Page d'accueil > Porte-parole du MAE
Conférence de presse du 24 juin 2015 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Lu Kang
2015/06/24

Q : Selon certaines sources d'information, la partie chinoise a accusé M. Cheng Muyang de crime de corruption et espère que les autorités canadiennes le rapatrieront vers la Chine. Quel est votre commentaire là-dessus ? Est-ce que la partie chinoise pourra lui assurer un traitement juste s'il retourne en Chine ?

R : La détermination du gouvernement chinois à arrêter les suspects de corruption en fuite et à les poursuivre en justice ne changera pas. Quant aux mesures à prendre, elles doivent être déterminées conformément à la législation chinoise.

Q : Selon des médias, le Premier Ministre Shinzo Abe a pratiquement décidé que le discours à prononcer cet été sur le 70e anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale ne serait pas soumis à la réunion du Cabinet pour un aval, et serait défini comme son « opinion personnelle ». Quel est votre commentaire sur ce sujet ?

R : Cette année marque le 70e anniversaire de la Guerre de résistance du peuple chinois contre l'agression japonaise et de la fin de la Guerre mondiale antifasciste. La déclaration et l'attitude du dirigeant japonais sur la question de l'histoire font l'objet d'une grande attention non seulement des pays voisins asiatiques du Japon dont la Chine et de leurs peuples, mais aussi, comme nous l'avons constaté, des Japonais eux-mêmes. Nous espérons que le dirigeant japonais adoptera une attitude juste, fera un profond examen de conscience sur le passé d'agression du Japon, respectera scrupuleusement les déclarations et engagements solennels faits par les gouvernements précédents et engagera résolument le pays sur une voie de développement pacifique pour gagner la confiance de la Chine, des autres pays voisins asiatiques et de la communauté internationale par des actions concrètes.

Q : Selon des sources, le Royaume-Uni et la Belgique ont récemment annoncé la décision d'appliquer, à partir du 1er juillet 2015, à Beijing, à Shanghai et à Guangzhou, un projet commun de visas destiné aux citoyens chinois désireux de visiter ces deux pays. Quel est votre commentaire ?

R : Nous avons pris note de cette initiative annoncée par le Royaume-Uni et la Belgique, et nous croyons qu'elle facilitera davantage la démarche des citoyens chinois pour la demande de visas de ces deux pays et qu'elle jouera un rôle positif dans la promotion des échanges du peuple chinois avec les peuples britannique et belge et dans le renforcement de leur connaissance mutuelle.

Ces dernières années, le nombre des Chinois voyageant à l'étranger a connu une hausse importante. En 2014, pour les citoyens chinois de la partie continentale, plus de 100 millions de voyages à l'étranger ont été enregistrés. Guidé par le principe de l'« exercice du pouvoir pour le peuple » du CC du PCC, le Ministère des Affaires étrangères a fait des efforts inlassables et réalisé des progrès importants en matière de facilitation de visas, apportant un nombre croissant de bénéfices au grand public. L'année dernière, la Chine et les États-Unis ont mis en place un arrangement de visa mutuellement bénéfique pour les hommes d'affaires, les touristes et les étudiants. Pour les cinq premiers mois de cette année, le nombre des Chinois se rendant aux États-Unis pour affaires et tourisme a augmenté de 31% par rapport à la même période de l'année dernière. Jusqu'ici, la Chine a signé avec 99 pays des accords sur l'exemption mutuelle de visas pour différents types de passeports, conclu 59 accords ou arrangements avec 37 pays sur la simplification des formalités de visas. 36 pays et régions accordent unilatéralement des visas à l'arrivée aux citoyens chinois, et 11 pays et régions autorisent unilatéralement les citoyens chinois à entrer sur le territoire sans visa. La « valeur » du passeport chinois a augmenté sensiblement.

Le gouvernement chinois et le Ministère des Affaires étrangères veillent non seulement à ce que les Chinois puissent voyager facilement à l'étranger, mais aussi à ce qu'ils séjournent dans de bonnes conditions dans les pays d'accueil. Nous continuerons à accélérer les consultations avec les pays concernés en vue de promouvoir des mesures de facilitation de visas et offrirons à temps une protection et une assistance consulaires efficaces et de qualité aux ressortissants chinois, afin d'assurer aux citoyens chinois une « voie rapide » pour leur déplacement à l'étranger et de les rassurer dans leur séjour à l'étranger.

Q : En mai 2014, le Représentant permanent de Chine auprès des Nations Unies Liu Jieyi a signé le Protocole au Traité relatif à la création d'une zone exempte d'armes nucléaires en Asie centrale en tant que représentant du gouvernement chinois. Où en est-on dans la ratification du protocole ?

R : Le Comité permanent de l'Assemblée populaire nationale de Chine a examiné et ratifié le Protocole au Traité relatif à la création d'une zone exempte d'armes nucléaires en Asie centrale en avril dernier et le Président Xi Jinping vient de signer l'instrument de ratification concerné. La Chine a achevé les travaux de ratification dudit protocole et va déposer dans les jours qui viennent son instrument de ratification auprès du Dépositaire, le Kirghizistan, par voie diplomatique.

Le gouvernement chinois respecte et soutient depuis toujours les efforts déployés par les pays non détenteurs d'armes nucléaires pour la création de zone exempte d'armes nucléaires en fonction des réalités régionales et à travers des concertations volontaires. Il prend l'engagement inconditionnel de ne jamais recourir ni menacer de recourir aux armes atomiques contre les pays sans armes nucléaires ou les zones exemptes d'armes nucléaires.

La signature et la ratification par la Chine dudit protocole illustrent pleinement la constance de sa politique concernant la question de la zone exempte d'armes nucléaires et constituent un acte important de la Chine pour appuyer la non-prolifération et le désarmement nucléaires à l'échelle internationale. Nous entendons travailler ensemble avec les différentes parties pour atteindre l'objectif de l'interdiction totale et de la destruction complète des armes nucléaires dans le monde entier.

Recommander à   
  Imprimer
Consulat Général de la République Populaire de Chine à Marseille Tous droits réservés