durable, de promouvoir le progrès partagé des différentes économies, de favoriser le développement interconnecté et gagnant-gagnant des divers secteurs et de contribuer à la prospérité commune de tous. Ce sera sans aucun doute un grand acquis du Sommet.

Plus précisément, nous allons travailler à l'élaboration d'un plan d'action pour la mise en œuvre du Programme de développement durable à l'horizon 2030 et prendre des actions collectives et nationales, pour appuyer, tout en favorisant énergiquement la mise en œuvre au niveau national, les efforts en la matière des autres pays en développement, et contribuer effectivement aux efforts de l'ONU, canal principal de la mise en œuvre du programme. Des initiatives de coopération seront lancées pour accompagner les pays africains et les pays les moins avancés dans l'accélération de l'industrialisation, la réduction de la pauvreté et la réalisation du développement durable. Nous allons également parler des sujets aussi divers que l'agriculture, l'emploi et le commerce inclusif, nous intéresser aux femmes, aux jeunes et aux petits agriculteurs, favoriser l'innovation et le développement durable de l'agriculture, étudier le rapport entre la politique macro-économique et l'emploi et encourager la création d'emploi par l'entrepreneuriat.

Nous sommes convaincus que le Sommet de Hangzhou, qui accorde une grande importance au développement, émettra un signal fort, contribuera à la concrétisation des consensus internationaux sur le développement et donnera une nouvelle impulsion à la croissance économique mondiale.

Q : Le 11 août, un cargo grec est entré en collision avec un navire de pêche chinois près des Diaoyu Dao. Huit Chinois sont toujours portés disparus. Où en est l'opération de recherche ? Est-ce que la Chine et le Japon travaillent ensemble dans l'opération ?

R : Après l'incident, nous avons répondu en temps voulu sur notre site web aux questions des médias. Il faut dire que, tout au long de cette affaire, le gouvernement chinois a tout fait, et c'est normal, pour rechercher et sauver les naufragés. La Chine et le Japon y ont mené une bonne coopération. La porte-parole de notre ministère a exprimé son appréciation à cet égard. S'il y a de nouvelles informations sur ce sujet, nous vous en tiendrons au courant.

Q : Le Sommet du Mouvement des non-alignés se tiendra du 13 au 18 septembre au Venezuela. Qui y représentera la Chine ?

R : La Chine est pays observateur du Mouvement des non-alignés. Nous sommes toujours favorables à ce que le Mouvement joue un rôle actif dans les affaires internationales, notamment dans des agendas multilatéraux importants. En tant que pays observateur, la Chine suivra de près, comme toujours, l'ordre du jour du Sommet et les projets de coopération en discussion et en action. Nous continuerons à soutenir, tout comme par le passé, le rôle important joué par le Mouvement dans les affaires internationales.

Q : Selon les rapports de l'OMC et d'autres institutions économiques et financières internationales, d'octobre 2015 à mai 2016, 145 mesures de restrictions commerciales ont été prises par les membres du G20, soit près de 20 mesures par mois en moyenne. Certains souhaitent que, face au retour du protectionnisme commercial, le Sommet de Hangzhou puisse donner quelques résultats sur le thème du commerce. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Dans le contexte d'une reprise difficile de l'économie mondiale, la croissance du commerce mondial montre des signes d'inquiétude, ce qui suscite une grande préoccupation à l'échelle mondiale et entrave les efforts communs des différents pays en vue de la reprise économique mondiale.

La Chine est toujours d'avis que plus la situation est difficile, plus les pays du monde doivent faire preuve de solidarité. Et c'est pourquoi le Sommet du G20 a été créé en pleine crise. En réalité, combattre le protectionnisme et promouvoir la croissance dans les domaines du commerce et de l'investissement, c'est non seulement un sujet qui préoccupe le grand public, mais aussi une politique maintes fois soulignée et qui fait l'unanimité dans tous les sommets du G20.

Le Sommet de Hangzhou continuera à se focaliser sur le thème du « commerce et investissement internationaux revigorés » et travaillera, en rejetant avant tout le protectionnisme dans le commerce et l'investissement, à accroître la compréhension mutuelle et élargir le terrain d'entente à travers une mise en valeur efficace du mécanisme multilatéral de l'OMC et des mécanismes de dialogue économique bilatéraux. La Réunion des Ministres du Commerce du G20 de cette année a publié pour la première fois une déclaration conjointe, affirmant la détermination unanime des 20 plus grandes économies du monde à lutter contre le protectionnisme commercial.

Face à un commerce mondial morose dont la croissance est inférieure à 3% durant cinq années consécutives, la Chine a travaillé ensemble avec les différentes parties pour trouver un accord sur la préservation d'un système commercial mondial ouvert et sûr et la promotion d'une croissance inclusive. Au Sommet de Hangzhou, il y aura de la vision, mais surtout de l'action. Un plan d'action de Hangzhou sera élaboré pour identifier des actions concrètes en vue d'une croissance forte, durable, équilibrée et inclusive de l'économie mondiale.

Q : Le Premier Ministre japonais Shinzo Abe a dit lors des récentes échéances diplomatiques qu'il souhaitait rencontrer le Président Xi Jinping à Hangzhou. D'après vous, quelle ambiance et quelles conditions sont-elles nécessaires pour une telle rencontre ?

R : Il est important pour le développement des relations sino-japonaises de maintenir les échanges de haut niveau. Nous espérons effectivement que la partie japonaise pourra prendre des mesures nécessaires et créer des conditions favorables. En ce qui concerne les rencontres bilatérales en marge du Sommet de Hangzhou, comme je l'ai dit, beaucoup de dirigeants étrangers ont exprimé le souhait de tenir des entretiens ou rencontres avec le Président Xi Jinping. Nous vous en communiquerons, dès que les arrangements auront été décidés.

Q : Aujourd'hui, à Hangzhou, des bâtiments neufs sont construits, la sécurité est mieux assurée, et les gens sont contents. Combien ont dépensé les autorités centrales et locales pour préparer le Sommet du G20 ?

R : Hangzhou est une belle ville. Et ses habitants sont très fiers de pouvoir accueillir une conférence internationale aussi importante que le Sommet du G20. Lors d'une séance d'information tenue le 15 août dans cette salle par le Ministère des Affaires étrangères, les responsables de la ville de Hangzhou ont présenté ce qu'ont fait le Comité du PCC pour la ville de Hangzhou, le gouvernement municipal et, en particulier, les habitants de Hangzhou pour accueillir le Sommet, dont peut-être certaines mesures temporaires que vous avez mentionnées. En effet, tout pays organisateur d'un événement multilatéral ou international de telle ampleur prend nécessairement des mesures temporaires.

Quant à la somme dépensée par les autorités centrales ou locales, les responsables de Hangzhou en ont déjà donné une réponse détaillée. À Hangzhou, aucune nouvelle installation n'a été construite spécialement pour le Sommet. Pour certaines installations déjà prévues dans le plan d'urbanisme de la ville, des modifications y auraient été apportées compte tenu des besoins du Sommet. Vous l'avez sans doute remarqué, les responsables de Hangzhou ont dit que les dépenses pour l'organisation du Sommet sont transparentes. La municipalité de Hangzhou en fera rapport à l'Assemblée populaire municipale.

Q : Et combien exactement ?

R : Comme je viens de le dire, le gouvernement de Hangzhou devra d'abord rendre compte à l'Assemblée populaire municipale sur ce sujet. C'est tout à fait compréhensible.

Q: Nous avons noté qu'une réception avait eu lieu hier à Beijing pour commémorer le 25e anniversaire de l'établissement des relations de dialogue Chine-ASEAN. Y aura-t-il d'autres célébrations ? Au début de cette année, la Chine a fait savoir qu'elle organiserait ensemble avec l'ASEAN un sommet commémorant le 25e anniversaire de l'établissement de leurs relations de dialogue. Avez-vous plus d'informations sur ce sujet ? Quel message la Chine souhaite-elle donner à travers ces commémorations ?

R : Cette année marque le 25e anniversaire de l'établissement des relations de dialogue Chine-ASEAN. Leurs relations se trouvent dorénavant à un nouveau point de départ historique et ont devant elles de nouvelles opportunités de développement. Hier, le Conseiller d'État Yang Jiechi a assisté, aux cotés des ambassadeurs des pays membres de l'ASEAN, à la réception qui s'est déroulée dans une ambiance solennelle, festive et conviviale. Les deux parties ont hautement apprécié le développement de leurs relations durant les 25 dernières années, et exprimé leur volonté de renforcer toujours davantage la confiance politique mutuelle et la coopération pragmatique et de promouvoir sans cesse le développement des relations Chine-ASEAN.

Le mois prochain, se tiendront à Vientiane, au Laos, les Sommets sur la coopération en Asie de l'Est, dont le 19e Sommet Chine-ASEAN et le Sommet commémorant le 25e anniversaire de l'établissement des relations de dialogue Chine-ASEAN. La Chine accorde toujours une place prioritaire à l'ASEAN dans sa diplomatie de voisinage et soutient la construction de la communauté de l'ASEAN et le rôle central de l'ASEAN dans la coopération régionale. Elle entend œuvrer ensemble avec l'ASEAN à faire du 25e anniversaire de leurs relations de dialogue une opportunité et à assurer le succès du Sommet commémoratif de septembre, afin de porter les relations Chine-ASEAN à un nouveau palier.

Q : Le 24 août, le gouvernement colombien et les Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC), le plus grand groupe rebelle armé du pays, ont signé un accord de paix final à La Havane, mettant fin à près de quatre ans de pourparlers de paix. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : La paix et le développement sont l'aspiration commune de tous les peuples du monde. Nous félicitons la conclusion d'un accord de paix final entre le gouvernement colombien et les FARC, qui apportera, nous en sommes convaincus, l'espoir de paix au peuple colombien. Nous soutenons le processus de paix en Colombie et souhaitons que le pays connaisse au plus tôt la paix globale et entre dans une nouvelle phase de développement.

Recommander à   
  Imprimer
Consulat Général de la République Populaire de Chine à Marseille Tous droits réservés