Page d'accueil > Porte-parole du MAE
Conférence de presse du 11 mai 2015 tenue par la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying
2015/05/11

Sur l’invitation de la Présidente de la République fédérative du Brésil Dilma Rousseff, du Président de la République de Colombie Juan Manuel Santos, du Président de la République du Pérou Ollanta Humala Tasso et de la Présidente de la République du Chili Michelle Bachelet, le Premier Ministre du Conseil des Affaires d’État Li Keqiang sera en visite officielle dans ces quatre pays du 18 au 26 mai.

Q : Selon le résultat final des élections générales britanniques publié le 8 mai, le Parti conservateur reste au pouvoir avec une majorité absolue des sièges au parlement. Avez-vous des commentaires sur le résultat des élections ? Comment voyez-vous la perspective du développement des relations entre la Chine et le Royaume-Uni ?

R : Le 8 mai, le Premier Ministre Li Keqiang a adressé un message de félicitation au Premier Ministre David Cameron pour sa réélection. La Chine et le Royaume-Uni sont tous les deux pays dotés d’une grande influence. Renforcer leur coopération amicale est dans l’intérêt fondamental des deux pays et des deux peuples et contribue à la stabilité et à la prospérité du monde. La partie chinoise entend poursuivre ensemble avec le nouveau gouvernement britannique l’approfondissement des échanges et coopérations dans tous les domaines en vue de promouvoir le développement continu et régulier du partenariat stratégique global entre les deux pays.

Q : Ma question porte sur le récent naufrage de migrants clandestins en Méditerranée, l’UE souhaite l’adoption par l’ONU d’une résolution autorisant la mobilisation des moyens militaires pour frapper les navires des trafiquants. La Chine soutient-elle l’adoption d’une telle résolution ?

R : La Chine soutient les efforts de la communauté internationale visant à combattre ensemble les criminalités organisées transnationales, y compris l’immigration clandestine. Ces problèmes appellent une solution intégrée permettant de s’attaquer à leurs manifestations comme à leurs racines pour résoudre tant la question de l’immigration clandestine que la question de développement des pays pauvres. La Chine consultera plus en détail les différentes parties.

Q : La RPDC a annoncé le succès du tir d’essai d’un missile balistique stratégique depuis un sous-marin. Avez-vous des commentaires là-dessus ?

R : Nous avons pris note des informations concernées. Vu la complexité et la sensibilité de la situation actuelle dans la Péninsule coréenne, nous espérons que les différentes parties travailleront davantage en faveur de la détente pour préserver ensemble la paix et la stabilité dans la Péninsule.

Q : Selon des informations, le porte-parole des Houthis a affirmé le 10 mai l’acceptation du cessez-le-feu proposé par la coalition dirigée par l’Arabie Saoudite et l’application dès le 12 d’une trêve humanitaire de cinq jours. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Profondément préoccupés de l’actuelle situation humanitaire au Yémen, nous saluons la décision d’un cessez-le-feu humanitaire faite par les parties concernées et espérons qu’elle contribuera à l’apaisement rapide de l’actuelle situation dans ce pays. La Chine appelle les différentes parties concernées à appliquer effectivement les résolutions pertinentes du Conseil de Sécurité de l’ONU et les initiatives du Conseil de Coopération du Golfe et à aplanir les divergences à travers le dialogue politique afin de rétablir dans le meilleur délai la stabilité et l’ordre légal au Yémen.

Q : Selon des informations, la Chine discute actuellement avec Djibouti de la création d’une base militaire. Pouvez-vous le confirmer ? La Chine y créera-t-elle sa première base militaire étrangère dans ce pays ? Si c’est le cas, ne pensez-vous pas que cela alimenterait la peur de la soi-disant « menace chinoise » ?

R : Nous avons pris note des informations concernées. La Chine et Djibouti sont liés par une amitié traditionnelle. Ces dernières années, les deux pays ont vu leurs relations d’amitié et de coopération se développer sans cesse et leur coopération pragmatique couvrir tous les domaines. Il est à indiquer que le maintien de la paix et de la stabilité régionales est dans l’intérêt de tous et correspond à la volonté commune de la Chine, de Djibouti et de tous les autres pays du monde. La Chine entend et doit y apporter une plus grande contribution.

Q : Dans son récent Rapport sur le développement militaire et de la sécurité lié à la Chine 2015, le Département américain de la Défense a évoqué la question de la Mer de Chine méridionale, quelle est votre réaction à cet égard ?

R : Sur la question de la Mer de Chine méridionale, nous avons exposé à maintes reprises et de façon systémique et complète la position de la Chine. Comme vous l’avez relevé, le Département américain de la Défense a évoqué la question de la Mer de Chine méridionale dans son récent Rapport sur le développement militaire et de la sécurité lié à la Chine 2015, avec au fond la mentalité de la guerre froide et un regard biaisé sur la construction légitime et légale de la défense nationale d’un autre pays. Il s’agit pour les États-Unis de considérer ses relations avec les autres pays dans une logique dite « jeu à somme nulle » ou dans un esprit du gagnant-gagnant.

Dans ce rapport, la partie américaine, ignorant les réalités, fait des conjectures et remarques arbitraires sur le développement militaire en Chine, continue d’exagérer la « menace militaire de la Chine » et l’« absence de transparence des forces militaires chinoises », met en cause la construction normale de la défense nationale de la Chine et ses intentions stratégiques, et pointe du doigt les actions légitimes de la Chine visant à préserver sa souveraineté territoriale et ses intérêts sécuritaires en Mer de Chine méridionale. Nous avons déjà fait des démarches auprès de la partie américaine pour exprimer notre vive opposition à cet égard.

Poursuivant indéfectiblement la voie du développement pacifique et une politique de défense nationale à caractère défensif, la Chine est une force militant fermement pour la paix et la stabilité en Asie-Pacifique, voire dans le monde. La construction de la défense nationale en Chine, ayant pour unique objectif de sauvegarder l’indépendance, la souveraineté et l’intégrité territoriale du pays, relève du droit normal d’un État souverain. Nous espérons que la partie américaine pourra rejeter la mentalité de la guerre froide et le préjugé, voir le développement militaire de la Chine de manière objective et rationnelle, arrêter de publier ce genre de rapports, renoncer à tout comportement ou propos défavorable aux relations sino-américaines et à la confiance mutuelle entre les deux armées et préserver par des actes concrets le développement sain et régulier des relations entre les armées chinoise et américaine.

Recommander à   
  Imprimer
Consulat Général de la République Populaire de Chine à Marseille Tous droits réservés