Page d'accueil > Porte-parole du MAE
Conférence de presse du 17 juin 2015 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Lu Kang
2015/06/17

Q : Selon des informations, aujourd'hui, un homme ouïgour qui avait attaqué les passagers avec une brique à la gare de Xi'an a été blessé par la police et est mort par la suite. Veillez le confirmer.

R : Nous venons de prendre note des informations concernées. Les autorités de sécurité publique des chemins de fer de Xi'an ont déjà donné des informations là-dessus. Je n'ai pas d'éléments à ajouter pour le moment.

Q : Selon des sources, le Secrétaire général du Cabinet du Japon Yoshihide Suga a déclaré aujourd'hui que les travaux de construction menés par la Chine sur des îles et atolls en Mer de Chine méridionale ne peuvent pas constituer un fait accompli attestant la souveraineté chinoise sur ces îles et atolls. Comment la Chine y réagit-elle ?

R : Ce genre de propos ont été répétés à plusieurs reprises par certains personnes. Il est inutile pour les personnalités japonaises concernées de continuer à spéculer sur ce sujet. Je veux souligner que la Chine possède une souveraineté incontestable sur les îles et atolls concernés en Mer de Chine méridionale, et qu'elle n'a pas besoin des travaux de construction pour l'attester.

Q : Comment le Ministère des Affaires étrangères voit-il le prochain vote au Conseil législatif de Hong Kong sur le projet de réforme constitutionnelle à Hong Kong ?

R : Les affaires de Hong Kong ne relèvent pas des affaires diplomatiques. Mais je peux vous donner des informations sur ce sujet puisque vous en avez parlé. Hier, le Directeur du Bureau des Affaires de Hong Kong et de Macao du Conseil des Affaires d'État Wang Guangya a exposé amplement la position du gouvernement central sur le prochain vote. Le gouvernement central de Chine appuie inébranlablement la Région administrative spéciale de Hong Kong dans ses efforts visant à réaliser l'élection de son chef de l'exécutif au suffrage universel en 2017 conformément à la Loi fondamentale et à la décision pertinente du Comité permanent de l'Assemblée populaire nationale (APN). Tout en maintenant la cohérence, le système de l'élection de chef de l'exécutif au suffrage universel établi par la Loi fondamentale et la décision du 31 août du Comité permanent de l'APN se perfectionnera, d'un point de vue à long terme, encore davantage dans la pratique et en fonction des réalités à Hong Kong, y compris en matière de développement social et de formation de consensus public. Nous espérons sincèrement que plus de cinq millions d'électeurs qualifiés de Hong Kong pourront saisir pleinement cette opportunité en vue de réaliser un pas important dans le développement démocratique de Hong Kong.

Q : Premièrement, les États-Unis expriment leur préoccupation à l'égard des travaux de construction que la Chine envisage probablement de mener en Mer de Chine méridionale, y compris ceux des installations de défense militaire. Quels sont vos commentaires là-dessus ? Deuxièmement, Donald Trump, candidat à la présidentielle américaine et magnat de l'immobilier, a fait savoir que la Chine avait volé les emplois des Américains à travers des pratiques commerciales. Comment y réagissez-vous ?

R : Concernant votre première question, nous avons récemment réitéré à plusieurs reprises la position de la Chine en la matière. La souveraineté chinoise sur les îles Nansha et les eaux adjacentes est incontestable. Il est irréprochable pour la Chine de mener des travaux de construction légitimes sur son propre territoire en vue d'assurer l'amélioration des conditions nécessaires tels que les personnels en garnison et les installations, et de renforcer ses capacités à fournir des produits publics pour les activités commerciales des pays de la région et des économies concernées. Par ailleurs, nous souhaitons voir les pays concernés, surtout certains pays hors de la région, agir davantage en faveur de la paix et de la stabilité dans la région au lieu de mener des actions susceptibles d'y aggraver, exagérer ou même créer des tensions.

Concernant votre deuxième question, jusqu'à aujourd'hui, la coopération économique et commerciale Chine-États-Unis est déjà entrée dans une situation mutuellement avantageuse marquée par une forte interdépendance entre les deux parties, ce qui leur apporte de grands bénéfices. Je suis convaincu que malgré certaines frictions, les deux parties sauront les traiter adéquatement par le biais des canaux existants. S'il n'y avait pas une base solide, cette relation économique et commerciale n'aurait pas pu être si durable. Le fait que cette relation connaît un tel développement régulier prouve justement qu'elle se développe de manière saine dans son ensemble.

Recommander à   
  Imprimer
Consulat Général de la République Populaire de Chine à Marseille Tous droits réservés