Page d'accueil > Porte-parole du MAE
Conférence de presse du 2 juin 2015 tenue par la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying
2015/06/02

Sur l'invitation du Ministre des Affaires étrangères de la Fédération de Russie Sergueï Lavrov, du Ministre des Affaires étrangères et du Commerce de la Hongrie Péter Szijjártó et du Secrétaire d'État des Affaires étrangères et du Commonwealth du Royaume-Uni de Grande Bretagne et d'Irlande du Nord Philip Hammond, le Ministre des Affaires étrangères Wang Yi participera à la réunion du Conseil des Ministres des Affaires étrangères de l'Organisation de Coopération de Shanghai (OCS) et à la réunion de haut niveau de l'Organisation sur la paix et la stabilité régionales en Russie et effectuera une visite officielle respectivement en Hongrie et au Royaume-Uni du 3 au 10 juin.

Q : Selon un rapport publié par une entreprise chinoise de la cybersécurité, un groupe étranger de hackers appelé « Ocean Lotus » serait impliqué dans des cyberattaques contre des institutions chinoises depuis 2012. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Si cette information s'avère vraie, elle montre une fois encore que la Chine est victime des cyberattaques. Nous nous opposons depuis toujours résolument aux cyberattaques sous toutes leurs formes et nous les combattons fermement. Depuis toujours, nous estimons que la coopération internationale est un moyen efficace de lutter contre les cyberattaques. Nous entendons renforcer la coopération avec la communauté internationale en matière de cybersécurité sur la base du respect mutuel et de la confiance réciproque, élaborer des codes de conduite pour les pays dans le cyberespace, lutter ensemble contre les cyberattaques et instaurer ensemble un cyberespace marqué par la paix, la sécurité, l'ouverture et la coopération.

Q : Selon des sources, hier, la Présidente de la République de Corée Park Geun-hye a dit que la « déclaration de Murayama » et la « déclaration de Kono » constituaient les fondements des relations d'amitié Japon-République de Corée, et que l'affirmation explicite par le Japon de son respect pour ces déclarations était déterminante pour l'amélioration des relations entre les deux pays. Elle a souhaité voir le Premier Ministre japonais Shinzo Abe inscrire la réflexion sur « la domination coloniale et l'agression » telle que reflétée dans la « déclaration de Murayama » dans son discours marquant le 70e anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale, et souligné que le Japon devait décider de réhabiliter la réputation des femmes de réconfort. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Nous espérons que le gouvernement et le dirigeant japonais écouteront sérieusement la voix de la justice de la communauté internationale, respecteront scrupuleusement les déclarations et les engagements solennels faits par les gouvernements japonais précédents consistant à regarder en face le passé d'agression et à faire un profond examen de conscience là-dessus, et traiteront adéquatement les questions historiques en cette année importante marquant la fin de la Seconde Guerre mondiale afin de gagner la confiance des voisins asiatiques et de la communauté internationale par des actes concrets.

Q : Hier, la Chine et la République de Corée ont annoncé la signature officielle de leur accord de libre-échange. Quelle est son importance pour les relations entre les deux pays à l'avenir ?

R : Le 1er juin, la Chine et la République de Corée ont annoncé la signature officielle de leur accord de libre-échange. Pour les deux pays qui sont tous économies importantes en Asie de l'Est et en Asie-Pacifique, la signature de cet accord de libre-échange est un événement historique. Hier, le Président Xi Jinping et la Présidente Park Geun-hye se sont envoyé des messages de félicitations à ce sujet. A notre avis, la signature de l'accord de libre-échange entre la Chine et la République de Corée non seulement apportera de nouveaux progrès dans les relations économiques et commerciales entre les deux pays et davantage de bénéfices tangibles aux deux peuples, mais aussi favorisera considérablement l'intégration économique en Asie de l'Est et en Asie-Pacifique ainsi que le développement de l'économie mondiale.

Recommander à   
  Imprimer
Consulat Général de la République Populaire de Chine à Marseille Tous droits réservés