Page d'accueil > Porte-parole du MAE
Déclaration de la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying sur le renforcement par les Philippines de leur navire militaire illégalement « échoué » sur Ren'ai Jiao
2015/07/15

Q : Le 13 juillet, selon des officiers de la marine philippine cités par la presse, depuis le début de cette année, la marine philippine renforce la coque et le pont du navire militaire « échoué » sur Ren'ai Jiao, et achèvera les travaux d'ici la fin de l'année selon les prévisions. Le porte-parole du Ministère philippin des Affaires étrangères a déclaré que la réparation et l'entretien des installations existantes étaient autorisés pour protéger la sécurité des Philippins et la sécurité de navigation. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : La Chine possède une souveraineté incontestable sur les îles Nansha, y compris Ren'ai Jiao, et leurs eaux adjacentes. La Chine exprime une vive protestation et une ferme opposition à l'égard du renforcement par les Philippines du navire militaire illégalement « échoué » sur Ren'ai Jiao.

En 1999, un navire militaire philippin s'est illégalement arrêté sur Ren'ai Jiao des îles Nansha de la Chine sous prétexte d'un « échouage ». La partie chinoise a depuis lors fait de multiples protestations et représentations à la partie philippine, lui demandant de remorquer le navire sans plus tarder. La partie philippine a déclaré à maintes reprises qu'en tant que pays signataire de la Déclaration sur la conduite des parties en Mer de Chine méridionale (DOC), les Philippines ne sauraient ni ne voulaient être le premier à la violer, qu'elle n'avait pas remorqué le navire par manque de pièces détachées, et qu'elle n'avait l'intention de construire aucune installation sur Ren'ai Jiao. Mais jusqu'ici, la partie philippine n'a pas honoré son engagement de remorquer le navire et au contraire, elle a intensifié sans cesse ses activités illégales sur Ren'ai Jiao dans la tentative de l'occuper de façon permanente.

Il est à noter que d'une part, les Philippines ont promis à plusieurs reprises de remorquer le navire illégalement « échoué », et d'autre part, elles tentent, à travers le renforcement du navire et d'autres moyens, d'occuper Ren'ai Jiao de façon permanente. La partie philippine est revenue sur ses paroles et s'est discréditée devant la communauté internationale. Ses actes concernés révèlent pleinement son hypocrisie et sa duplicité, et prouvent une fois de plus que les Philippines sont le véritable fauteur de troubles et casseur de règles dans la région.

La Chine est résolue à préserver sa souveraineté territoriale et ses droits et intérêts maritimes. Elle exhorte encore une fois les Philippines à cesser immédiatement les activités illégales qui portent atteinte à la souveraineté et aux droits maritimes de la Chine, et à remplir leur engagement de remorquer le navire. La Chine se réserve le droit de prendre d'autres mesures.

Recommander à   
  Imprimer
Consulat Général de la République Populaire de Chine à Marseille Tous droits réservés