Page d'accueil > Porte-parole du MAE
Conférence de presse du 1er juillet 2015 tenue par la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying
2015/07/01

Sur l'invitation du gouvernement de Cabo Verde, la Vice-Présidente de la Commission nationale de la Santé et de la Planification familiale Cui Li se rendra le 5 juillet à Cabo Verde pour assister en tant qu'Envoyée spéciale du gouvernement chinois aux célébrations du 40e anniversaire de l'indépendance du pays.

Q : Selon des sources d'information, les Six de la question nucléaire iranienne et l'Iran ont décidé de reporter la date butoir des négociations au 7 juillet afin de trouver une solution durable au dossier nucléaire iranien. Est-ce qu'il est possible, à votre avis, de parvenir à un accord global avant cette date ?

R : Actuellement, les négociations sur un accord global pour la question nucléaire iranienne sont entrées dans la phase finale cruciale. Comme le Ministre des Affaires étrangères Wang Yi l'a dit, c'est la dernière ligne droite dans un marathon. Plus on est à un moment pareil, plus il faut raffermir la conviction, garder la persévérance et continuer à travailler le plus dur possible. Nous voyons que toutes les parties aux négociations affichent aujourd'hui une forte volonté politique et y travaillent activement. Nous espérons que les différentes parties pourront tenir compte de l'intérêt général, prendre une décision politique clef et parvenir rapidement à un accord global pour la question nucléaire iranienne. La Chine continuera à apporter sa part de contribution constructive à la conclusion d'un accord global pour ce dossier.

Q : Le gouvernement grec n'a pas pu rembourser hier le FMI. La Grèce est ainsi devenue le premier pays développé à faire défaut vis-à-vis de l'Institution, et la crise de la dette grecque pourrait perdre contrôle. Est-ce que vous avez des inquiétudes à cet égard ?

R : Ces deux derniers jours, le Premier Ministre Li Keqiang, en visite en Europe, a présenté dans les différentes enceintes la position du gouvernement chinois sur l'actuelle question de la dette grecque.

La question de la dette grecque relève des affaires intérieures européennes. Mais que la Grèce reste ou non dans la zone euro met en jeu non seulement la stabilité de l'euro, mais aussi la stabilité financière et la reprise économique à l'échelle mondiale. La Chine soutient depuis toujours le processus de l'intégration européenne et souhaite voir une Europe prospère, une UE solidaire et un euro fort. Nous espérons que les créanciers internationaux et la partie grecque parviendront rapidement à un accord pour que la Grèce et la zone euro puissent sortir toutes les deux de cette crise. Nous voulons voir la Grèce rester dans la zone euro et entendons jouer un rôle constructif dans ce sens.

Q : Selon des sources, les États-Unis communiqueront officiellement aujourd'hui le consensus qu'ils ont réalisé avec Cuba sur le rétablissement des relations diplomatiques et la réouverture des ambassades entre les deux pays. Quels sont vos commentaires là-dessus?

R : Nous avons pris note des informations en la matière. Nous saluons et soutenons la promotion par les États-Unis et Cuba de la normalisation de leurs relations. Le rétablissement des relations diplomatiques cubano-américaines correspond aux intérêts communs des deux pays et des deux peuples. Nous espérons que les États-Unis pourront lever rapidement et totalement l'embargo et les sanctions contre Cuba et développer des relations normales avec elle sur la base des principes de respect mutuel, d'égalité et de bénéfice réciproque.

Q : Un avion de transport militaire des forces aériennes indonésiennes s'est écrasé le 30 juin, faisant une centaine de morts et de blessés. Y a-t-il des ressortissants chinois parmi les victimes ?

R : Nous avons noté les reportages là-dessus. Nous exprimons notre profonde solidarité avec l'Indonésie pour cet incident malheureux, ainsi que nos condoléances profondes aux victimes et nos sincères sentiments de sympathie à leurs familles. Selon nos informations, aucun mort ou blessé n'a été signalé jusqu'à présent parmi les ressortissants chinois.

Q : Selon nos informations, le Comité permanent de l'APN a ratifié l'accord instituant la Nouvelle Banque de développement (NBD) des BRICS. Pourriez-vous nous présenter des informations en la matière ?

R : Le 1er juillet, la 15e réunion du 12e Comité permanent de l'APN a ratifié l'Accord sur la Nouvelle Banque de développement.

La NBD est un acquis important de la coopération entre les pays des BRICS. Nous attendons que la Banque entre en service au plus tôt et mobilise des ressources en faveur des projets dans les domaines des infrastructures et du développement durable dans les économies émergentes et les pays en développement, de sorte à promouvoir le développement partagé dans le monde.

Selon le calendrier fixé par les pays des BRICS, le premier Conseil des gouverneurs de la NBD se tiendra le 7 juillet à Moscou, en Russie, pour désigner les membres du Conseil d'administration et la première direction de la Banque, élaborer le règlement intérieur du Conseil des gouverneurs et du Conseil d'administration, et discuter de la stratégie de développement de la NBD pour les cinq ans à venir. Selon nos informations, la première direction de la Banque entrera en fonction à Shanghai dans la deuxième décade du mois.

L'Inde a proposé M. Kundapur Vaman Kamath comme le premier Gouverneur de la NBD. Nous attendons que M. Kamath commence rapidement à travailler ensemble avec son équipe en vue de l'entrée en service rapide de la Banque. En tant que pays hôte de la NBD, la Chine prêtera concours et facilités à la mise en service de la Banque ainsi qu'au travail en Chine mené par M. Kamath, la première direction et le personnel de la Banque.

Q : L'AIIB et la NBD entrent en service au même moment. Quel impact aura l'AIIB, qui regroupe 57 pays fondateurs, sur la NBD ? Est-ce que l'AIIB occupera une place prépondérante alors que la NBD sera mise au second plan ?

R : L'AIIB vise principalement à faciliter les investissements et financements en faveur du développement économique et de la connectivité des infrastructures en Asie, dans l'intérêt du développement durable de l'économie asiatique. La NBD a pour mission de soutenir la construction des infrastructures et les projets en matière de développement durable dans les pays des BRICS et les autres marchés émergents et pays en développement. Elle favorisera une complémentarité mutuelle avec les banques de développement multilatérales et régionales existantes dans la promotion de la construction des infrastructures et du développement durable, servira de plate-forme constructive pour la participation des BRICS à la gouvernance économique mondiale, et contribuera à renforcer l'influence et la voix au chapitre des BRICS dans les affaires économiques internationales.

Ni l'AIIB, ni la NBD n'est prépondérante sur l'autre. Elles se complètent, se renforcent et contribuent ensemble, par leur moyen respectif, à la croissance et au développement dans le monde.

Recommander à   
  Imprimer
Consulat Général de la République Populaire de Chine à Marseille Tous droits réservés