Page d'accueil > Porte-parole du MAE
Conférence de presse du 9 décembre 2015 tenue par la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying
2015/12/09

Q : Selon des sources d'information, après le déploiement par la Turquie de militaires dans le nord de l'Irak, la partie irakienne a dénoncé à plusieurs reprises cet acte en le qualifiant de violation de souveraineté et appelé la Turquie à retirer immédiatement ses troupes du territoire irakien. La Russie a exhorté le Conseil de Sécurité de l'ONU à tenir des consultations sur cette question. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : La Chine suit de près cette affaire. Nous avons noté que les Ministres turc et irakien de la Défense avaient eu un entretien téléphonique sur ce sujet. Nous appelons les parties concernées à intensifier davantage leur communication et leur coordination et à résoudre les problèmes concernés par le biais du dialogue. La Chine est d'avis que les relations interétatiques doivent être gérées sur la base des buts et principes de la Charte des Nations Unies, ainsi que des autres principes fondamentaux régissant les relations internationales universellement reconnus, et que la souveraineté et l'intégrité territoriale de l'Iraq doivent être respectées.

Actuellement, la lutte contre le terrorisme est un défi sérieux et une tâche ardue, qui requiert un renforcement rapide de la coordination entre les différentes parties pour créer une synergie et apporter une réponse commune au terrorisme, et il faut notamment faire jouer pleinement le rôle primordial de l'ONU et de son Conseil de Sécurité. Dans le même temps, toutes les actions antiterroristes doivent être menées dans le cadre du droit international, dans le respect des résolutions pertinentes du Conseil de Sécurité et avec le consentement des pays concernés, et contribuer effectivement à la préservation de la paix et de la sécurité d'un pays ou d'une région.

Q : Le Comité des Nations Unies contre la Torture publiera en fin de journée un rapport sur la Chine. Craignez-vous que ce rapport ne critique la Chine ? Quelles seront vos réactions ?

R : Je ne suis pas en mesure de commenter un rapport que je n'ai pas lu. La Chine œuvre à promouvoir sur tous les plans le gouvernement de l'État en fonction de la loi. D'immenses efforts ont été déployés par la Chine dans la lutte contre la torture et bien d'autres domaines et des progrès notables ont été réalisés en la matière. Nous espérons que ledit comité adopte une vue objective et impartiale sur les questions concernées.

Q : Le Conseil de Sécurité de l'ONU envisage de tenir une réunion sur les droits de l'homme en RPDC. La Chine s'y est opposée. Pourquoi ?

R : La Chine préconise depuis toujours le dialogue et la coopération constructifs sur les questions liées aux droits de l'homme, et s'oppose à l'intervention du Conseil de Sécurité dans les questions concernant les droits de l'homme d'un pays. Nous espérons que toutes les parties pourront garder à l'esprit la paix et la stabilité de la Péninsule coréenne et agir davantage dans le sens de la réduction des tensions de la Péninsule et de l'accroissement du dialogue et de la confiance mutuelle.

Q : Le candidat républicain à la présidentielle américaine Donald Trump a appelé à interdire l'entrée sur le sol américain des musulmans qui ne sont pas citoyens américains. Quels sont vos commentaires là-dessus ? Selon vous, quels seront les impacts de ces propos sur l'image des États-Unis ?

R : Les propos concernés du candidat républicain à la présidentielle américaine Donald Trump relèvent des affaires intérieures des États-Unis. Je n'ai pas à faire commentaire là-dessus. Notre position constante est que la Chine s'oppose au terrorisme sous toutes ses formes et appelle la communauté internationale à conjuguer les efforts pour combattre le terrorisme et que nous nous opposons à ce qu'on associe le terrorisme avec une nation ou une religion quelconque.

Q : Selon des médias japonais, l'Inde a accepté d'adopter la technologie japonaise de Shinkansen pour construire un chemin de fer reliant Mumbai et Ahmedabad. La Chine avait aussi voulu coopérer avec l'Inde sur des projets de train à grande vitesse. Il semble que le choix indien s'explique par un taux d'intérêt trop élevé du prêt proposé par la Chine. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : J'ai noté des reportages concernés. Chaque pays a le droit de choisir son partenaire et la manière de coopération. Nous respectons la décision et le choix de l'Inde.

Il est à noter que le renforcement de la coopération sur le chemin de fer fait partie des consensus importants réalisés par les dirigeants chinois et indien. Lors de la visite d'État en Inde du Président chinois Xi Jinping en septembre 2014 et de la visite en Chine du Premier Ministre indien Narendra Modi en mai dernier, les deux parties ont convenu d'accélérer la coopération pragmatique dans tous les domaines, et la coopération sur le chemin de fer est une des priorités. Les services compétents chinois et indiens sont en étroite communication sur la mise en œuvre des consensus réalisés par les dirigeants des deux pays, la promotion de la coopération en matière de ligne ferroviaire à grande vitesse et d'augmentation de la vitesse des trains et d'autres questions concrètes, afin de faire progresser la coopération concernée entre les deux pays.

Q : Selon des sources d'information, le State Merited Chorus et le Moranbong Band de la RPDC viendront bientôt en visite en Chine et donneront des représentations. Quelle est la portée de ces échanges pour les relations Chine-RPDC ? Avez-vous des détails sur le programme de leur séjour en Chine ?

R : Concernant la visite d'amitié et les spectacles en Chine des troupes artistiques de la RPDC, je ne connais pas le programme de leur séjour. La RPDC est un voisin proche de la Chine. Nous entendons développer sans cesse nos relations amicales avec la RPDC, puisque cela correspond aux intérêts de nos deux pays et contribue à la paix et à la stabilité de la région. Nous sommes toujours d'avis que les échanges et la coopération sous diverses formes entre les États favorisent la compréhension mutuelle et l'amitié entre les peuples.

Q : Selon l'armée de la République de Corée, hier après-midi, la marine de la République de Corée a procédé à des tirs de semonce contre un navire de l'administration chinoise de la pêche qui avait franchi la ligne de limite du Nord pour le faire reculer. Pourriez-vous confirmer ces informations ?

R : Nous exprimons notre préoccupation à l'égard des informations concernées. L'Ambassade de Chine en République de Corée a immédiatement contacté les services compétents de la République de Corée pour vérifier les informations et demandé des éclaircissements de la partie de la République de Corée. Selon les services compétents, aucune atteinte au navire ou personnel chinois n'a été signalée. Nous continuerons à suivre de près cette affaire et à rester en communication avec la République de Corée pour qu'elle assure effectivement la sécurité du personnel et des navires chinois.

Recommander à   
  Imprimer
Consulat Général de la République Populaire de Chine à Marseille Tous droits réservés