Page d'accueil > Porte-parole du MAE
Conférence de presse du 25 février 2016 tenue par la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying
2016/02/25

Q : Veuillez nous donner des informations sur la troisième réunion de hauts fonctionnaires sur la coopération Lancang-Mékong.

R : Le 24 février, la troisième réunion de hauts fonctionnaires sur la coopération Lancang-Mékong s'est tenue à Sanya, dans l'île de Hainan. Le Vice-Ministre chinois des Affaires étrangères Liu Zhenmin et le Secrétaire permanent adjoint du Ministère thaïlandais des Affaires étrangères Vitavas Srivihok ont coprésidé la réunion. Les représentants du Cambodge, du Laos, du Myanmar et du Viet Nam y ont participé. Cette réunion est notamment consacrée à la préparation de la première réunion des dirigeants sur la coopération Lancang-Mékong prévue fin mars.

Le Vice-Ministre Liu Zhenmin a indiqué que la coopération Lancang-Mékong, grâce aux efforts conjugués depuis plus d'un an, avait franchi des pas substantiels et enregistré des progrès importants. En novembre dernier, la première réunion des ministres des Affaires étrangères sur la coopération Lancang-Mékong s'est tenue avec succès à Jinghong, dans le Yunnan, marquant le démarrage officiel du processus de cette coopération. L'année 2016 est marquée par la création de la communauté de l'ASEAN, le 25e anniversaire du partenariat de dialogue Chine-ASEAN et le début de la coopération Lancang-Mékong. La première réunion des dirigeants revêt une signification importante pour l'avenir de la coopération Lancang-Mékong dans le sens où elle aura la tâche d'instaurer les règles et de fixer le cap. La Chine entend travailler ensemble avec les différentes parties pour réussir cette réunion des dirigeants et la faire aboutir à des résultats abondants, de sorte à apporter une contribution active au développement de la sous-région du Mékong et à la construction de la communauté de l'ASEAN.

Les hauts fonctionnaires des cinq pays riverains du Mékong ont hautement apprécié les progrès importants obtenus dans la coopération Lancang-Mékong, salué le rôle essentiel joué par la Chine dans la création et la promotion de ce mécanisme, et exprimé leur volonté d'apporter leurs soutien et concours à la partie chinoise pour réussir la première réunion des dirigeants, afin de porter la coopération Lancang-Mékong à un palier plus élevé et de contribuer au développement et à la prospérité de la région ainsi qu'à la promotion de la coopération Sud-Sud.

La réunion de hauts fonctionnaires a notamment donné lieu aux discussions approfondies entre les différentes parties sur les résultats attendus de la première réunion des dirigeants et de larges consensus ont été dégagés.

Q : Aujourd'hui, le gouvernement australien a publié un livre blanc sur la défense, prévoyant une augmentation des dépenses militaires notamment pour se doter d'une flotte de sous-marins plus importante. Pensez-vous que cet acte vise à contrer la présence militaire croissante de la Chine en Asie ? Craignez-vous une course aux armements en Asie-Pacifique ?

R : Nous avons noté la publication aujoud'hui par l'Australie du nouveau livre blanc sur la défense, dans lequel la partie australienne apprécie la croissance économique continue de la Chine et les opportunités que cela génère aux pays de la région, y compris l'Australie, et affirme son attachement au développement de la coopération avec la Chine dans tous les domaines. Nous saluons cette prise de position et souhaitons que ces déclarations positives soient traduites en actes concrèts.

Dans le même temps, nous sommes profondément préoccupés et contrariés par les observations négatives dans ce livre blanc concernant la question de la Mer de Chine méridionale et le développement des capacités militaires de la Chine. La position de la Chine sur ces questions est extrêmement claire. Nous avons fait part de cette position à la partie australienne lors des occasions bilatérales et publiques. Nous espérons que l'Australie pourra voir de manière correcte et positive le développement et les intentions stratégiques de la Chine, prendre des mesures concrètes et travailler ensemble avec la Chine pour raffermir la confiance politique mutuelle et promouvoir ensemble la paix, la stabilité et le développement dans la région.

Concernant votre question sur la course aux armements, bien entendu, nous ne désirons pas la tension ni la course aux armements dans la région. Nous espérons faire de l'Asie-Pacifique une région de paix, de stabilité, de développement et de prospérité pour tous les peuples de la région. Les parties concernées doivent cesser les soi-disant exercices et patrouilles militaires conjoints et arrêter de renforcer de manière continue le déploiement militaire en Asie-Pacifique.

Q : La Maison Blanche a déclaré dans un communiqué que la Chine et les États-Unis étaient parvenus à un consensus sur le texte du nouveau projet de résolution au sujet de la RPDC, lequel serait plus ferme que les textes précédents. Veuillez nous le confirmer. Ce projet de résolution prévoit-il de nouvelles mesures de sanction contre la RPDC ?

R : Depuis le dernier essai nucléaire et le lancement du satellite de la RPDC, la Chine travaille en contact étroit avec les États-Unis et les autres parties concernées. Le Ministre Wang Yi, actuellement en visite aux États-Unis, a eu des échanges approfondis sur ce sujet avec le Secrétaire d'État américain John Kerry hier à Washington. Au Conseil de Sécurité des Nations Unies, les consultations sur la nouvelle résolution relative à la RPDC ont progressé de manière importante et l'accord est attendu dans un proche avenir. Nous espérons, et nous en sommes convaincus, que la nouvelle résolution aidera à freiner l'avancement des programmes nucléaire et balistique de la RPDC. De plus, je voudrais souligner encore une fois que les résolutions du Conseil de Sécurité ne règleront pas de manière fondamentale la question nucléaire de la Péninsule coréenne. Les différentes parties sont appelées à revenir sur la voie du dialogue pour trouver une solution négociée.

La partie chinoise a proposé de promouvoir en parallèle la réalisation de la dénucléarisation de la Péninsule coréenne et le remplacement de l'accord d'armistice par un mécanisme de paix. Nous savons que les avis sont partagés sur cette proposition et nous restons ouverts. Nous estimons que l'approche proposée par la partie chinoise est très importante, juste, rationnelle et constructive. D'un côté, elle est fidèle à l'objectif primordial de la dénucléarisation de la Péninsule, de l'autre, elle prend en considération de manière équilibrée les principales préoccupations des différentes parties. Nous sommes prêts à discuter en temps opportun avec les différentes parties des voies et mesures de concrétisation.

Q : Première question, la Chine et l'ASEAN ont signé en 2002 la Déclaration sur la conduite des parties en Mer de Chine méridionale (DOC). Est-elle applicable aux îles Xisha ? Deuxième question, selon des sources d'information, les suspects de l'attentat de Bangkok de l'année dernière avaient pour cible les ressortissants chinois. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Concernant votre première question, la DOC est un document important sur la question de la Mer de Chine méridionale signé par la Chine et les 10 pays membre de l'ASEAN sur un pied d'égalité. Dotée des dispositions explicites sur le traitement des différends et le renforcement de la coopération pragmatique, la DOC a favorisé efficacement le renforcement de la confiance mutuelle entre les différentes parties et la préservation de la paix et de la stabilité en Mer de Chine méridionale. Les îles Xisha font partie intégrante du territoire chinois. Il s'agit là d'un fait incontestable et incontesté. Les îles Xisha ne sont donc pas concernés par la DOC.

Quant à votre deuxième question, nous condamnons vivement l'explosion qui a frappé Bangkok l'année dernière et nous sommes convaincus que la Thaïlande punira les auteurs conformément à la loi.

Actuellement, les attaques violentes et terroristes se multiplient dans le monde, menaçant la sécurité de tous les peuples, y compris les Chinois. Nous espérons que les différentes parties pourront conjuguer leurs efforts et coopérer pour assurer la sécurité à tous les peuples.

Recommander à   
  Imprimer
Consulat Général de la République Populaire de Chine à Marseille Tous droits réservés