Page d'accueil > Porte-parole du MAE
Conférence de presse du 2 mars 2015 tenue par la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying
2015/03/02

Q : Selon un sondage mené récemment par un institut de recherche, la Chine est devenue le pays le plus populaire et le plus reconnu pour le peuple tanzanien, et elle se classe aux premiers rangs en termes de mode de développement, d’influence, de puissance économique ainsi que d’efficacité de l’aide accordée à la Tanzanie. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Nous avons pris note des résultats du sondage. Il revient, après tout, aux peuples chinois et africains de décider comment développer les relations sino-africaines et de juger la qualité de la coopération sino-africaine. Le sondage montre que cette coopération est fructueuse et populaire, et qu’elle apporte des bénéfices tangibles aux Chinois et Africains.

Renforcer la solidarité et la coopération avec les pays africains est la pierre angulaire de la politique extérieure de la Chine. Nous continuerons à rester fidèles aux principes de la sincérité, du pragmatisme, de l’amitié et de l’honnêteté guidant nos actions à l’égard de l’Afrique ainsi qu’à la juste conception de la justice et des intérêts avancés par le Président Xi Jinping, et à œuvrer ensemble avec les nombreux pays africains pour approfondir la coopération amicale et mutuellement avantageuse dans tous les domaines, de même que promouvoir la construction d’un nouveau type de partenariat sino-africain axé sur la coopération gagnant-gagnant. Nous sommes pleinement confiants en les perspectives des relations d’amitié et de coopération entre la Chine et l’Afrique.

Q : La Sous-Secrétaire d’Etat américaine Wendy Sherman a fait remarquer récemment que c’était facile d’obtenir des applaudissements en dénigrant un ancien ennemi. C’est de relativiser l’histoire de l’agression japonaise. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : J’ai besoin de me renseigner sur le contexte et les détails des remarques de l’officielle américaine que vous avez évoquée. J’ai noté que depuis un certain temps, l’attitude adoptée par les dirigeants japonais et le message qu’ils enverraient sur le passé de l’agression militariste du Japon en cette année du 70e anniversaire de la fondation de l’ONU et de la victoire de la guerre mondiale anti-fasciste faisaient l’objet de l’attention et des discussions au sein de la communauté internationale et à l’intérieur du Japon. Par exemple, l’ancien Premier Ministre japonais Tomiichi Murayama a affirmé que la domination coloniale et l’invasion japonaises en Chine et en République de Corée étaient des faits historiques indéniables.

Il y a 70 ans, la guerre d’agression lancée par les militaristes japonais a plongé les peuples des pays asiatiques victimes dont la Chine dans de terribles souffrances. Ce n’est qu’en respectant véritablement l’histoire et en gérant correctement les questions historiques que le Japon pourra obtenir la compréhension des autres et accueillir l’avenir. Nous espérons que les dirigeants japonais pourront prêter une oreille attentive aux appels pour la justice de la communauté internationale et à l’intérieur du Japon, adopter une attitude sage sur les questions concernées et émettre un message positif et correct.

En cette année de commémoration du 70e anniversaire de la victoire de la Seconde Guerre mondiale, la communauté internationale partage le constat qu’il convient de garder l’histoire dans la mémoire, de préserver fermement les buts et principes de la Charte des Nations Unies, de tirer les enseignements du passé et d’explorer des moyens efficaces pour défendre la paix et la sécurité internationales dans le nouveaux contexte. C’est aussi un consensus important et un message explicite du débat public au Conseil de Sécurité sur le maintien de la paix et de la sécurité internationales présidé par le Ministre des Affaires étrangères Wang Yi à New York.

Q : Le Ministre sri-lankais des Affaires étrangères Mangala Samaraweera vient de terminer sa visite en Chine. Veuillez nous en présenter les informations. Quels sont vos commentaires sur cette visite ? Selon certaines sources, le Ministre Mangala Samaraweera a fait savoir, lors d’un point de presse, que le taux d’intérêt des prêts accordés par la Chine à Sri Lanka était élevé et que cela alourdissait le fardeau budgétaire du gouvernement sri-lankais. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Sur l’invitation du Ministre des Affaires étrangères Wang Yi, le Ministre sri-lankais des Affaires étrangères Mangala Samaraweera a effectué une visite en Chine les 27 et 28 février. Durant cette visite, les deux parties ont eu des échanges de vues approfondis sur les relations bilatérales et les questions d’intérêt commun et sont parvenues à de larges consensus. Le Ministre Mangala Samaraweera a souligné à la partie chinoise que la Sri Lanka et la Chine étaient des amis de tous temps et à toute épreuve, que le développement de l’amitié avec la Chine faisait l’unanimité de tous les partis politiques sri-lankais, et que le nouveau gouvernement sri-lankais poursuivrait fermement la politique d’amitié envers la Chine tout comme les gouvernements précédents, et avait exprimé le souhait d’approfondir davantage l’amitié traditionnelle entre les deux pays. Il a fait savoir que le Président Maithripala Sirisena serait heureux d’effectuer une visite d’Etat en Chine en mars et s’est dit convaincu que cette visite permettrait de porter les relations bilatérales à un nouveau palier. La partie chinoise a apprécié les remarques du Ministre Mangala Samaraweera. Les deux parties sont convenues de saisir l’opportunité offerte par la mise en œuvre des acquis de la visite du Président Xi Jinping à Sri Lanka l’année dernière et la préparation de la visite en Chine du Président Maithripala Sirisena pour approfondir davantage la coopération pragmatique et assurer un développement plus fort du partenariat de coopération stratégique sino-sri-lankais.

Concernant les prêts dont parlent les médias, ils ont été accordés par la Chine sur la demande de Sri Lanka, conformément aux principes des avantages mutuels et du gagnant-gagnant et sur la base du consensus entre les deux parties. Ces prêts, destinés à l’ensemble de Sri Lanka et du peuple sri-lankais, ont joué un rôle actif dans le développement économique et social du pays. La partie sri-lankaise a remercié la partie chinoise d’avoir longtemps apporté un soutien important à son développement économique et social. Nous sommes sûrs que la coopération pragmatique sino-sri-lankaise basée sur les intérêts fondamentaux des deux pays et des deux peuples s’avancera sans cesse.

Q : La République de Corée et les Etats-Unis ont commencé aujourd’hui une manœuvre militaire conjointe. La RPDC a lancé deux missiles de courte portée dans les eaux à l’est de la péninsule coréenne. Le Ministère des Affaires étrangères de la RPDC a indiqué dans une déclaration que cette manœuvre militaire conjointe était fort provocante et que la RPDC y répondrait de manière ferme. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : J’ai noté les informations concernées ainsi que les dernières réactions des parties concernées. Nous y prêtons attention. Nous estimons toujours que la préservation de la paix et de la stabilité dans la péninsule coréenne et en Asie du Nord-Est correspond aux intérêts communs de toutes les parties concernées et relève de leurs responsabilités communes. Nous espérons qu’elles pourront agir davantage en faveur de la détente de la situation dans la péninsule et de la préservation de la paix et de la stabilité dans la région, au lieu de faire le contraire.

Q : Le Ministre sri-lankais des Affaires étrangères Mangala Samaraweera a fait savoir récemment que les sous-marins chinois ne seraient plus permis d’accoster les ports sri-lankais. Quels sont vos commentaires là-dessus ? Deuxième question, certains pays ont évacué leurs diplomates au Yémen. Est-ce que l’Ambassade de Chine au Yémen envisage un plan d’évacuation ?

R : Sur votre première question, j’ai pris note des informations concernées. Le navire chinois a fait une escale de ravitaillement au port de Colombo à Sri Lanka avant de reprendre la route pour le Golf d’Aden et les eaux de la Somalie pour la mission d’escorte. Il s’agit là des activités normales et transparentes qui ont obtenu à l’avance, conformément à l’usage international, l’approbation de la partie sri-lankaise. A ce que je sache, la politique du gouvernement sri-lankais est de soutenir la lutte internationale contre les pirates et est favorable à l’accostage des navires de tous les pays amis.

Sur votre deuxième question, nous suivons de très près l’évolution de la situation au Yémen et espérons que les parties yéménites concernées pourront mettre effectivement en œuvre la résolution pertinente du Conseil de Sécurité des Nations Unies, les initiatives du Conseil de coopération du Golfe et les documents finaux de la Conférence de Dialogue national, continuer à régler pacifiquement les divergences à travers le dialogue et les consultations, faire avancer à pas assurés le processus de transition politique et rétablir au plus vite la stabilité et l’ordre normal dans le pays. Actuellement, l’Ambassade de Chine au Yémen fonctionne normalement.

Q : L’ancien Vice-Premier Ministre et leader de l’opposition russe Boris Nemtsov a été tué par balles il y a quelques jours. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Nous condamnons vivement l’assassinat de M. Boris Nemtsov. Nous avons noté que les services compétents de la Russie étaient en train de gérer cette affaire en vertu de la loi.

Q : Craignez-vous que l’assassinat de M. Boris Nemtsov ne provoque l’instabilité politique en Russie et n’affecte les relations sino-russes ?

R : Comme je l’ai dit tout à l’heure, nous condamnons vivement l’assassinat de M. Boris Nemtsov. Nous avons noté que les services compétents de la Russie étaient en train de gérer cette affaire en vertu de la loi. Cela relève des affaires intérieures de la Russie. Nous sommes convaincus que le gouvernement russe est capable d’assurer la stabilité du pays. Le bon développement des relations sino-russes correspond aux intérêts de toutes les parties. Nous avons la confiance que les relations sino-russes continuent à se développer à un niveau élevé.

Recommander à   
  Imprimer
Consulat Général de la République Populaire de Chine à Marseille Tous droits réservés