Page d'accueil > Porte-parole du MAE
Conférence de presse du 5 novembre tenue par la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying
2015/11/05

Sur l'invitation du Premier Ministre de l'État de Palestine Rami Hamdallah et du Vice-Premier Ministre de l'État d'Israël Zion Silvan Shalom, le Vice-Premier Ministre du Conseil des Affaires d'État Wang Yang se rendra en visite officielle en Palestine et en Israël du 11 au 14 novembre.

Q : Première question, selon des informations, le Secrétaire américain à la Défense Ashton Carter se rendra aujourd'hui sur le porte-avions USS Theodore Roosevelt qui croisera en Mer de Chine méridionale au large de la Malaisie, pour réaffirmer l'engagement des États-Unis à sauvegarder la liberté de navigation. Quel est votre commentaire là-dessus ? Deuxième question, selon le Pentagone, le 24 octobre, un sous-marin chinois a pisté le porte-avions USS Ronald Reagan au large du Japon. Pourriez-vous le confirmer ? Et quel est votre commentaire là-dessus ?

R : Concernant la première question, la Chine a affirmé à plusieurs reprises sa position de principe. Nous respectons et défendons depuis toujours la liberté de navigation et de survol dont jouissent les pays en vertu du droit international. Nous ne sommes jamais contre l'exercice légitime et normal de la liberté de navigation sur les réelles voies maritimes internationales. Ce que nous sommes contre, c'est de chercher à militariser la Mer de Chine méridionale, voire à défier et à menacer la souveraineté et les intérêts de sécurité d'autrui sous le couvert de la liberté de navigation. Nous espérons que la partie américaine sera plus honnête et plus transparente en ce qui concerne ses actes et ses intentions.

La deuxième question concerne les opérations de sous-marins. Je n'en dispose pas d'informations et ne suis pas en position de commenter.

Q : Selon des sources d'information, la Chine et le Venezuela sont en négociation sur un accord d'échange de devises. Pourriez-vous nous en donner plus d'informations ? Par exemple, depuis combien de temps les négociations ont-elles duré ? Quel est la question clé ? Un accord sera-t-il conclu prochainement ?

R : La Chine attache une grande importance aux relations d'amitié et de coopération avec le Venezuela et travaille à renforcer sa coopération avec le Venezuela dans de divers domaines dont la finance et l'économie dans le respect des principes de l'égalité, du bénéfice mutuel et de la coopération gagnant-gagnant. Concernant la question concrète que vous avez posée, veuillez vous renseigner auprès des départements compétents.

Q : Hier, lors de la conférence des ministres de la Défense de l'ASEAN Plus, le Ministre indien de la Défense Manohar Parrikar a exprimé les préoccupations de l'Inde sur la question de la Mer de Chine méridionale. Il a appelé à la conclusion rapide du « code de conduite en Mer de Chine méridionale » pour régler les différends par des moyens pacifiques. Il a également évoqué la liberté de navigation et la question de l'applicabilité du droit international comme la Convention des Nations Unies sur le droit de la Mer en Mer de Chine méridionale. Quel est votre commentaire à cet égard ?

R : La Mer de Chine méridionale est le principal couloir de passage de marchandises et d'énergies pour la Chine. En tant que le plus grand pays riverain de la Mer de Chine méridionale, la Chine attache une grande importance à la liberté de navigation dans cette région, et œuvre ensemble avec les autres pays riverains à la préservation de la paix et de la stabilité dans la région. Comme vous pouvez tous le remarquer, la situation actuelle en Mer de Chine méridionale est stable dans son ensemble et la liberté de navigation et de survol n'y a jamais été mise en cause. La Chine et les pays de l'ASEAN travaillent actuellement ensemble pour mettre en œuvre de manière globale et effective la Déclaration sur la conduite des Parties en Mer de Chine méridionale (DOC), tout en approfondissant la coopération pragmatique en mer et faisant progresser activement et à pas assurés les consultations en vue du « code de conduite en Mer de Chine méridionale » dans le cadre de la DOC. Et ces consultations ne cessent d'enregistrer des progrès importants.

Lors de la rencontre informelle des ministres de la Défense Chine-ASEAN récemment tenue à Beijing, le Conseiller d'État et Ministre de la Défense nationale de Chine Chang Wanquan a avancé une initiative en cinq points visant à promouvoir la coopération de défense et de sécurité entre la Chine et l'ASEAN, qui a trouvé un écho favorable auprès de l'ensemble des pays de l'ASEAN. Nous entendons continuer de travailler en commun avec les pays de l'ASEAN pour préserver la paix et la stabilité en Mer de Chine méridionale.

Q : Ma question porte sur la réunion des dirigeants Chine-Japon-République de Corée. Lors d'un point de presse tenu fin octobre, un journaliste a posé une question pour savoir pourquoi la Chine était d'accord pour tenir cette réunion. Et la partie chinoise a répondu qu'elle avait noté certains déclarations et gestes du gouvernement japonais pour améliorer les relations entre le Japon et la Chine. Pourriez-vous nous expliquer en quoi consistent précisément ces déclarations et gestes ?

R : Cette question doit être posée au gouvernement japonais. La Chine attache de l'importance non seulement aux déclarations, mais aussi et surtout aux actions. Il faut voir si le Japon peut prouver, par des actes concrets, à la communauté internationale et notamment à ses voisins asiatiques, qu'il est capable de faire une réflexion profonde sur le passé et d'en tirer toutes les leçons, de traiter les questions concernées de manière juste et appropriée, et de bâtir, ensemble avec les pays voisins, des relations saines, stables et soutenues dans l'esprit de « tirer la leçon de l'histoire et se tourner vers l'avenir ».

La Chine, le Japon et la République de Corée sont trois entités économiques importantes en Asie de l'Est. Renforcer la coopération entre les trois pays est dans leur intérêt et bénéfique à la paix, à la stabilité et au développement dans toute la région. Grâce aux efforts conjugués des trois pays, la réunion des dirigeants Chine-Japon-République de Corée a eu lieu récemment à Séoul, lors de laquelle les trois pays sont convenus de traiter adéquatement les questions sensibles comme la question historique, de regarder en face l'histoire, de se tourner vers l'avenir et de travailler à l'intégration économique de la région. Nous entendons travailler ensemble avec la République de Corée et le Japon pour tirer les enseignements de l'histoire, se tourner vers l'avenir, aller dans la même direction et maintenir le cap afin d'engager la coopération Chine-Japon-République de Corée sur une voie de développement sain, régulier et soutenu.

Q : Selon les informations sur le site web du Pentagone, le Secrétaire américain à la Défense Ashton Carter a fait savoir hier à la presse qu'il attendait de visiter la Chine sur invitation au printemps prochain. Pourriez-vous confirmer cette visite ?

R : Les arrangements sur les échanges entre les armées chinoise et américaine seront décidés par les deux parties à travers les consultations.

Recommander à   
  Imprimer
Consulat Général de la République Populaire de Chine à Marseille Tous droits réservés