Page d'accueil > Porte-parole du MAE
Conférence de presse du 20 octobre 2015 tenue par la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying
2015/10/20

Q : Selon des sources d'information, la RPDC et la République de Corée organiseront une nouvelle réunion des familles séparées le 20 octobre. Quel est votre commentaire là-dessus ?

R : J'ai pris note des informations sur ce sujet. Nous nous réjouissons de la tenue des activités concernées et saluons les efforts actifs déployés par la RPDC et la République de Corée pour améliorer leurs relations. En tant que voisin ami, la Chine espère que les deux pays continueront à renforcer le dialogue et les contacts, à promouvoir la réconciliation et la coopération et à apporter une contribution agissante à la préservation de la paix et de la stabilité dans la Péninsule coréenne.

Q : Le 17 octobre, la Commission électorale nationale indépendante guinéenne a annoncé la réélection du Président sortant Alpha Condé au premier tour de scrutin avec 57,85% des voix. Quel est votre commentaire sur ce sujet ? Qu'attendez-vous de l'avenir des relations sino-guinéennes ?

R : La Chine salue et apprécie un déroulement ordonné et sans à-coups des élections présidentielles en Guinée et félicite le Président Alpha Condé d'avoir remporté la majorité des voix. Nous sommes convaincus que ces élections ouvriront de nouvelles perspectives dans le développement de la Guinée. La Guinée est le premier pays d'Afrique sub-saharienne à avoir établi des relations diplomatiques avec la Chine et les deux pays maintiennent des relations d'amitié traditionnelle depuis de nombreuses années. Nous entendons travailler ensemble avec la partie guinéenne pour continuer à approfondir les relations d'amitié et de coopération entre les deux pays.

Q:Hier, dans son interview accordée à South China Morning Post, le Ministre des Finances de Sri Lanka a exprimé son appréhension vis-à-vis de la pression engendrée par les crédits chinois et son souhait de renégocier ces prêts pour alléger la pression sur l'économie sri-lankaise. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : La Chine et Sri Lanka sont voisins liés par une amitié traditionnelle. Leur coopération pragmatique, fondée sur l'égalité et le bénéfice mutuel, a apporté une grande contribution au développement socio-économique de Sri Lanka. Nous espérons que les deux parties continueront à approfondir la coopération économique et commerciale sur la base du traitement d'égal à égal et du gagnant-gagnant au bénéfice des deux pays et des deux peuples.

Q : Que pensez-vous des élections au Canada ?

R : Nous félicitons M. Justin Trudeau de son élection au poste du Premier Ministre canadien.

Depuis l'établissement des relations diplomatiques il y a 45 ans, la Chine et le Canada ont vu leurs relations bilatérales se développer considérablement grâce aux efforts conjugués de part et d'autre. Les faits prouvent que des relations sino-canadiennes qui se développent de manière soutenue et stable non seulement correspondent aux intérêts fondamentaux des deux pays et des deux peuples, mais aussi profitent à la paix et à la prospérité en Asie-Pacifique, voire dans le monde.

La Chine accorde une grande importance au développement de ses relations avec la Canada et souhaite travailler ensemble avec le nouveau gouvernement canadien pour tenir le cap des relations bilatérales, élargir encore plus le dialogue, les échanges et la coopération dans différents domaines sur la base du respect mutuel, de l'égalité et du bénéfice réciproque et faire progresser encore davantage les relations sino-canadiennes.

Q : Au lieu de dire comme par le passé que le yuan est nettement sous-évalué, le Département du Trésor américain a indiqué hier que le yuan est sous sa valorisation à moyen terme appropriée. Quel est votre commentaire là-dessus ?

R : Je vous propose de vous renseigner auprès des départements compétents. La Chine poursuivra les principes pertinents pour promouvoir à pas assurés la réforme du mécanisme de formation du taux de change du yuan.

Q : Le 16 octobre, l'agence japonaise Kyodo News a obtenu le projet de résolution sur l'élimination des armes nucléaires soumis par le Japon à l'Assemblée générale des Nations Unies, dans lequel il appelait les dirigeants des différents pays à visiter Hiroshima et Nagasaki pour mieux connaître les conséquences désastreuses des bombardements atomiques. Selon l'agence, comme la Chine a demandé de supprimer les formules relatives à cet appel, la Conférence des Parties chargée d'examiner le Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP) tenue en avril dernier n'a pas abouti à un document final. Le Japon souhaite ardemment essayer une nouvelle fois en relançant l'appel par l'Assemblée générale. Il présentera prochainement son projet de résolution à la Première Commission de l'Assemblée générale et le soumettra au vote début novembre prochain. Quelle est la position de la Chine sur cette question ?

R : Si la 9e Conférence des Parties chargée d'examiner le TNP n'est pas parvenue à un consensus sur le document final, c'est parce que les parties concernées ont des divergences profondes sur la convocation d'une conférence internationale sur une zone exempte d'armes de destruction massive au Moyen-Orient et non à cause de l'annulation ou non des formules relatives à la visite des dirigeants mondiaux à Hiroshima et à Nagasaki. La Chine a déjà exposé sa position sur ce sujet. En ce qui concerne la résolution sur le désarmement nucléaire, les consultations sont en cours entre les différentes parties au sein de la Première Commission de l'Assemblée générale. Nous espérons que les pays concernés pourront regarder en face l'histoire, réfléchir sur le passé et envisager les questions concernées de manière globale et correcte.

Q : Le 19 octobre, le porte-parole du Ministère philippin des Affaires étrangères a fait une déclaration, disant que la partie philippine proteste vivement contre la construction et la mise en service par la Chine de phares à Huayang Jiao et à Chigua Jiao, dans les îles Nansha, et affirmant que cet acte vise à changer le statut quo des îles et atolls et à conforter la Chine dans sa revendication territoriale en Mer de Chine méridionale. Quelle est votre réaction ?

R : Nous avons présenté maintes fois notre position de principe sur la construction et la mise en service de phares à Huayang Jiao et à Chigua Jiao. Je voudrais souligner que la Chine possède une souveraineté incontestable sur les îles Nansha et les eaux avoisinantes et qu'elle n'a pas besoin de construire des phares pour renforcer sa revendication de la souveraineté. Les travaux de construction menés par la Chine sur les îles et atolls concernés des îles Nansha relèvent complètement de sa souveraineté. La mise en place par la Chine d'installations civiles et d'utilité publique a pour objectif de fournir de meilleurs services aux pays riverains et aux navires de passage des pays étrangers. Il n'y a pas de « changements de statu quo ».

Q : Selon la partie japonaise, pour faire face à d'éventuelles invasions des aéronefs chinois au-dessus du territoire japonais, le nombre de décollages d'urgence des avions militaires japonais a atteint un niveau historique. Quel est votre commentaire là-dessus ?

R : Les opérations des avions chinois dans l'espace maritime et aérien concerné sont légitimes et légales. Nous demandons à la partie japonaise de cesser toute perturbation à l'encontre de la Chine et de faire des efforts constructifs pour préserver l'intérêt général des relations sino-japonaises ainsi que la paix et la stabilité dans la région.

Recommander à   
  Imprimer
Consulat Général de la République Populaire de Chine à Marseille Tous droits réservés