Page d'accueil > Porte-parole du MAE
Conférence de presse du 25 mai 2015 tenue par la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying
2015/05/25

Q : Selon des informations, Daniel Russel, assistant au Secrétaire d'Etat américain, a déclaré récemment que les actes de la Chine en Mer de Chine méridionale défiaient les principes du règlement équitable des différends et de la liberté de navigation, principes que la Marine américaine est prête à défendre, et que les navires et les avions de la Marine américaine continueraient à exercer pleinement leurs droits de navigation et de survol dans les zones maritimes et espaces aériens internationaux. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Depuis de longues années, la liberté de navigation et de survol en Mer de Chine méridionale pour les différents pays conformément au droit international n'a jamais été un problème, et elle ne devrait poser des problèmes dans l'avenir. La Chine s'attache et œuvre depuis toujours à la préservation de la liberté et de la sécurité de navigation et de survol en Mer de Chine méridionale. Mais la liberté de navigation et de survol ne donne, en aucun cas, le droit aux navires et avions militaires étrangers de violer le droit international au mépris des droits légitimes et de la sécurité de la navigation aérienne et maritime des autres pays. Les manœuvres de reconnaissance aérienne rapprochée de l'armée américaine visant les îles et atolls chinois sont extrêmement dangereuses et irresponsables, avec leurs risques d'entraîner facilement des erreurs de jugement et des incidents aériens ou en mer. La Chine s'oppose fermement à ces actes provocateurs et a fait des représentations solennelles auprès de la partie américaine.

Je voudrais souligner la détermination indéfectible de la Chine à préserver sa souveraineté et son intégrité territoriale. Nous exhortons les Etats-Unis à corriger leurs erreurs, à garder le bon sens et à cesser les propos et actes irresponsables.

Q : Selon des informations, des négociateurs du gouvernement afghan et des anciens officiels talibans se sont entretenus pendant deux jours à Urumqi, en Chine. Avez-vous un commentaire à ce sujet ?

R : Je ne dispose pas d'informations sur ce que vous avez évoqué. La paix et la stabilité en Afghanistan vont dans l'intérêt commun de la communauté internationale. En tant que pays voisin et ami, la Chine attache une grande importance à ses relations avec l'Afghanistan et souhaite qu'elle renoue au plus tôt avec la paix, la stabilité et le développement durables. Elle soutient le processus de paix et de réconciliation « des Afghans et conduit par les Afghans » et entend jouer un rôle constructif à cet égard.

Q : Le 22 dernier, un attentat suicide s'est produit dans une mosquée à Qatif, dans la province orientale, en Arabie saoudite, faisant plus de 20 morts et plus de 80 blessés. Quel est votre commentaire à ce sujet ?

R : La Chine condamne cette attaque et exprime ses condoléances aux victimes et sa solidarité aux familles des victimes et aux personnes blessées. Nous nous opposons fermement à toute forme de terrorisme et soutenons les efforts de l'Arabie saoudite pour préserver la sécurité et la stabilité dans le pays.

Q : Selon des sources d'information, un officiel américain a déclaré récemment que la Chine et les pays de l'ASEAN n'avaient aucune raison de ne pas conclure un code de conduite en Mer de Chine méridionale avant le Sommet de l'Asie de l'Est prévu pour le novembre prochain. Quel est votre commentaire là-dessus ?

R : Actuellement, dans le cadre de la mise en œuvre globale et effective de la Déclaration sur la conduite des Parties en Mer de Chine méridionale, la Chine et les pays de l'ASEAN font avancer de manière solide les consultations sur un « Code de conduite en Mer de Chine méridionale » dans le but de parvenir à un accord sur la base du consensus. Les consultations ont déjà enregistré des progrès positifs. Les Etats-Unis, n'étant pas partie prenante sur la question de la Mer de Chine méridionale, doivent respecter pleinement les efforts déployés par la Chine et les pays de l'ASEAN, faire preuve de prudence en parole et en acte et contribuer à créer un climat propice aux consultations, au lieu de mettre des bâtons dans les roues.

Q : Selon des médias, la RPDC n'a pas encore reconnu le nouvel Ambassadeur de Chine en RPDC. Pourriez-vous nous en donner des informations ?

R : A ce que je sache, le nouvel Ambassadeur de Chine en RPDC Li Jinjun a déjà remis les lettres de créance au Président du Présidium de l'Assemblée populaire suprême de la RPDC Kim Yong-Nam le 30 mars dernier.

Q : A cause de l'obstruction des Etats-Unis, la Conférence d'examen du traité de non prolifération nucléaire n'a pas abouti à un document final incluant la création au Moyen-Orient d'une zone exempte d'armes de destruction massive. Quel est votre commentaire sur ce sujet ?

R : Au cours de la Conférence d'examen du TNP de 2015, les différentes parties ont procédé à des discussions et examens approfondis sur le désarmement nucléaire, la non-prolifération nucléaire, l'utilisation de l'énergie nucléaire à des fins pacifiques ainsi que d'autres questions. Si la Conférence n'a pas abouti à un document final, les différentes parties ont toutefois réaffirmé leur attachement ferme au rôle du TNP comme pierre angulaire du système international de non-prolifération nucléaire, ainsi qu'aux buts et objectifs du TNP. Nous espérons que toutes les parties pourront garder à l'esprit la préservation de la paix et de la sécurité internationales et continuer à intensifier le dialogue et à aplanir les divergences, afin de conforter l'universalité, l'autorité et l'efficacité du TNP, de promouvoir de manière globale et équilibrée la réalisation des trois objectifs fixés dans le TNP, à savoir le désarmement nucléaire, la non-prolifération nucléaire et l'utilisation de l'énergie nucléaire à des fins pacifiques.

La Chine soutient depuis toujours la création au Moyen-Orient d'une zone exempte d'armes de destruction massive, et salue les efforts déployés dans ce sens par les pays arabes et les différentes parties concernées, et elle entend travailler avec toutes les parties pour une convocation rapide d'une conférence internationale en la manière.

Q : Aujourd'hui, le Global Times a évoqué, dans son éditorial, une guerre inévitable entre la Chine et les Etats-Unis à moins que ces derniers cessent d'exiger de la Chine l'arrêt des travaux de construction en Mer de Chine méridionale. Est-ce une position officielle de la Chine ou simplement une opinion publique ?

R : L'éditorial du Global Times exprime uniquement l'opinion du journal.

Ces derniers jours, nous avons noté que certaines personnes aux Etats-Unis avaient tenu des propos acerbes sur les travaux de construction menés par la Chine sur certains îles et atolls appartenant aux îles chinoises Nansha et possédant des implantations chinoises. Leurs propos déforment les faits et jettent la confusion dans le public. Nous exprimons notre profonde préoccupation vis-à-vis des actes et propos de la partie américaine. La position de la Chine sur la question concernée a été très clairement présentée. Nous sommes prêts à engager une interaction positive avec les Etats-Unis en Asie-Pacifique, mais, comme l'a indiqué le Ministre Wang Yi il y a quelques jours lors du point de presse conjoint avec son homologue américain John Kerry en visite en Chine, notre détermination à défendre la souveraineté et l'intégrité territoriale du pays restera indéfectible. Si les Etats-Unis souhaitent vraiment voir la paix et la stabilité en Asie-Pacifique, ils doivent observer scrupuleusement leur engagement de ne pas prendre parti sur les questions touchant à la souveraineté territoriale. Ils sont appelés à agir davantage en faveur de l'apaisement plutôt que de l'exacerbation des tensions, à cesser leurs actes et propos provocateurs irresponsables et à se joindre à la Chine pour contribuer ensemble à la paix et à la stabilité en Mer de Chine méridionale.

Recommander à   
  Imprimer
Consulat Général de la République Populaire de Chine à Marseille Tous droits réservés