Page d'accueil > Porte-parole du MAE
Conférence de presse du 12 mai 2015 tenue par la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying
2015/05/12

Sur l’invitation du Ministre des Affaires étrangères Wang Yi, le Secrétaire d’État américain John Kerry effectuera une visite en Chine les 16 et 17 mai. Les deux parties procèderont à des échanges de vues sur les relations sino-américaines et les questions d’intérêt commun.

Q : Le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies a procédé le 11 mai à l’examen périodique de la situation des droits de l’homme aux États-Unis et fait des commentaires et des recommandations sur, entre autres, l’usage excessif de la force dans l’application de la loi, les discriminations fondées sur la race, la religion et le sexe, les tortures et la prison de Guantanamo. Quel est votre commentaire là-dessus ?

R : L’examen périodique mené par le Conseil des droits de l’homme le 11 mai sur l’état des droits de l’homme aux États-Unis montre une fois de plus qu’aucun pays n’est parfait sur la question des droits de l’homme et qu’il y a toujours des améliorations à faire en la matière. Nous espérons que les pays soumis à l’examen écouteront avec modestie les recommandations des autres pays et travailleront à résoudre leurs problèmes pour améliorer la situation des droits de l’homme. La Chine continuera à travailler avec les autres pays pour assurer l’impartialité et l’objectivité du mécanisme d’Examen Périodique Universel.

Q : Selon des sources, l’Inde a nommé son candidat à la présidence de la Banque de développement des BRICS. Quel est votre commentaire sur ce sujet ? Pourriez-vous nous donner des informations sur l’état d’avancement des préparatifs de la création de la banque ?

R : La création d’une banque de développement marque un jalon important dans le processus de coopération financière et économique entre les pays des BRICS et revêt une signification importante et profonde pour la promotion de la construction d’infrastructures et du développement durable dans les pays des BRICS et les autres pays émergents et en développement ainsi que la réforme de la gouvernance économique mondiale. Ce nouveau dispositif sera un complément utile des institutions financières multilatérales internationales et régionales existantes.

Comme convenu, la Banque de développement des BRICS sera dirigée par un président et quatre vice-présidents, et la première présidence sera confiée à une personnalité indienne et les quatre vice-présidents seront nommés respectivement par le Brésil, la Chine, la Russie et l’Afrique du Sud. La Chine se félicite de la nomination officielle de M. Kundapur Vaman Kamath à la tête de la Banque de développement des BRICS et souhaite qu’il vienne au plus tôt à Shanghai pour conduire les travaux préparatoires du groupe de management préliminaire en vue de l’établissement de la nouvelle banque. En tant que pays hôte, la Chine accordera un soutien total à la préparation de la création de la banque et au travail de M. Kundapur Vaman Kamath à Shanghai.

M. Zhu Xian vient d’être nommé vice-président chinois de la Banque de développement. Il a travaillé au Ministère chinois des Finances, à la Banque mondiale et à la Banque asiatique de développement et possède de riches expériences dans le domaine de la coopération internationale. Nous sommes convaincus qu’il travaillera avec le président et les autres vice-présidents pour accélérer les travaux préparatoires et rendre la banque opérationnelle dans les meilleurs délais.

Q : Le 11 mai, le Parti libéral démocrate et le Komeito, partis au pouvoir au Japon, ont mené des consultations sur la nouvelle loi sur la sécurité. Ils ont examiné l’amendement de la Loi sur la réponse aux situations d’attaques armées autorisant le droit à l’autodéfense collective et se sont mis d’accord en la matière. L’amendement sera soumis au parlement le 15 mai. Qu’en pensez-vous ?

R : Sur la question de la levée de l’interdiction de l’exercice par le Japon du droit à l’autodéfense collective, la partie chinoise a exprimé à plusieurs reprises sa position et ses préoccupations à la partie japonaise, en lui demandant de respecter effectivement les préoccupations sécuritaires légitimes de ses pays voisins asiatiques, d’agir avec prudence et de se garder de porter atteinte à la souveraineté et aux intérêts sécuritaires de la Chine. Nous continuerons à suivre de très près les démarches que fera le Japon et préserverons fermement la sécurité nationale ainsi que la paix et la stabilité dans la région.

Q : Le Japon et les Philippines ont mené aujourd’hui leurs premières manœuvres militaires conjointes en Mer de Chine méridionale. Quel est votre commentaire sur ce sujet ?

R : Nous avons pris note des informations concernées et nous suivrons cette affaire avec grande attention. Actuellement, la situation en Mer de Chine méridionale est stable dans son ensemble. Nous espérons que les pays concernés respecteront les efforts déployés par les pays de la région pour préserver la paix et la stabilité en Mer de Chine méridionale et se garderont de créer des tensions et d’agir au détriment de la confiance mutuelle sécuritaire entre les pays de la région ainsi que de la paix et de la stabilité régionales.

Q : Le 11 mai, des journalistes étrangers sont arrivés par avion militaire à l’île Zhongye sur l’invitation de l’armée philippine. La partie philippine souhaite affirmer, à travers cette visite, que cette île fait partie du territoire philippin. Quel est votre commentaire là-dessus ?

R : La Chine exerce la souveraineté incontestable sur les îles Nansha, y compris l’île Zhongye. Au regard des traités internationaux définissant l’étendue du territoire philippin, l’île Zhongye et les autres îles et atolls des îles Nansha n’ont jamais fait partie du territoire philippin. La Chine s’oppose à l’occupation par la force par les Philippines de certains îles et atolls des îles chinoises Nansha et défendra avec détermination sa souveraineté territoriale et ses droits et intérêts maritimes.

Les infractions répétées des Philippines au droit international et à la Déclaration sur la conduite des Parties en Mer de Chine méridionale (DOC), leurs remarques inappropriées sur la question de la Mer de Chine méridionale et leurs provocations incessantes ont nuit à la confiance mutuelle entre les différentes parties ainsi qu’à la paix et à la stabilité dans la région. Ce qui s’est passé montre que ce sont les Philippines qui ont violé les règles et créé des troubles. Leur tentative d’occuper des îles et atolls des îles chinoises Nansha n’aboutira pas. Nous exhortons une fois de plus la partie philippine à respecter effectivement la souveraineté territoriale de la Chine, à s’en tenir à l’esprit du droit international et de la DOC, à retirer toutes les personnes et installations déployées sur les îles et atolls des îles chinoises Nansha qu’elles ont illégalement occupés, et à cesser toutes les provocations portant atteinte à la souveraineté et aux droits et intérêts de la Chine et compromettant la paix et la stabilité dans la région.

Q : Pourriez-vous nous donner des informations sur les manœuvres militaires conjointes entre le Chine et la Russie en Méditerranée ?

R : Le porte-parole du Ministère de la Défense s’est exprimé sur les manœuvres militaires conjointes sino-russes en Méditerranée qui ont été largement couvertes par les médias ces derniers jours. Vous pourrez vous renseigner auprès du Ministère de la Défense pour des informations plus précises.

Après avoir répondu aux questions, Hua Chunying annonce : Un briefing se tiendra dans la salle Lanting le 13 mai à 10 heures, lors duquel le Vice-Ministre des Affaires étrangères Wang Chao et le Ministre assistant du Commerce Tong Daochi donneront des informations sur la prochaine visite officielle du Premier Ministre Li Keqiang au Brésil, en Colombie, au Pérou et au Chili. Vous serez tous les bienvenus.

Recommander à   
  Imprimer
Consulat Général de la République Populaire de Chine à Marseille Tous droits réservés