Page d'accueil > Porte-parole du MAE
Conférence de presse du 14 mars 2016 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Lu Kang
2016/03/14

Q : Le 13 mars, le Président de la Cour populaire suprême Zhou Qiang a affirmé dans son rapport d'activité que la Chine établirait cette année un centre judiciaire maritime international. Veuillez nous en présenter plus d'informations. Pourquoi la Chine a-t-elle choisi de créer cet établissement à ce moment précis ? Est-ce parce que l'arbitrage initié par les Philippines contre la Chine sur la question de la Mer de Chine méridionale sera tranché en mai prochain ?

R : Depuis l'établissement en 1984 de sa première cour maritime, la Chine a obtenu des résultats remarquables en matière judiciaire maritime. Une structure spécialisée a été établie, permettant de perfectionner le système judiciaire maritime. À notre connaissance, la Chine est le pays qui possède le plus grand nombre d'organes judiciaires maritimes et qui traite le plus grand nombre d'affaires dans ce domaine. Pour améliorer notre travail, nous mettrons sur pied cette année un centre judiciaire maritime international. Veuillez vous renseigner auprès des autorités compétentes pour plus d'informations.

Q : Le Ministre des Affaires étrangères Wang Yi a effectué une visite en Russie. Quels en sont les principaux acquis ?

R : Développer résolument le partenariat global de coordination stratégique sino-russe est une priorité de la politique étrangère chinoise. La Chine et la Russie maintiennent toujours des échanges étroits de haut niveau et dans tous les domaines. Les 10 et 11 mars, le Ministre Wang Yi a effectué une visite officielle en Russie sur invitation. Il a rencontré le Président Vladimir Poutine et s'est entretenu avec son homologue Sergueï Lavrov. Les deux parties ont eu des échanges de vues approfondis sur les relations sino-russes et les questions internationales et régionales d'intérêt commun, permettant de renforcer la coordination et de dégager de larges consensus.

S'agissant des relations sino-russes, les deux parties ont hautement apprécié le développement de qualité des relations bilatérales, et exprimé la volonté de saisir l'occasion offerte par le 15e anniversaire de la signature du Traité de bon voisinage, d'amitié et de coopération Chine-Russie pour approfondir et développer davantage le partenariat global de coordination stratégique sino-russe et préserver ensemble la paix et la stabilité dans la région et dans le monde. Le Ministre Wang Yi a utilisé quatre fois le terme « pleinement confiant » pour présenter sa vision sur l'avenir des relations sino-russes, à savoir, la Chine est pleinement confiante dans les perspectives de développement de la Russie, pleinement confiante dans l'avenir du partenariat global de coordination stratégique sino-russe, pleinement confiante dans l'avenir de la coopération pragmatique bilatérale, et pleinement confiante dans la coordination des efforts pour le développement de la Ceinture économique de la Route de la Soie et de l'Union économique eurasiatique.

S'agissant de la situation actuelle sur la péninsule coréenne, la Chine et la Russie œuvrent toutes les deux à réaliser l'objectif de la dénucléarisation de la péninsule, et ne reconnaissent pas le statut d'État doté d'armes nucléaires de la RPDC. Elles se prononcent toutes les deux pour la reprise des pourparlers à six en vue de ramener rapidement la question nucléaire de la péninsule coréenne dans la voie des négociations, et entendent renouveler leurs efforts dans ce sens.

Sur la question du système THAAD, la Chine et la Russie sont unanimes à estimer que le déploiement par les États-Unis du THAAD en République de Corée excède largement les besoins réels de la péninsule coréenne en matière de défense, porte directement atteinte aux intérêts sécuritaires stratégiques de la Chine et de la Russie et affectera l'équilibre stratégique dans la région. Les deux ministres des Affaires étrangères ont exprimé la même position et les mêmes préoccupations là-dessus.

Les deux parties ont également eu des échanges de vues approfondis sur la Syrie, l'Afghanistan et les autres dossiers internationaux et régionaux d'intérêt commun.

Q : Premièrement, selon des médias indiens, la semaine dernière, l'armée chinoise aurait dépassé à deux reprises la « ligne de contrôle actuelle » (LAC) pour entrer sur le territoire indien, provoquant l'affrontement entre les deux parties. Veuillez le confirmer. Pourquoi de tels incidents ont-ils eu lieu après que la Chine et l'Inde ont signé un accord de coopération sur la défense frontalière et adopté des mesures de confiance ? Deuxièmement, selon des médias indiens, des troupes chinoises se trouvent dans le Cachemire sous administration pakistanaise. Veuillez le confirmer. Leur présence est-elle liée à la construction du corridor économique sino-pakistanais ? Craignez-vous que la construction de ce corridor n'affecte les relations sino-indiennes ?

R : Concernant la première question, à notre connaissance, les troupes frontalières de la Chine menaient des patrouilles de routine du côté chinois de la LAC. Il n'existe pas de soi-disant question de « dépassement de la ligne». Nous exprimons notre profond regret de voir certains médias déformer la réalité sur la question frontalière sino-indienne et en faire un grand tapage. À l'heure actuelle, les relations entre la Chine et l'Inde maintiennent une bonne dynamique de développement, et la coopération amicale sino-indienne représente l'opinion publique majoritaire dans les deux pays. Nous espérons que les médias concernés pourront présenter la situation de la région frontalière sino-indienne de manière objective et agir davantage en faveur de l'amitié, de la confiance mutuelle et du développement des relations entre les deux pays.

Quant à la deuxième question, je n'en suis pas au courant. La position de la Chine sur la question du Cachemire est constante. Nous estimons que c'est une question léguée par l'histoire entre l'Inde et le Pakistan et qu'il convient de la régler adéquatement par les deux pays à travers le dialogue et les consultations.

Q : Dans la soirée du 13 mars, un attentat à la voiture piégée a eu lieu à proximité d'un arrêt de bus près de la place Kizilay à Ankara, capitale de la Turquie, faisant 34 morts et 125 blessés. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : La Chine condamne vivement cet acte terroriste contre les civils. Nous exprimons nos condoléances aux victimes et nos sentiments de sympathie aux familles des victimes et aux blessés. Nous nous opposons à toute forme de terrorisme et nous estimons que la communauté internationale doit renforcer la communication et la coordination afin de former une synergie contre le terrorisme. Nous sommes en train de vérifier s'il y a des ressortissants chinois parmi les blessés.

Q : Premièrement, la semaine dernière, la Ligue arabe a classé le Hezbollah libanais groupe terroriste. Quels sont vos commentaires sur ce sujet ? Deuxièmement, à l'approche du deuxième tour des négociations pour la paix sur la Syrie à Genève, certains accusent le régime de Bashar al-Assad d'avoir l'intention de saboter les négociations. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Nous nous renseignerons sur la première question.

S'agissant de la deuxième question, la Chine est toujours d'avis que le dialogue et les négociations constituent l'unique solution fondamentale à la crise syrienne. Nous soutenons la reprise rapide des négociations de paix à Genève sur la question syrienne, et appelons le gouvernement et l'opposition syriens à rechercher un terrain d'entente en laissant de côté les divergences, à travailler dans le même sens et à trouver une solution politique qui tienne compte des préoccupations légitimes de toutes les parties. La Chine entend travailler avec la communauté internationale pour continuer à jouer son rôle dans la promotion du règlement politique de la question syrienne.

Q : La semaine dernière, le Ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a annoncé que la réunion des ministres russe, chinois et indien des Affaires étrangères se tiendrait le 18 avril à Moscou. Veuillez le confirmer. Le Ministre Wang Yi y sera-t-il présent ?

R : Le mécanisme de dialogue entre les ministres chinois, russe et indien des Affaires étrangères se développe très bien pendant ces dernières années, et permet d'accroître la compréhension réciproque et d'intensifier les consultations et concertations sur les questions internationales majeures. S'agissant de votre question, nous publierons en temps opportun des informations.

Q : Le 11 mars, la Haute représentante de l'UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité a publié une déclaration sur l'évolution récente de la situation en Mer de Chine méridionale. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Nous avons noté cette déclaration. Le fond et l'origine de la question de la Mer de Chine méridionale se trouvent dans les différends territoriaux causés par l'occupation illégale d'îles et atolls des îles Nansha de Chine par certains pays riverains depuis les années 1970 en violation de la Charte des Nations Unies et des normes fondamentales régissant les relations internationales. La Chine défend fermement sa souveraineté territoriale et ses droits et intérêts maritimes. Dans le même temps, nous œuvrons depuis toujours à régler pacifiquement les différends à travers les négociations et les consultations avec les pays directement concernés sur la base du respect des faits historiques et du droit international. De plus, nous travaillons depuis des années avec les pays de l'ASEAN à préserver ensemble la paix, la stabilité et la liberté de navigation en Mer de Chine méridionale. Quant à la soi-disant question de militarisation mentionnée dans cette déclaration, j'aimerais souligner que la non-militarisation nécessite les efforts communs de tous les pays dans la région et au-delà. Nous souhaitons que les parties concernées respectent l'histoire ainsi que les efforts des pays de la région dans la préservation de la paix et de la stabilité en Mer de Chine méridionale.

Recommander à   
  Imprimer
Consulat Général de la République Populaire de Chine à Marseille Tous droits réservés