Page d'accueil > Porte-parole du MAE
Conférence de presse du 4 juin 2015 tenue par la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying
2015/06/04

Q : Le Parlement de la Lettonie a élu le 3 juin le Ministre de la Défense Raimonds Vejonis nouveau Président du pays. Avez-vous des commentaires là-dessus ?

R : La Chine félicite M. Raimonds Vejonis pour son élection à la présidence de la Lettonie. Et elle accorde un grand prix à ses relations avec ce pays. Aujourd'hui, les relations sino-lettonnes affichent une bonne dynamique de développement. Nous attendons de continuer à travailler ensemble avec la partie lettonne pour approfondire la confiance mutuelle, promouvoir la coopération et faire avancer sans cesse les relations d'amitié et de coopération entre les deux pays.

Q : Le Sous-Secrétaire d'État américain pour l'Asie-Pacifique Daniel Russel aurait déclaré le 3 juin que la poldérisation et les autres actes de la Chine visant à appuyer sa revendication territoriale mettent en doute le genre de puissance que la Chine veut devenir. Quelle est votre réaction à cela ?

R : La réponse est évidente. La Chine est depuis toujours un pays épris de paix. Ayant trouvé une voie de développement pacifique, nous poursuivons aujourd'hui une nouvelle voie de coopération et de gagnant-gagnant et refusons d'emprunter le sentier battu où les puissants cherchent sans exception l'hégémonie et les gagnants prennent tout. La Chine a toujours été et sera comme dans le passé un gardien ferme de la souveraineté et de la sécurité nationales, un défenseur fidèle de l'équité et de la justice internationales et un promoteur actif de la paix et du développement dans le monde.

Q : Selon un article publié le 2 juin dans le quotidien The Wall Street Journal, ayant observé une retenue pendant longtemps sur la question de la Mer de Chine méridionale, la Chine a récemment réalisé de nombreuses constructions dans des îles en cette mer, non pas pour bousculer l'équilibre dans la région ni pour dominer les affaires régionales par des moyens militaires, mais pour y rétablir l'équilibre. La question cruciale pour la Chine est de savoir comment convaincre ses pays voisins qu'elle n'a aucune intention de passer d'une ligne dure à une attitude agressive. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Comme le dit un vieil adage chinois : « C'est au cours d'un long trajet que s'éprouve la force d'un coursier, et c'est avec le temps qu'on connaît le cœur d'un homme ». La Chine adopte depuis toujours une attitude responsable et une politique constante et claire sur la question de la Mer de Chine méridionale, et elle y reste fidèle. Je tiens à réaffirmer la détermination de la Chine à préserver ensemble avec les pays de l'ASEAN la paix et la stabilité en Mer de Chine méridionale, à résoudre adéquatement les contentieux avec les pays directement concernés par des négociations et consultations, à renforcer la construction institutionnelle et l'élaboration de règles dans la région, à appliquer de manière globale et efficace la Déclaration sur la conduite des parties en Mer de Chine méridionale (DOC) et à promouvoir activement les consultations pour un « Code de conduite en Mer de Chine méridionale », et à promouvoir l'exploitation commune et la coopération pragmatique en Mer de Chine méridionale, afin de réaliser le gagnant-gagnant.

Q : L'armée ukrainienne a fait une déclaration le 3 juin, accusant les forces armées de l'est de l'Ukraine d'avoir lancé des attaques de grande envergure, en violation grave du cessez-le-feu. Selon un responsable des forces armées de l'est de l'Ukraine, il s'agissait uniquement d'une mesure défensive pour répondre à l'armée ukrainienne qui avait provoqué en premier par des tirs de canons. Avez-vous des commentaires là-dessus ?

R : La Chine suit toujours très près l'évolution de la situation en Ukraine et estime toujours que le dialogue et les consultations constituent la seule issue du dossier ukrainien. Nous espérons que toutes les parties concernées pourront faire preuve de sang-froid et de retenue, appliquer effectivement les consensus dégagés à Minsk le 12 février, consolider le cessez-le-feu chèrement acquis, faire avancer activement le processus du règlement politique de la crise ukrainienne pour que la paix et la tranquillité s'installent rapidement dans ce pays.

Recommander à   
  Imprimer
Consulat Général de la République Populaire de Chine à Marseille Tous droits réservés