Page d'accueil > Porte-parole du MAE
Conférence de presse du 25 août tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Lu Kang
2016/08/25

Sur l'invitation du Président Xi Jinping, le Président de la République du Kazakhstan Noursoultan Nazarbaïev effectuera une visite de travail en Chine du 1er au 5 septembre et participera au 11e Sommet du G20 en tant de chef d'État de pays invité.

Q : L'ancien Président de Singapour Sellapan Rama Nathan est décédé. Les funérailles nationales seront organisées demain. Est-ce que la Chine y enverra un représentant ?

R : Durant son mandat, le Président de Singapour Sellapan Rama Nathan a contribué au développement des relations sino-singapouriennes. Nous exprimons nos profondes condoléances pour la disparition de M. Nathan et toute notre sympathie à sa famille, au gouvernement et au peuple singapourien. À ma connaissance, un registre de condoléances sera ouvert cet après-midi à l'Ambassade de Singapour en Chine. Un responsable du Ministère chinois des Affaires étrangères s'y rendra pour présenter les condoléances.

Q : Quelle est l'appréciation de la partie chinoise sur la Réunion des Ministres des Affaires étrangères Chine-Japon-République de Corée qui vient de se clôturer ? La Réunion a été impactée par le lancement d'un missile depuis un sous-marin par la RPDC ?

R : La Chine a communiqué en temps utile des informations sur cette Réunion et les rencontres concernées. Dans le même temps, j'ai noté des éléments incompatibles avec la vérité dans des reportages des médias japonais.

Cette Réunion s'est tenue dans le contexte où les relations entre les trois pays sont confrontées à des difficultés. La décision de la Chine de participer à la Réunion et d'avoir des interactions positives avec les parties coréenne et japonaise est constructive, contribuant à la promotion de la paix et du développement dans la région, ainsi qu'à l'amélioration des relations entre les trois pays. Dans la perspective du Sommet du G20, la République de Corée et le Japon ont déclaré explicitement leur soutien à l'organisation par la Chine d'un Sommet de Hangzhou couronné de succès, et leur volonté de renforcer la coopération avec la Chine sur ce sujet, dans l'espoir que le Sommet, sous la présidence chinoise, insufflera une forte dynamique à l'économie mondiale et créera des conditions favorables à l'amélioration des relations bilatérales entre les trois pays. La partie chinoise a souligné que les trois parties devaient respecter l'esprit dit de « regarder en face l'histoire et se tourner vers l'avenir », surmonter les difficultés et les perturbations, accumuler les consensus et se concentrer sur la coopération, en particulier dans les quatre domaines prioritaires, à savoir les domaines politique, économique et commercial, humain et culturel et du développement durable. La Chine, le Japon et la République de Corée sont des économies importantes en Asie de l'Est, et cette Réunion des Ministres des Affaires étrangères a préparé le terrain aux prochaines réunions des dirigeants sur la coopération en Asie de l'Est. Durant la Réunion, chacune des trois parties a eu des échanges bilatéraux avec les deux autres parties, ce qui favorise la gestion des divergences et l'amélioration des relations entre elles. Par ailleurs, les trois parties ont convenu de profiter de l'opportunité offerte par l'organisation successive des JO d'hiver et d'été pour mener une coopération olympique et renforcer l'amitié populaire.

Compte tenu des derniers changements survenus dans la situation de la Péninsule coréenne, les trois parties ont engagé des discussions là-dessus. Le Ministre Wang Yi a présenté la position de principe de la Chine et souligné l'importance de respecter et de mettre en œuvre intégralement la Résolution 2270 du Conseil de Sécurité de l'ONU.

Q : Pendant cette Réunion des Ministres des Affaires étrangères Chine-Japon-République de Corée, la question maritime est-elle devenue un sujet brûlant ?

R : Pendant cette Réunion, les différentes parties n'ont pas abordé la question maritime. Durant l'entretien bilatéral entre les Ministres chinois et japonais, les deux parties ont échangé de manière approfondie leurs vues sur la question de la Mer de Chine orientale. Le Ministre Wang Yi a exposé la position de principe de la Chine et appelé les deux parties à s'en tenir au consensus de principe en quatre points, à traiter adéquatement les divergences et à faire jouer pleinement le rôle des mécanismes de dialogue et de consultations. Les discussions ont été constructives et utiles. Quant à la question de la Mer de Chine méridionale, elle n'est pas un sujet de cet entretien et n'a pas été abordée.

Q : Récemment, certaines agences de voyage et compagnies aériennes russes ont fait savoir que la Chine avait modifié sa politique de délivrance de visa pour les citoyens russes durant la période allant du 15 août jusqu'au 1er octobre. Des commentaires ont fait savoir que cela est lié aux dispositifs de sécurité pour le Sommet du G20. Pourriez-vous le confirmer ?

R : Je tiens à souligner les points suivants : Premièrement, la Chine est en principe favorable à l'intensification des échanges entre le peuple chinois et les peuples des autres pays, y compris la Russie et elle y a travaillé inlassablement et activement en mettant en place des facilités à cet égard. Sur la base des consensus réalisés par les dirigeants chinois et russes, la Chine est prête à prendre davantage de mesures facilitant les échanges amicaux entre les deux peuples, en vue d'un plus grand développement des relations bilatérales. Deuxièmement, la Russie, en tant que grand pays, a organisé nombre d'activités et de conférences internationales importantes. Tout pays qui accueille un événement aussi important que le Sommet du G20 prend des mesures provisoires, ce qui est normal. Troisièmement, je ne dispose pas d'information concernant la question de savoir si la Chine a pris des mesures spéciales et provisoires de délivrance de visa à l'égard des citoyens de certains pays ou régions.

Q : Le séisme qui a frappé l'Italie hier a causé des centaines de morts et de blessés. Les dirigeants chinois ont-ils adressé leur sympathie à la partie italienne ? Y a-t-il des citoyens chinois tués ou blessés dans le séisme ?

R : La Chine et l'Italie sont pays amis. Hautement préoccupée par ce séisme en Italie, la Chine exprime sa confiance dans la capacité du gouvernement et du peuple italiens de vaincre cette catastrophe et de reconstruire le pays rapidement. Le dirigeant chinois a déjà envoyé un message de sympathie au dirigeant italien. La Chine est prête à fournir à l'Italie les aides et assistances dans la mesure du possible.

L'Ambassade et les Consulats chinois en Italie ont déclenché le plan d'urgence, vérifié auprès de la partie italienne et de la communauté chinoise en Italie les informations sur des ressortissants chinois qui auraient été tués ou blessés, et alerté en temps utile sur les risques de sécurité. Jusqu'à présent, aucun mort ou blessé n'a été signalé concernant les citoyens chinois.

Q : Après l'entretien avec son homologue de la République de Corée le 24 août, le Ministre Wang Yi a exprimé son souhait de trouver une solution acceptable pour les deux parties à travers les consultations. Est-ce que les consultations concernées ont déjà commencé ? Si non, quel est le sens des consultations Chine-République de Corée qui excluent d'autres pays ?

R : Je crois que vous faites allusion à la question du THAAD. Lors de sa rencontre avec son homologue Yun Byung-se à Tokyo, le Ministre Wang Yi a exposé la position de principe de la Chine sur la question du THAAD. Vous avez sans doute lu la communication publiée par la Chine. Suite à la décision du gouvernement de la République de Corée d'autoriser la partie américaine à déployer le système THAAD sur son sol, la Chine n'a cessé de faire entendre sa position par voie diplomatique. Nous espérons que la République de Corée pourra revenir sur sa décision. Donc, les échanges avec la République de Corée sur cette question ne datent pas d'aujourd'hui.

Q : Nous avons noté que la Chine avait publié la liste des dirigeants étrangers qui seront présents au Sommet du G20. Les noms des dirigeants ont tous été précisés sauf pour le Brésil. Le terme « dirigeant du Brésil » est utilisé sans plus de précision. Est-ce que c'est parce que le Brésil n'a pas encore décidé qui le représentera au Sommet ? La Russie a fait savoir récemment qu'elle tiendra des consultations trilatérales sur la question ukrainienne avec la France et l'Allemagne en marge du G20. Pourriez-vous le confirmer ?

R : Vous avez noté ce détail et je crois que vous comprenez sans doute la raison. À l'heure actuelle, le Sénat brésilien est en cours d'examiner la motion de censure contre le Président brésilien. La partie brésilienne a fait savoir que le dirigeant du pays serait prêt à participer au Sommet du G20 à Hangzhou une fois que cet examen sera terminé. Membre important du G20, le Brésil joue un rôle majeur dans les affaires internationales et régionales. Le dirigeant brésilien est bienvenu au Sommet de Hangzhou et nous entendons travailler ensemble avec toutes les parties, y compris le Brésil, pour faire aboutir le Sommet à des acquis positifs et contribuer davantage à la promotion de la croissance mondiale.

Concernant votre deuxième question, nous avons noté la déclaration de la partie concernée. La Chine soutient tous les efforts des différentes parties qui favorisent la mise en œuvre des accords de Minsk et le processus de règlement politique de la crise ukrainienne. Quant à la question de savoir si des consultations trilatérales susmentionnées auront lieu en marge du Sommet du G20, cela dépend notamment des pays concernés.

Q : Un dirigeant de Taiwan effectuera une visite au Vatican le mois prochain. Est-ce que la Chine présentera sa protestation ou son mécontentement auprès de la partie vaticane ou italienne ? Donald Trump a menacé encore une fois que, une fois élu Président des États-Unis, il intenterait davantage de procès commerciaux et douaniers contre la Chine. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Concernant votre première question, le principe d'une seule Chine est universellement reconnu par la communauté internationale et un principe constant auquel nous nous en tenons dans le traitement des questions liées aux échanges de Taiwan avec l'extérieur. Nous engageons le pays concerné à la prudence quant aux questions liées à Taiwan.

Concernant votre deuxième question, la Chine estime depuis toujours que le maintien des relations bilatérales positives, stables et saines sino-américaines et, en particulier, des relations de coopération mutuellement avantageuse dans le domaine économique et commercial a apporté d'énormes bénéfices aux peuples chinois et américain. Quel que soit le résultat des élections présidentielles aux États-Unis, nous sommes convaincus que le futur dirigeant américain, en partant des intérêts des États-Unis et du peuple américain, poursuivra la politique de coopération mutuellement avantageuse avec la Chine.

Q : Un séisme de magnitude 6,8 s'est produit hier à Mandalay au centre du Myanmar. Est-ce que la Chine a fourni au Myanmar une assistance pour l'aider à lutter contre le séisme et à secourir les sinistrés ? Y a-t-il eu des citoyens chinois tués ou blessés ?

R : La Chine et le Myanmar sont voisins et amis. La Chine a exprimé ses condoléances et sa sympathie au Myanmar frappé par un séisme meurtrier et destructeur, et entend lui fournir des aides nécessaires compte tenu de l'évolution de la situation sur place et de la volonté du Myanmar.

Suite au séisme, la mission diplomatique et consulaire chinoise au Myanmar a déclenché immédiatement le plan d'urgence sur la protection consulaire, vérifié dans les premières heures les informations sur le bilan parmi les ressortissants chinois auprès des autorités du Myanmar, des entreprises chinoises dans le pays et de la communauté chinoise et conseillé aux ressortissants chinois au Myanmar de prendre toutes les précautions nécessaires. Jusqu'à présent, aucun mort ou blessé n'a été signalé concernant les ressortissants chinois.

Q : Le Président philippin Rodrigo Duterte a dit que la Chine est tenue de respecter la sentence de l'arbitrage sur la Mer de Chine méridionale. Est-ce que cela impactera le dialogue entre les deux pays pour cette année ? Selon des sources d'information, le Ministre philippin des Affaires étrangères a convoqué l'Ambassadeur chinois pour la question des crimes liés à la drogue. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : S'agissant de votre première question, j'ai réitéré à plusieurs reprises que la position chinoise sur le prétendu arbitrage concernant la Mer de Chine méridionale est constante et claire. Récemment, la partie philippine et son Président ont exprimé à maintes reprises leur volonté d'ouvrir un dialogue avec la Chine. J'ai dit hier que nous voulions aussi démarrer le dialogue Chine-Philippines au plus tôt. Les Philippines sont un pays voisin et ami de la Chine. Bien que nos relations butent sur quelques problèmes, nous pouvons les surmonter et régler les divergences par voie de consultations amicales. La Chine en est confiante et adopte une attitude positive à l'égard de l'ouverture rapide d'un dialogue entre les deux pays.

Concernant votre deuxième question, la drogue est un ennemi commun de l'humanité. Et la lutte contre les crimes liés à la drogue est une responsabilité partagée de tous les pays. L'engagement du gouvernement chinois dans la lutte contre les crimes liés à la drogue est constant, ferme et déterminé, avec des politiques bien définies et des effets remarquables. La Chine joue un rôle important dans la lutte contre les crimes liés à la drogue au niveau international. Dans le même temps, le gouvernement chinois participe activement à la coopération internationale antidrogue. La partie chinoise comprend et soutient la politique du nouveau gouvernement philippin sous la direction du Président Duterte qui vise à lutter prioritairement contre les crimes liés à la drogue, et entend coopérer activement avec la partie philippine et élaborer un plan d'action conjointe à cette fin.

Q : En mars dernier, le gouvernement du Soudan et les groupes d'opposition concernés ont signé successivement la feuille de route proposée par l'Union africaine pour réaliser la paix et la stabilité dans le pays. Quels sont vos commentaires sur l'évolution du processus de paix au Soudan ?

R : La Chine soutient les efforts du Soudan pour préserver la souveraineté, l'indépendance et l'intégrité territoriale du pays, apprécie les efforts inlassables du gouvernement soudanais pour mettre en œuvre la feuille de route, appuie le processus de dialogue national au Soudan et appelle les parties concernées à appliquer intégralement la feuille de route et à participer au dialogue national pour réaliser dans les meilleurs délais la paix globale et durable au Soudan.

Q : Vous avez dit que c'est à la Russie, à la France et à l'Allemagne de décider l'organisation ou non des consultations (trilatérales sur la question ukrainienne). La Chine, en tant que pays hôte, y est favorable ?

R : L'initiative a été avancée par les parties concernées, et non par la Chine. Je viens de dire que la Chine soutient tous les efforts qui soient favorables à la mise en œuvre des accords de Minsk et à la promotion du règlement politique de la crise ukrainienne. Si les parties concernées entendent déployer plus d'efforts à cet égard, la Chine sera prête à assurer les facilités. Dans le même temps, la Chine est le pays hôte du G20 et ce sujet ne figure pas sur l'agenda du G20 qui est plutôt une plate-forme dédiée à la promotion de la coordination des politiques macroéconomiques des principales économies dans le monde. Le thème et les sujets à l'ordre du jour ont été déterminés conjointement par toutes les parties concernées après d'amples consultations.

Q : Le Secrétaire général du Secrétariat de la sécurité nationale du Japon, en visite à Beijing, a tenu un dialogue politique avec le Conseiller d'État Yang Jiechi cet après-midi. Veuillez nous présenter plus d'informations sur ce dialogue.

R : À ma connaissance, le Conseiller d'État Yang Jiechi et le Secrétaire général Shotaro Yachi ont procédé à un échange de vues franc sur l'amélioration et le développement des relations sino-japonaises, le traitement adéquat des questions entre les deux pays, le renforcement de la coopération pragmatique bilatérale et la préparation du Sommet du G20 à Hangzhou pour en assurer le succès. Les informations supplémentaires vous seront communiquées dès que possible.

Q : Y aura-t-il un entretien bilatéral entre le Président de la République de Corée Park Geun-hye et le Président Xi Jinping en marge du Sommet du G20 ?

R : Des questions similaires ont été posées à la conférence de presse tenue au Ministère des Affaires étrangères le 15 août sur la présence du Président Xi Jinping au Sommet du G20 à Hangzhou. Un grand nombre de pays ont sollicité un entretien bilatéral avec le Président Xi Jinping sous divers formats et nous travaillons là-dessus. Les informations y relatives vous seront communiquées dès que possible.

Q : Selon des sources d'information, la Chine et les États-Unis auront ratifié respectivement l'Accord de Paris avant la tenue du Sommet du G20. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Le monde entier travaille ensemble à répondre au changement climatique. Et l'Accord de Paris a été obtenu grâce aux efforts conjugués de la communauté internationale, y compris la Chine et les États-Unis. Le consensus de la communauté internationale consiste à faire entrer en vigueur l'Accord de Paris au plus tôt et cela exige que tous les signataires le ratifient dans les meilleurs délais. À ce que je sache, le gouvernement chinois déploie des efforts actifs dans ce sens et la partie américaine travaille aussi activement à faire progresser la ratification de cet instrument par les organes législatifs. Je suis convaincu que d'autres pays et leurs organes législatifs travaillent aussi activement dans ce sens. Je vous communiquerai les informations supplémentaires dès que possible.

Recommander à   
  Imprimer
Consulat Général de la République Populaire de Chine à Marseille Tous droits réservés