Page d'accueil > Porte-parole du MAE
Conférence de presse du 8 octobre 2015 tenue par la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying
2015/10/08

Sur l’invitation du Président Xi Jinping, la Présidente de la République de Croatie Kolinda Grabar-Kitarovic effectuera du 13 au 18 octobre une visite d’État en Chine et assistera au Forum de haut niveau pour la réduction de la pauvreté et le développement de 2015.

Sur l’invitation du Vice-Premier Ministre, Ministre pour la Coordination de la Sécurité nationale de la République de Singapour Teo Chee Hean, le Vice-Premier Ministre du Conseil des Affaires d’État Zhang Gaoli effectuera une visite à Singapour du 12 au 14 octobre et présidera la 12e Réunion de la Commission mixte Chine-Singapour pour la coopération bilatérale, la 17e Réunion du Conseil de coordination conjoint sino-singapourien du Parc industriel de Suzhou et la 8e Réunion du Conseil de coordination conjoint sino-singapourien de l’éco-cité de Tianjin.

Q : Selon des sources d’information, la situation sécuritaire en Israël et en Palestine continue de se détériorer. Plusieurs affrontements ont éclaté ces derniers jours en Cisjordanie et dans la vieille ville de Jérusalem, faisant de nombreux morts et blessés. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : La Chine, très préoccupée, suit attentivement les affrontements ininterrompus entre la Palestine et Israël et la détérioration continue de la situation sécuritaire dans la région. Nous exhortons Israël et la Palestine à faire preuve de la plus grande retenue et à prendre des mesures effectives pour éviter l’escalade des tensions et de nouvelles pertes humaines. La Chine estime, en même temps, que les pourparlers de paix sont la seule voie valable pour régler le conflit. Nous appelons de nouveau les deux parties à rétablir la confiance mutuelle et à travailler à la reprise rapide des pourparlers de paix.

Q : Selon des sources d’information, le Kirghizistan a tenu le 4 octobre des élections législatives. D’après les premiers résultats, le parti social-démocrate de l’actuel président Almazbek Atambaïev aurait recueilli 27% des suffrages et devrait former un gouvernement de coalition. Avez-vous des commentaires ?

R : La Chine et le Kirghizistan sont voisins et amis. Nous félicitons le Kirghizistan pour le bon déroulement des élections législatives. Nous respectons les choix du peuple kirghiz et entendons travailler ensemble avec le Kirghizistan pour consolider l’amitié traditionnelle, approfondir la coopération bilatérale mutuellement bénéfique dans tous les domaines, renforcer la coordination et la coopération dans les affaires internationales et régionales, afin d’approfondir sans cesse le partenariat stratégique sino-kirghiz.

Q : La Chine soutient-elle les frappes aériennes russes en Syrie ?

R : Nous notons que c’est sur la demande du gouvernement syrien que la Russie mène les opérations militaires concernées dont le but est de combattre les forces terroristes et extrémistes en Syrie.

La persistance de la crise syrienne alimente la montée et l’expansion du terrorisme et de l’extrémisme en Syrie et entraîne l’aggravation continue de la crise humanitaire dans le pays. La Chine soutient les efforts de la communauté internationale contre le terrorisme et entend renforcer la coordination et la coopération avec les parties concernées pour combattre ensemble le terrorisme.

La Chine estime depuis toujours que la solution politique est fondamentale pour résoudre la crise syrienne. Il faut ouvrir rapidement un dialogue inclusif, ouvert et sur un pied d’égalité et parvenir à une solution qui tienne compte des préoccupations des différentes parties par le biais du dialogue et des pourparlers. La Chine entend travailler ensemble avec les parties concernées pour favoriser un règlement adéquat et rapide de la question syrienne.

Q : La situation en Syrie focalise une fois de plus l’attention de la communauté internationale. Certains pays préconisent de faire avancer en parallèle la lutte antiterroriste et la recherche d’une solution politique en Syrie. Qu’en pensez-vous ?

R : Face à la montée du terrorisme au Moyen-Orient et à l’afflux de réfugiés provenant de la région, la communauté internationale doit prendre pleinement conscience de l’importance primordiale et indispensable et de l’urgence d’apporter une solution politique à la question syrienne. La lutte contre le terrorisme est une priorité tandis que la solution politique est la voie fondamentale, tel est un consensus de la communauté internationale. Nous appelons les différentes parties à saisir l’opportunité que représente le renforcement de la volonté pour une solution politique, à envisager favorablement l’organisation de la conférence « Genève 3 », et à faire reprendre la transition politique assortie d’aucun préalable ou résultat préétabli, un processus inclusif qui associe toutes les parties prenantes, de manière à ce que le peuple syrien, avec l’aide de la communauté internationale et le soutien du Conseil de Sécurité, décide en toute indépendance l’avenir du pays. Nous appelons également la communauté internationale à soutenir ensemble les efforts de médiation de l’ONU.

Q : Vous avez dit tout à l’heure que les différentes parties devaient envisager favorablement l’organisation de la conférence « Genève 3 ». Quelles mesures la Chine prendra-t-elle pour favoriser la convocation d’une telle conférence ?

R : Si nous appelons les différentes parties à envisager favorablement l’organisation de la conférence « Genève 3 », c’est notamment pour faire reprendre la transition politique assortie d’aucun préalable ou résultat préétabli, un processus inclusif qui associe toutes les parties prenantes. Nous entendons rester en étroite communication avec les parties concernées sur ce sujet pour créer des conditions favorables.

Q : Selon des sources d’information, les dirigeants russe, allemand, français et ukrainien se sont réunis de nouveau à Paris tout récemment. Ils ont convenu de prolonger jusqu’en 2016 les accords de Minsk et ont réaffirmé leur volonté de mettre en œuvre les accords et de poursuivre le dialogue. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : La Chine soutient et salue les efforts constructifs déployés par les dirigeants russe, allemand, français et ukrainien en faveur du règlement politique de la crise ukrainienne ainsi que les consensus dégagés, estimant que tout cela favorise l’application effective des accords de Minsk 2 par les différentes parties. Nous espérons que les différentes parties pourront raffermir leur confiance, travailler dans le même sens, assurer la mise en œuvre effective des accords de Minsk 2 et maintenir l’élan favorable au règlement politique de la crise ukrainienne, afin de rétablir au plus tôt la paix et la tranquillité en Ukraine.

Q : Les Ministres du Commerce des pays signataires de l’Accord de Partenariat transpacifique (TPP) ont publié le 5 octobre une déclaration annonçant la finalisation des négociations sur le TPP présenté comme « l’accord commercial du XXIe siècle ». Avez-vous un commentaire à ce sujet ?

R : La Chine est ouverte à tout arrangement de commerce régional qui soit favorable à l’intégration économique en Asie-Pacifique et estime que les arrangements concernés doivent se conformer aux règles de l’OMC, contribuer au renforcement du système commercial multilatéral et à l’avancement des négociations du Cycle de Doha et s’inscrire dans la ligne du programme de développement mondial.

À notre avis, vu les différences entre les économies en Asie-Pacifique en matière de stade et de niveau de développement, les différentes parties doivent, en tenant pleinement compte des différences entre les économies et en respectant les besoins particuliers des pays en développement, travailler ensemble à la construction de la zone de libre-échange dans la région sur la base de l’égalité, des consultations amples, de l’ouverture et de l’inclusivité et veiller à ce que les arrangements de libre-échange se renforcent mutuellement. La Chine est très engagée pour faire avancer, ensemble avec les différentes parties de la région et dans le respect des principes de la confiance mutuelle, de l’inclusivité, de la coopération et du gagnant-gagnant, le processus de création de la zone de libre-échange en Asie-Pacifique et favoriser un paysage économique ouvert en Asie-Pacifique, afin d’insuffler une nouvelle dynamique au développement sain de l’économie mondiale.

Q : La réunion du mécanisme sino-indien de consultations et de coordination sur les affaires liées à la frontière se tiendra dans les prochains jours et réunira des responsables des départements chargés de la diplomatie et de la défense des deux pays. Veuillez nous en donner plus d’informations. Récemment, une confrontation a eu lieu sur la ligne de contrôle actuel sino-indienne. Cette affaire sera-t-elle évoquée lors de la réunion ?

R : Comme convenu entre les deux parties, la réunion du mécanisme sino-indien de consultations et de coordination sur les affaires liées à la frontière se tiendra dans la première décade d’octobre à Beijing. Les représentants des départements chargés de la diplomatie et de la défense des deux pays y seront présents.

Nous souhaitons que cette réunion soit l’occasion pour les deux parties d’échanger des vues de manière approfondie pour une meilleure application des consensus importants réalisés par les dirigeants des deux pays et la consolidation de la paix et de la stabilité dans la zone frontalière. Grâce aux efforts conjugués de part et d’autre, la situation sur la frontière sino-indienne reste dans l’ensemble pacifique et tranquille, ce qui est d’une grande importance pour assurer le développement continu des relations bilatérales. Nous entendons travailler avec l’Inde pour consolider encore davantage et préserver la paix et la tranquillité dans la zone frontalière.

Q : Quels seront les impacts de la finalisation des négociations sur le TPP dominé par les États-Unis et le Japon sur le Partenariat économique intégral régional (RCEP) auquel la Chine participe ? Selon des analyses, la Chine serait plus engagée pour la mise en place du RCEP. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : L’Asie-Pacifique est profondément marquée par la diversité et la pluralité en matière de développement économique, et il existe, dans cette région, divers arrangements de libre-échange multilatéraux et bilatéraux. La Chine est favorable et ouverte à tout arrangement de commerce régional qui contribue à la prospérité, au développement et à l’intégration économiques de la région. Nous continuerons d’œuvrer avec les autres pays de la région à la promotion des différents arrangements de libre-échange régionaux dans l’esprit de la confiance mutuelle, de l’inclusivité, de la coopération et du gagnant-gagnant. Nous espérons, en même temps, que ces arrangements, y compris le TPP et le RCEP, pourront se compléter et se renforcer mutuellement, favoriser le renforcement du système commercial multilatéral et contribuer à la prospérité et au développement à long terme de l’économie de l’Asie-Pacifique.

Recommander à   
  Imprimer
Consulat Général de la République Populaire de Chine à Marseille Tous droits réservés