Page d'accueil > Porte-parole du MAE
Conférence de presse du 3 avril 2015 tenue par la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying
2015/04/03

Sur l'invitation du membre du Bureau politique du Comité central (CC) du Parti communiste chinois (PCC) et Secrétaire de la Commission des Affaires politiques et judiciaires du CC du PCC Meng Jianzhu, le Secrétaire d'Etat du Conseil de la Sécurité du Bélarus Alexander Mezhuyev effectuera une visite en Chine du 7 au 10 avril.

Sur l'invitation du Ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, le Ministre des Affaires étrangères Wang Yi effectuera une visite officielle en Russie du 6 au 8 avril.

Q : Le 2 avril, les Six et l'Iran ont conclu un accord-cadre et publié une déclaration conjointe sur le dossier nucléaire iranien. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Le 2 avril, après la publication d'une déclaration conjointe par les Six et l'Iran sur les résultats obtenus à la rencontre de leurs Ministres des Affaires étrangères sur le nucléaire iranien, le chef de la diplomatie chinoise Wang Yi a fait savoir à la presse que la Chine se félicitait du consensus important réalisé dans les négociations sur le nucléaire iranien et que c'était une bonne nouvelle pour le monde d'aujourd'hui. Les Six et l'Iran ont fait des efforts inlassables à cet égard et jeté une base solide pour la conclusion d'un accord global à la prochaine étape.

Le Ministre Wang Yi a déclaré que le dossier nucléaire iranien est lié au système international de non-prolifération nucléaire, au droit iranien d'utiliser l'énergie nucléaire à des fins pacifiques, et à la paix et la stabilité au Moyen-Orient. Selon lui, il est dans l'intérêt commun de la communauté internationale de résoudre adéquatement ce problème à travers dialogue et négociations, et cela correspond à l'objectif de la Charte des Nations Unies de régler les différends par voie pacifique.

Selon le Ministre Wang Yi, il faut encore plus de négociations pour parvenir à un accord global. La Chine appelle les différentes parties à rester attachées aux résultats obtenus jusqu'à aujourd'hui, réunir davantage de conditions favorables et éviter toute perturbation éventuelle en vue de faire avancer et accomplir de manière inébranlable ce processus historique.

Q : En ce qui concerne les efforts chinois visant à aider à évacuer les ressortissants étrangers au Yémen, est-ce la première fois que le gouvernement chinois aide à évacuer une grande quantité de ressortissants étrangers d'une zone dangereuse ? Est-ce que cela signifie que la Chine jouera un rôle plus constructif dans les crises internationales ?

R : Le 2 avril, la frégate Linyi de la Marine chinoise, avec à bord 225 ressortissants étrangers au Yémen de dix pays, dont le Pakistan, est arrivée à Djibouti depuis le port d'Aden du Yémen en toute sécurité. Selon les premières estimations, parmi toutes les personnes évacuées, il y a 176 Pakistanais, 29 Ethiopiens, 5 Singapouriens, 3 Italiens, 3 Allemands, 4 Polonais, 1 Irlandais, 2 Britanniques, 1 Canadien et 1 Yéménite. Avant cela, durant l'opération d'évacuation des ressortissants chinois au Yémen, le gouvernement chinois avait aidé 8 ressortissants étrangers en provenance de Roumanie, d'Inde et d'Egypte à quitter le pays sains et saufs.

Il s'agit là d'une opération de secours humanitaire menée par le gouvernement chinois sur la demande des pays concernés, et de la première opération spéciale menée par le gouvernement chinois visant à évacuer des ressortissants étrangers à partir d'une zone dangereuse, ce qui illustre pleinement l'idée poursuivie par le gouvernement chinois consistant à « mettre l'homme au centre de ses préoccupations » et son esprit internationaliste et humanitaire. Dans cette opération, le Ministère chinois des Affaires étrangères a coordonné les actions des différents pays concernés pour organiser soigneusement l'évacuation, la Marine chinoise a envoyé dans les meilleurs délais un bâtiment de guerre dans le Golfe d'Aden pour effectuer l'évacuation, et les Ambassades de Chine au Yémen et à Djibouti ainsi que le Consulat général de Chine à Aden ont, quant à eux, surmonté de multiples difficultés pour remplir rapidement les formalités concernées et assurer de toute leur force l'évacuation en toute sécurité des ressortissants des pays concernés. L'opération a été un plein succès.

Q : Le 2 avril, des hommes armés ont attaqué l'Université de Garissa au Kenya, faisant 147 morts jusqu'à présent. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : La Chine s'oppose fermement à toute forme de terrorisme et condamne vivement l'attentat terroriste à Garissa, au Kenya, contre des jeunes étudiants. Nous exprimons nos profondes condoléances aux victimes et notre sympathie à leurs familles et aux blessés. La Chine continuera à soutenir inébranlablement les efforts du Kenya pour préserver la sécurité nationale et la stabilité régionale.

Q : Vous avez indiqué que la Chine continuerait de soutenir le Kenya dans ses efforts pour préserver la sécurité nationale. Quelles seront les mesures spécifiques que la Chine prendra ?

R : La Chine s'oppose à toute forme de terrorisme et entend renforcer la coopération avec la communauté internationale pour combattre le terrorisme sous toutes ses formes. Nous appuyons les stratégies antiterroristes élaborées et pratiquées par chaque pays selon ses réalités nationales. La Chine maintient de bonnes relations avec le Kenya, et nous entendons continuer de renforcer nos communications et coopération avec le Kenya dans les différents domaines, y compris celui de la paix et de la sécurité.

Q : Ces derniers temps, le Nigéria a tenu avec succès l'élection présidentielle et Muhammadu Buhari est devenu le nouveau Président. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : La Chine félicite Monsieur Buhari pour sa victoire dans l'élection présidentielle et attache une haute importance au développement des relations sino-nigérianes. Cette année marque le 10e anniversaire de l'établissement du partenariat stratégique sino-nigérian, la partie chinoise entend travailler ensemble avec la partie nigériane pour renforcer continuellement l'amitié traditionnelle entre les deux pays, approfondir la coopération pragmatique dans tous les domaines et promouvoir un développement global et approfondi du partenariat stratégique sino-nigérian.

Q : Selon des informations, la partie sri-lankaise a fait savoir qu'il est peu probable pour elle d'autoriser la visite du Dalaï-Lama dans le pays. La partie chinoise a-t-elle contacté Sri Lanka à ce sujet ou lui a demandé de refuser la visite du Dalaï-Lama ?

R : La Chine a déclaré maintes fois sa position sur la question du Dalaï-Lama. Le gouvernement chinois s'oppose fermement à ce que le Dalaï-Lama s'engage dans des activités sécessionnistes dans quelque pays que ce soit, à quelque titre que ce soit et sous quelque prétexte que ce soit.

Sri Lanka est un pays voisin lié par une amitié traditionnelle avec la Chine. Le développement des relations sino-sri-lankaises connaît un élan positif. Sri Lanka comprend et respecte pleinement les préoccupations de la Chine sur les questions concernées, nous y exprimons notre appréciation et nous entendons travailler ensemble avec Sri Lanka pour consolider sans cesse les relations d'amitié et de coopération traditionnelles entre nos deux pays.

Recommander à   
  Imprimer
Consulat Général de la République Populaire de Chine à Marseille Tous droits réservés