Page d'accueil > Porte-parole du MAE
Conférence de presse du 6 mai 2015 tenue par la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying
2015/05/06

Q : Veuillez présenter le programme de visite en Chine du Premier Ministre indien Narendra Modi. Comment voyez-vous les relations sino-indiennes à l'heure actuelle ? Qu'attend la Chine de cette visite ?

R : Hier, nous avons déjà annoncé que le Premier Ministre indien Narendra Modi effectuerait une visite officielle en Chine du 14 au 16 mai. Ce sera la première visite en Chine du Premier Ministre Narendra Modi après sa prise de fonctions et une autre interaction importante de haut niveau entre la Chine et l'Inde depuis le déplacement en Inde du Président Xi Jinping en septembre dernier. Durant sa visite en Chine, le Premier Ministre Narendra Modi aura des rencontres et entretiens avec le Président Xi Jinping, le Premier Ministre Li Keqiang, le Président du Comité permanent de l'APN Zhang Dejiang et autres dirigeants chinois, et échangera avec eux des vues approfondies sur les relations bilatérales et des questions d'intérêt commun. Outre Beijing, le Premier Ministre Narendra Modi se rendra également en visite à Xi'an et à Shanghai.

La Chine et l'Inde sont les deux plus grands pays en développement et deux économies émergentes importantes, et leurs relations revêtent une dimension stratégique et une influence mondiale. Ces dernières années, les relations sino-indiennes ont maintenu un bon élan de développement sain et régulier et se sont engagées progressivement sur une voie caractérisée par le bénéfice mutuel, le développement coopératif, la prise en compte des préoccupations de part et d'autre et le traitement judicieux des divergences. En septembre dernier, le Président Xi Jinping a effectué une visite d'Etat réussie en Inde, durant laquelle les dirigeants des deux pays ont planifié ensemble le développement du partenariat de coopération stratégique sino-indien dans les cinq et dix ans à venir. Les dirigeants des deux pays se sont accordés sur la nécessité d'approfondir sur tous les plans la coopération bilatérale et d'œuvrer ensemble à un partenariat plus étroit pour le développement. La Chine entend travailler ensemble avec l'Inde pour que cette visite du Premier Ministre Narendra Modi en Chine permette aux deux pays de consolider leur confiance stratégique mutuelle, d'approfondir leur coopération pragmatique et leurs échanges humains et d'intensifier leur communication et leur coordination sur les grands dossiers régionaux et internationaux, de manière à faire avancer sans cesse le partenariat de coopération stratégique sino-indien orienté vers la paix et la prospérité et à réaliser le développement partagé et la prospérité commune.

Q : Aujourd'hui, c'est le quarantième anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques entre la Chine et l'UE. Comment voyez-vous les relations sino-européennes à l'heure actuelle ?

R : L'UE est un partenaire stratégique global de la Chine. L'approfondissement des relations sino-européennes constitue une partie importante des efforts de la Chine pour un nouveau modèle de relations internationales. Depuis l'établissement des relations diplomatiques entre la Chine et l'UE il y a 40 ans, les deux parties ont vu leurs relations se développer de manière accélérée et s'élargir toujours davantage. Elles œuvrent à construire ensemble un partenariat pour la paix, la croissance, la réforme et la civilisation, à concrétiser l'Agenda stratégique 2020 de coopération Chine-UE, à valoriser pleinement les quelques 70 mécanismes de dialogue et de coopération pour promouvoir sur tous les plans les relations entre la Chine d'un côté, et l'UE et ses pays membres de l'autre. A l'heure actuelle, la Chine et l'UE a vu leur commerce bilatéral annuel dépasser le seuil de 600 milliards de dollars américains, en moyenne plus de cinq millions de personnes se déplacer chaque année entre les deux côtés, et leur coopération gagner en profondeur de jour en jour et porter des fruits abondants dans les domaines des investissements dans les deux sens, des infrastructures, de la finance et de l'innovation technico-scientifique. Elles entretiennent une bonne communication et une bonne coordination sur les dossiers d'actualité brûlants régionaux et internationaux et leurs relations exercent une influence de plus en plus importante à l'échelle mondiale.

Aujourd'hui, c'est le quarantième anniversaire des relations diplomatiques entre la Chine et l'UE. Le Président Xi Jinping et le Premier Ministre Li Keqiang ont échangé des messages de félicitations avec le Président du Conseil européen Donald Tusk et le Président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker. Hier, le Conseiller d'Etat Yang Jiechi et la Haute Représentante de l'UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité Federica Mogherini ont tenu avec succès le 5e tour de dialogue stratégique de haut niveau Chine-UE. Demain, sera publiée une tribune cosignée par le Ministre des Affaires étrangères Wang Yi et la Haute Représentante Federica Mogherini et intitulée « A quarante ans, nous n'éprouvons plus d'incertitudes » - la Chine et l'UE sont partenaires stratégiques à long terme. Et d'ici fin de l'année, se tiendront le 17e Sommet Chine-UE, un nouveau tour de Dialogue économique et commercial de haut niveau Chine-UE et de Dialogue de haut niveau sur les échanges humains Chine-UE. En outre, des activités d'échanges riches et variées auront lieu à Beijing et à Bruxelles.

Je suis sûre que la célébration conjointe de ce quarantenaire permettra aux deux parties d'approfondir encore davantage leur coopération pragmatique, de rapprocher plus leurs peuples et d'élever leurs relations à un nouveau palier.

Q : Pourriez-vous nous donner des détails sur le programme de visite du Premier Ministre indien Narendra Modi à Xi'an ? Et quels sujets seront-ils abordés par les dirigeants des deux pays ? Quels progrès la coopération bilatérale sino-indienne a-t-elle réalisés depuis la visite du Président Xi Jinping en Inde l'année dernière ?

R : En septembre dernier, le Président Xi Jinping a effectué une visite d'Etat en Inde, qui a été couronnée d'un plein succès. Lors de sa visite, le Président Xi Jinping a été accueilli chaleureusement par la partie indienne et notamment par le Premier Ministre Narendra Modi, ce qui est hautement apprécié par la partie chinoise. Actuellement, nous sommes en étroit contact avec la partie indienne pour bien préparer l'accueil du Premier Ministre Narendra Modi en Chine. Je suis sûre qu'avec les efforts conjugués de part et d'autre, cette visite se déroulera dans de très bonnes conditions et sera un grand succès, et que le Premier Ministre Narendra Modi ressentira l'attachement de la partie chinoise aux relations sino-indiennes et à son déplacement en Chine.

Depuis la visite d'Etat réussie du Président Xi Jinping en Inde en septembre dernier, les relations entre les deux pays ont enregistré beaucoup de progrès dans tous les domaines. J'ai noté que la presse indienne a récemment fait pas mal de commentaires et de reportages positifs à cet égard. Par exemple, grâce à leurs efforts conjoints, la Chine et l'Inde ont maintenu la paix et la stabilité dans les zones frontalières, obtenus des résultats encourageants dans le renforcement de leur coopération économique et commerciale et entretenu une bonne communication et une bonne coopération sur les dossiers régionaux et internationaux comme la coopération des pays du BRICS. La visite du Premier Ministre indien en Chine sera l'occasion pour les dirigeants des deux pays d'échanger leurs points de vues sur les relations bilatérales et les questions majeures d'intérêt commun. Nous espérons, et nous en avons la conviction, qu'à l'issue de cette visite, les deux pays verront leur connaissance et leur confiance mutuelles s'accroître davantage, leur coopération continuer de progresser dans tous les domaines et leurs relations bilatérales aller sans cesse de l'avant de manière plus rapide et plus solide.

Q : Quels sont vos commentaires sur les exercices conjoints menés aujourd'hui par les gardes-côtes philippins et japonais ?

R : Nous espérons que les pays de la région pourront conjuguer leurs efforts et contribuer davantage, en engageant plus d'énergies et actions positives, au renforcement de la confiance mutuelle entre les pays de la région et à la préservation de la paix et de la stabilité dans la région.

Q : Quel est l'état d'avancement du projet de la cité portuaire de Colombo à Sri Lanka pris en charge par China Communications Construction Company ? Les controverses sur le projet et les récents changements de la scène politique sri-lankaise auront-ils un impact sur les relations sino-sri-lankaises et sur l'avenir du projet ?

R : J'ai besoin de me renseigner sur le dernier avancement de ce projet. Ce que je peux vous dire, c'est que la Chine et Sri Lanka, pays amis, accordent une grande importance au développement de leurs relations bilatérales. Des projets d'infrastructures majeurs de coopération bilatérale dont la cité portuaire de Colombo ont contribué activement au développement économique et social de Sri Lanka. Et le gouvernement chinois demande depuis toujours aux entreprises chinoises d'observer la législation des pays d'accueil. Nous espérons que la coopération concernée pourra se baser sur les règles du marché pour réaliser les bénéfices mutuels et le gagnant-gagnant.

Ces derniers temps, le gouvernement sri-lankais a procédé à l'examen et à l'évaluation sur la procédure domestique de certains projets de coopération, ce qui relève des affaires intérieures du pays, et nous tenons à le respecter. Lors des récentes rencontres bilatérales de haut niveau entre la Chine et Sri Lanka, la partie sri-lankaise a exprimé à plusieurs reprises le souhait de voir la Chine renforcer encore davantage sa coopération avec Sri Lanka. La Chine espère, et elle en est persuadée, que le projet concerné pourra se débarrasser des perturbations inutiles et continuer d'avancer dans de bonnes conditions et de manière stable, pour contribuer au développement social et économique de Sri Lanka et à la consolidation des relations d'amitié et de coopération traditionnelles sino-sri-lankaises.

Q : Selon des sources, des représentants de l'UE et de l'Iran tiendront le 12 du mois courant à Vienne un nouveau tour de négociations sur le nucléaire iranien et les représentants des Six les rejoindront le 15 prochain. Quels sont vos commentaires à cet égard ?

R : Nous avons noté que l'UE et l'Iran auraient une rencontre bilatérale sur la question nucléaire iranienne le 12 prochain. Maintenant que les négociations sur cette question sont entrées dans la dernière phase, les différentes parties continuent de renforcer leurs efforts diplomatiques. Nous espérons que toutes les parties pourront s'attacher au pilotage politique, tenir compte adéquatement des préoccupations des uns et des autres et prendre des décisions politiques au plus tôt pour faire avancer avec détermination ce processus historique et le faire aboutir.

Q : Veuillez nous présenter les derniers efforts de secours et d'assistance de la Chine pour aider le Népal.

R : Après que le Népal a été frappé par le violent séisme, la Chine s'est immédiatement mobilisée pour aider le Népal dans ses efforts pour lutter contre les conséquences du séisme et secourir les sinistrés. Nous avons envoyé au Népal plusieurs équipes de sauvetage et médicales et lui avons fourni des matériels de secours d'urgence. Jusqu'au 3 mai, les trois équipes médicales chinoises ont donné sur le terrain des consultations pour 2 234 personnes, soigné 969 blessés, et formé 714 agents de santé. Par ailleurs, elles ont assisté la partie népalaise dans l'élaboration du plan technique pour la prévention des épidémies post-séisme. Le deuxième lot d'aides matérielles de 360 tonnes du gouvernement chinois sera embarqué cet après-midi et arrivera selon les prévisions au Népal dans les quatre jours. Des matériels de secours d'urgence de 100 tonnes fournis par l'armée chinoise ont été livrés au Népal les 2 et 3 mai. Sur la demande du Népal, l'armée chinoise a envoyé ce matin trois hélicoptères Mi-17 au Népal pour des opérations de transport aérien et de secours. Les opérations de réparation de route menées par l'unité de transport de la police armée chinoise se déroulent bien, et jusqu'à ce midi, environ 30 kilomètres de route sur la frontière Chine-Népal ont été débloqués.

Les dirigeants népalais ont exprimé à plusieurs reprises leur reconnaissance à la Chine pour ses aides désintéressées. Ces derniers jours, le Président népalais Ram Baran Yadav et le Premier Ministre népalais Sushil Koirala ont respectivement rencontré l'Ambassadeur de Chine au Népal Wu Chuntai. Ils ont exprimé leur gratitude pour les messages de compassion envoyés dans les premières heures après le séisme par les dirigeants chinois, indiqué que le peuple népalais avait pleinement mesuré la solidarité de la Chine qui a fourni, dans les premiers temps et à travers son gouvernement central, ses gouvernements locaux et son peuple, d'importants aides et concours efficaces au Népal, et salué l'excellent travail des équipes de sauvetage et médicales chinoises qui, en combattant jour et nuit aux côtés de la partie népalaise, ont sauvé de nombreuses vies humaines. La Chine est un vrai ami du Népal, ont-ils dit. Les dirigeants de l'armée népalaise et des principaux partis politiques népalais ont aussi hautement apprécié l'assistance de la Chine au Népal et exprimé leur volonté de coopérer étroitement avec la Chine pour mener à bien les travaux de prévention des épidémies et de reconstruction.

La responsable du PNUD a également salué la mobilisation rapide de la Chine. Selon elle, cela illustre pleinement que la Chine est bon voisin du Népal. La performance des équipes de sauvetage et médicales chinoises au Népal est également hautement appréciée par leurs collègues à travers le monde.

Recommander à   
  Imprimer
Consulat Général de la République Populaire de Chine à Marseille Tous droits réservés