Page d'accueil > Porte-parole du MAE
Déclaration de la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying au sujet du discours du Premier Ministre japonais Shinzo Abe sur le 70e anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale
2015/08/14

Q : Le 14 août, le Premier Ministre japonais Shinzo Abe a prononcé un discours sur le 70e anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Nous avons pris note du discours prononcé par le dirigeant japonais. Le Vice-Ministre des Affaires étrangères Zhang Yesui a présenté la position solennelle de la Chine sur ce sujet à l’Ambassadeur japonais en Chine Masato Kitera. La guerre d’agression lancée par les militaristes japonais a infligé de profondes souffrances au peuple chinois et aux autres peuples asiatiques victimes. Se faire une idée et une position justes du passé est un impératif pour garder à l’esprit l’histoire et défendre la justice, une base importante permettant au Japon d’améliorer les relations avec ses voisins asiatiques et aussi un préalable pour ouvrir l’avenir. Aujourd’hui où toute la communauté internationale commémore le 70e anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale, ce que doit faire le Japon, c’est de bien définir la nature et la responsabilité de la guerre d’agression militariste, de présenter sincèrement ses excuses aux peuples victimes et d’en finir définitivement avec son passé d’agression militariste, mais non d’adopter une attitude ambiguë sur cette question de principe majeure.

La question historique touche à la base politique des relations sino-japonaises et au sentiment du peuple chinois. La Chine préconise depuis toujours qu’il faut « tirer la leçon de l’histoire et se tourner vers l’avenir », puisque c’est seulement en regardant l’histoire en face que l’on peut ouvrir l’avenir. Nous exhortons la partie japonaise à honorer effectivement les déclarations et les engagements solennels qu’elle nous a faits depuis la normalisation des relations diplomatiques sino-japonaises, à regarder en face l’histoire d’agression et à s’en repentir profondément, à s’en tenir à la voie du développement pacifique et à gagner la confiance de ses voisins asiatiques et de la communauté internationale par des actes concrets.

Recommander à   
  Imprimer
Consulat Général de la République Populaire de Chine à Marseille Tous droits réservés