Page d'accueil > Porte-parole du MAE
Conférence de presse du 12 octobre 2015 tenue par la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying
2015/10/12

Sur l’invitation du Vice-Président Li Yuanchao, le Vice-Président de l’État plurinational de Bolivie Alvaro Garcia Linera effectuera une visite officielle en Chine du 15 au 17 octobre et participera à la session 2015 du Forum global sur la réduction de la pauvreté et le développement.

Sur l’invitation du Secrétaire général du Secrétariat de la sécurité nationale du Japon Shotaro Yachi, le Conseiller d’État Yang Jiechi se rendra à Tokyo les 13 et 14 octobre pour présider avec lui la deuxième session du dialogue politique de haut-niveau sino-japonais. La première session de ce dialogue s’est tenue en juillet dernier à Beijing.

Q : Le Conseiller d’État Yang Jiechi vient de terminer sa visite en Afrique du Sud. Comment évaluez-vous cette visite ? Veuillez nous donner des informations sur ce déplacement et les résultats obtenus.

R : Le Conseiller d’État Yang Jiechi a effectué une visite officielle en Afrique du Sud du 9 au 11 octobre. Cette visite a pour but principal de discuter de manière globale avec la partie sud-africaine de la préparation du Sommet du Forum sur la Coopération sino-africaine (FSCA) prévu en décembre prochain à Johannesburg et d’échanger de manière approfondie sur les dispositions à prendre et les résultats à atteindre concernant la visite du Président Xi Jinping en Afrique du Sud en vue d’un plein succès de ces deux grands événements. La visite du Conseiller d’État Yang Jiechi, efficace et pragmatique, a atteint les objectifs escomptés.

La partie sud-africaine a accordé une grande importance à cette visite. Le Président Jacob Zuma et la Ministre des Relations internationales et de la Coopération Maite Nkoana-Mashabane ont eu respectivement une rencontre et un entretien avec le Conseiller d’État Yang Jiechi. Les deux parties ont échangé de manière approfondie et globale sur le thème, les documents finaux, les domaines de coopération prioritaires et les autres préparatifs du sommet du FCSA et les arrangements pour la visite d’État du Président Xi Jinping en Afrique du Sud, et sont parvenues à un large consensus. Elles étaient toutes d’avis que le Sommet de Johannesburg, premier sommet Chine-Afrique à accueillir par le continent africain, marquerait un jalon dans l’approfondissement de la coopération sino-africaine et la promotion de la transformation et de la montée en gamme des relations sino-africaines, et que la Chine et l’Afrique du Sud, pays coprésidents du sommet, intensifieraient leur coordination pour organiser un événement historique permettant à la Chine et à l’Afrique de renforcer la solidarité et d’envisager ensemble l’avenir de la coopération sino-africaine, et d’inscrire un nouveau chapitre dans les annales des relations sino-africaines. Les deux parties saisiront l’opportunité importante qu’offrira le déplacement du Président Xi Jinping en Afrique du Sud pour mettre en œuvre activement les consensus dégagés par les deux Chefs d’État sur l’approfondissement des relations sino-sud-africaines et le plan stratégique de coopération entre les deux pays pour les cinq à dix ans à venir et approfondir énergiquement la coopération dans les domaines prioritaires tels que l’économie maritime, la zone économique spéciale, l’industrie manufacturière, les ressources et l’énergie, la construction d’infrastructures ainsi que les échanges socioculturels de sorte à donner une nouvelle impulsion forte aux relations sino-sud-africaines. Au cours de sa visite, le Conseiller d’État Yang Jiechi a accordé une interview exclusive à Independent News & Media South Africa, lors de laquelle il a exposé les positions et les vues de la Chine sur les relations Chine-Afrique du Sud, les relations Chine-Afrique, la coopération entre les pays du BRICS, la coopération Sud-Sud et le développement économique en Chine.

Q : Le Népal traverse une crise de fuel et envisage d’en importer de la Chine. Cependant, les postes-frontières entre les deux pays sont fermés depuis le séisme qui a secoué le Népal cette année. Quand se rouvriront-ils, surtout celui à Zhangmu ?

R : Les postes-frontières entre la Chine et le Népal ont été temporairement fermés à cause du séisme du 25 avril dernier. Actuellement, la partie chinoise travaille activement pour dégager les routes et déployer des agents des douanes afin de rouvrir au plus tôt des postes-frontières et de faciliter les échanges commerciaux et humains réguliers dans la région frontalière entre les deux pays.

Q : Les archives traitant des « femmes de réconfort » soumises par la Chine n’ont pas été inscrites dans le Registre de la Mémoire du monde de l’UNESCO. L’UNESCO a-t-elle donné des explications sur cette décision ? Qu’est-ce que la Chine envisage de faire après ?

R : La réponse de l’UNESCO sur la proposition de la Chine d’inscrire les archives traitant des « femmes de réconfort » dans le Registre de la Mémoire du monde est la suivante : La Chine n’est pas le seul pays victime sur la question des « femmes de réconfort ». Conformément aux principes directeurs pour la sauvegarde du patrimoine documentaire, le Comité consultatif international de l’UNESCO encourage une proposition d’inscription conjointe des pays concernés sur ce dossier et l’examinera à la prochaine réunion en 2017. La partie chinoise envisagera et étudiera sérieusement cette proposition.

Q : Selon des médias japonais, après l’annonce de l’arrestation de deux Japonais soupçonnés d’avoir entrepris des activités d’espionnage, deux autres Japonais ont été arrêtés par les autorités chinoises pour la même raison. Pourriez-vous confirmer cette information ? Combien de Japonais ont été arrêtés jusqu’ici en Chine pour crime d’espionnage ?

R : À ma connaissance, les départements chinois compétents sont en train d’enquêter sur les procès concernés et la partie japonaise en a été tenue au courant. Concernant la deuxième question, je ne dispose pas d’informations là-dessus.

Q : Le 11 octobre, le Parlement népalais a élu M. KP Sharma Oli, Chef du Parti communiste du Népal (courant marxiste-léniniste unifié), comme Premier Ministre du nouveau gouvernement du pays. Quel est votre commentaire là-dessus ?

R : La Chine félicite sincèrement M. KP Sharma Oli pour son élection au poste du Premier Ministre du nouveau gouvernement du Népal et souhaite que le gouvernement et le peuple népalais remportent, sous sa direction, de nouveaux succès dans la réalisation de l’unité, de la stabilité et du développement du pays.

La Chine et le Népal sont de bons voisins et de bons amis partageant heur et malheur. La Chine accorde une grande importance à ses relations avec le Népal, respecte le système social et la voie de développement choisis par le peuple népalais selon ses conditions nationales et soutient les efforts du Népal visant à préserver son indépendance, sa souveraineté et son intégrité territoriale. Nous entendons travailler ensemble avec la partie népalaise pour faire progresser sans cesse le partenariat de coopération globale marqué par l’amitié éternelle entre les deux pays et souhaitons continuer à fournir, dans la mesure du possible, des assistances pour le développement du Népal.

Q : L’Inde et les États-Unis ont invité le Japon à participer aux exercices militaires maritimes conjoints « Malabar » qu’ils ont lancés aujourd’hui. Des médias indiens disent que les États-Unis et l’Inde envisagent de faire du Japon un partenaire perpétuel dans ces manœuvres. Quels sont vos commentaires sur ces exercices ? Pensez-vous que ces exercices sont dirigés contre la Chine ?

R : Est-ce que les manœuvres militaires maritimes conjointes entre l’Inde et les États-Unis visent la Chine ? Je crois que votre inquiétude n’a pas lieu d’être. Les pays du monde développent entre eux des échanges et coopérations multiformes. Nous n’estimons pas qu’ils sont tous dirigés contre nous. Actuellement, les relations de la Chine avec les États-Unis et l’Inde connaissent un bon développement. Nous espérons que le développement des relations et de la coopération entre les parties concernées apportera une contribution agissante à la paix et à la stabilité dans la région.

Q : Selon les résultats préliminaires, le Président sortant du Bélarus Alexandre Lukashenko a gagné les élections présidentielles le 12 octobre. Quel est votre commentaire sur ce sujet ?

R : Le Président Xi Jinping a immédiatement envoyé un message de félicitations à M. Alexandre Lukashenko. La Chine respecte le choix du peuple bélarussien, espère sincèrement que le Bélarus continuera à maintenir la stabilité politique et le développement économique et entend travailler avec lui sur la base du respect réciproque, de l’égalité et du bénéfice mutuel pour approfondir sans relâche leur partenariat stratégique global.

Q : Pourriez-vous nous présenter le programme de la visite du Conseiller d’État Yang Jiechi au Japon et les priorités des entretiens qu’il aura avec la partie japonaise ?

R : Comme je viens de l’indiquer, le Conseiller d’État Yang Jiechi se rendra en visite au Japon sur l’invitation du Secrétaire général Shotaro Yachi pour tenir avec lui la deuxième session du dialogue politique de haut niveau sino-japonais. C’est un dispositif régulier et une mesure importante pour les deux pays d’accroître le dialogue stratégique de haut niveau, d’accumuler les consensus et de maîtriser les divergences. En juillet dernier, le Secrétaire général Shotaro Yachi est venu en Chine pour coprésider ensemble avec le Conseiller d’État Yang Jiechi la première session du dialogue, lors de laquelle les deux parties ont eu des échanges de vues sur les relations sino-japonaises et les questions internationales et régionales d’intérêt commun.

Q : Le rapport 2015 des droits de l’homme de la CECC (Congressional-Executive Commission on China) des États-Unis a avancé des critiques sur la dégradation inquiétante de la situation des droits de l’homme et de l’État de droit en Chine, et estimé que cela compromettait les intérêts des États-Unis et les relations américano-chinoises. Qu’en pensez-vous ?

R : Le soi-disant rapport de la CECC a fait des remarques inappropriées sur les affaires intérieures chinoises et porté des accusations infondées contre la Chine. Vous avez parlé tout à l’heure d’une « dégradation inquiétante ». Je voudrais dire que ce qui est inquiétant, ce sont les préjugés et l’ignorance de certains Américains. J’espère qu’ils pourront regarder le développement de la Chine dans différents domaines avec raison, objectivité et impartialité et de manière globale et arrêter toutes les remarques injustifiées sur les affaires intérieures de la Chine. Dans le même temps, nous sommes prêts à maintenir le dialogue et les échanges avec la partie américaine sur la base de l’égalité et du respect mutuel pour l’aider à avoir une meilleure connaissance de la Chine et promouvoir le développement des relations entre les deux pays.

Q : La Chine et l’Inde ont engagé aujourd’hui le cinquième tour d’exercices anti-terroristes. Quelle est la signification de la coopération sino-indienne dans le domaine de la lutte contre le terrorisme ?

R : Selon le plan d’échanges annuel, les armées chinoise et indienne mèneront des entraînements terrestres conjoints anti-terroristes baptisés « Hand in Hand 2015 » en octobre à Kunming, dans la province du Yunnan. Il s’agit là du cinquième tour des entraînements conjoints entre les armées de terre des deux pays. Ces entraînements revêtent une signification positive pour la préservation de la sécurité et de la stabilité en Chine, en Inde et dans la région concernée, aideront à accroître la confiance mutuelle entre les forces armées des deux pays et favoriseront un développement sain et régulier des relations sino-indiennes. Nous entendons continuer à renforcer les échanges et la coopération avec la partie indienne dans le domaine de la défense pour injecter des énergies positives dans le développement sain et régulier des relations sino-indiennes.

Recommander à   
  Imprimer
Consulat Général de la République Populaire de Chine à Marseille Tous droits réservés