Page d'accueil > Porte-parole du MAE
Conférence de presse du 2 décembre 2015 tenue par la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying
2015/12/02

Q : Le Premier Ministre pakistanais Nawaz Sharif et le Président afghan Ashraf Ghani se sont rencontrés à Paris et ont échangé des vues sur l’amélioration des relations bilatérales. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Nous avons noté des informations concernées. Amie de chacun des deux pays, la Chine se félicite de l’amélioration des relations entre l’Afghanistan et le Pakistan. Nous espérons sincèrement que les deux pays renforceront sans cesse leur confiance mutuelle et travailleront ensemble pour préserver la paix et la stabilité sur leurs territoires et dans la région. La Chine entend continuer à jouer un rôle constructif en faveur de l’amélioration des relations entre l’Afghanistan et le Pakistan et de la poursuite du processus de réconciliation en Afghanistan.

Q : Selon l’Australian Broadcasting Corporation, des sources du gouvernement australien indiquent que le site web du gouvernement a été piraté par des hackers liés à la Chine. Comment réagissez-vous à cela ?

R : Comme nous l’avons réaffirmé à plusieurs reprises, le gouvernement chinois s’oppose fermement aux cyberattaques sous toutes leurs formes et mène des actions résolues pour les combattre. La cybersécurité est un enjeu mondial qui appelle une solution commune de la communauté internationale par le biais du dialogue et de la coopération dans un esprit de l’égalité et du respect mutuel. Des accusations et des soupçons sans fondement sont contreproductifs.

Q : La Chine et les États-Unis ont récemment tenu un dialogue de haut niveau sur la lutte contre la cybercriminalité. Selon des sources d’information, des enquêtes révèlent que la fuite de données du Bureau américain de la gestion du personnel est une affaire criminelle, et non une cyberattaque liée au gouvernement. Quels sont vos commentaires là-dessus ? Qui a mené ces enquêtes ? Les résultats sont-ils reconnus par les deux parties ?

R : Le 1er décembre, le Conseiller d’État chinois Guo Shengkun a coprésidé avec le Procureur Général américain Loretta Lynch et le Secrétaire à la Sécurité intérieure Jeh Johnson le premier dialogue conjoint sino-américain de haut niveau sur la lutte contre la cybercriminalité et les questions connexes.

Ce dialogue est positif et constructif. Selon le Conseiller d’État Guo Shengkun, la coopération sino-américaine en matière d’application de la loi sur la cybersécurité a franchi une nouvelle étape et les deux parties ont réussi à résoudre certaines questions concrètes par voie de coopération pragmatique et de communication franche, ce qui a permis le renforcement de la compréhension et de la confiance mutuelles entre la Chine et les États-Unis. Les deux parties doivent, a-t-il indiqué, faire du mécanisme de dialogue un canal principal d’échanges entre la Chine et les États-Unis sur la question de la cybersécurité, afin de répondre en temps utile et de manière efficace aux préoccupations de part et d’autre, et de gérer de façon constructive leurs divergences. La partie américaine a affirmé que les États-Unis et la Chine partageaient des intérêts communs dans le domaine de la cybersécurité et que les États-Unis mettraient en œuvre concrètement et avec une attitude franche et constructive les consensus réalisés par les deux Chefs d’États. La partie américaine a également souhaité un renforcement de l’échange d’informations entre les deux parties et la conjugaison des efforts pour lutter contre le cyberterrorisme, le cyberespionnage économique et d’autres formes de la cybercriminalité.

Ce dialogue a abouti à des résultats positifs. Les deux parties ont convenu des principes directeurs relatifs à la lutte commune contre la cybercriminalité et aux questions connexes, décidé d’établir une liaison de communication directe et réalisé un large consensus sur des cas individuels en matière de cybersécurité, la coopération contre le cyberterrorisme et la formation en application de la loi.

Recommander à   
  Imprimer
Consulat Général de la République Populaire de Chine à Marseille Tous droits réservés