Page d'accueil > Porte-parole du MAE
Déclaration de la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying au sujet du nouveau livre blanc de la défense publié par le gouvernement japonais
2016/08/03

Q: Le 2 août, le gouvernement japonais a publié un nouveau livre blanc de la défense dans lequel il a critiqué encore une fois la politique de défense nationale et les activités militaires de Chine. Quel est votre commentaire là-dessus ?

R : Le nouveau livre blanc japonais de la défense a porté des accusations infondées contre la Chine sur la construction de son système de défense nationale et ses activités militaires normales et fait des critiques inappropriées sur les affaires intérieures chinoises. La partie chinoise en est vivement mécontente et a fait des représentations solennelles auprès de la partie japonaise.

Je tiens à souligner que le gouvernement chinois est déterminé à préserver la souveraineté territoriale et les droits et intérêts maritimes du pays. Mener des patrouilles dans les eaux territoriales au large des Diaoyu Dao relève des droits inhérents à la Chine. Le Japon n’a pas de mot à dire sur ce sujet. Les activités maritimes et aériennes normales menées par la Chine en vertu du droit international et des lois et règlements nationaux pertinents et en fonction de ses besoins en matière de défense nationale n’ont rien de répréhensible. La Chine a indiqué maintes fois qu’elle n’acceptait ni ne reconnaissait les sentences illégales et nulles et non avenues du Tribunal arbitral constitué à la demande des Philippines dans l’arbitrage concernant la Mer de Chine méridionale, et s’oppose résolument à toute revendication ou toute action basées sur ces sentences. Dans le même temps, elle entend continuer à travailler à régler pacifiquement les différends sur la Mer de Chine méridional par voie de négociations et de consultations avec les pays directement concernés dans le respect des faits historiques et en vertu du droit international, et à préserver la paix et la stabilité en Mer de Chine méridionale ensemble avec les pays de l’ASEAN.

Ces dernières années, le Japon n’a cessé de tenir des propos mensongers sur la question de la sécurité régionale. Il a toujours cherché, en faisant tapage de la menace sécuritaire dans la région, à fabriquer des prétextes pour faire enlever les restrictions sur son expansion militaire et se débarrasser des contraintes qui lui avaient été imposées après la Seconde Guerre mondiale. Sa tentative a suscité une attention générale des pays de la région et de la communauté internationale. Nous exhortons la partie japonaise à tirer effectivement les leçons du passé, à poursuivre une voie de développement pacifique, à faire preuve de prudence sur les plans militaire et sécuritaire et à agir davantage en faveur de la confiance mutuelle entre les pays voisins et de la paix et de la stabilité dans la région, et non faire le contraire.

Recommander à   
  Imprimer
Consulat Général de la République Populaire de Chine à Marseille Tous droits réservés