Page d'accueil > Porte-parole du MAE
Conférence de presse du 9 février 2015 tenue par la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying
2015/02/09

Sur l’invitation du conseiller du Premier Ministre pakistanais sur la sécurité nationale et les affaires étrangères Sartaj Aziz, du Ministre des Affaires étrangères des Emirats arabes unis Sheikh Abdullah et du Ministre des Affaires étrangères de la République islamique d’Iran Mohammad Javad Zarif, le Ministre des Affaires étrangères Wang Yi effectuera du 12 au 16 février une visite officielle au Pakistan, aux Emirats arabes unis et en Iran.

Suite à un accord entre la Chine et les Etats-Unis, le Secrétaire d’Etat adjoint américain Antony Blinken sera en visite en Chine du 10 au 12 février. Les deux parties échangeront à cette occasion leurs vues sur les relations sino-américaines et les questions internationales d’intérêt commun.

Q : Selon des informations, le Dalaï Lama se rendra cette semaine au Danemark, et les autorités danoises disent ne pas avoir l’intention de le rencontrer. Avez-vous des commentaires là-dessus ? La Première Ministre danoise disait, avant sa prise de fonction, qu’elle souhaiterait rencontrer le Dalaï Lama. La partie chinoise a-t-elle contacté la partie danoise sur ce sujet ?

R : Notre position sur les questions liées au Tibet est constante et claire. Nous nous opposons à la décision de tout pays étranger d’autoriser la visite du Dalaï Lama, et à l’ingérence de tout pays dans les affaires intérieures de la Chine en utilisant les questions liées au Tibet.

Q : Pouvez-vous nous expliquer en détail pourquoi il est si important pour la Chine que les dirigeants étrangers ne rencontrent pas le Dalaï Lama ?

R : Les questions liées au Tibet touchent aux intérêts vitaux de la Chine et aux sentiments nationaux des Chinois. Tout le monde sait très bien qui est le Dalaï Lama. Depuis de longues années, le Dalaï Lama mène, sous le couvert de la religion, des activités sur la scène internationale, visant à diviser la Chine et à saper l’unité nationale. La Chine s’oppose à ce qu’un pays quelconque mette des lieux à la disposition du Dalaï Lama et lui accorde des facilités pour ses activités séparatistes et à ce que les dirigeants étrangers le rencontrent d’une manière ou d’une autre. Dans le développement de nos relations avec les autres pays, nous espérons toujours développer une relation d’amitié et de coopération dans le respect mutuel et dans le respect des intérêts vitaux respectifs. Cette position est claire et constante.

Q : Selon des reportages, les dirigeants russe, allemand, français et ukrainien sont convenus de se réunir le 11 février à Minsk pour parler du règlement de la crise ukrainienne. Lors de la Conférence de Munich sur la Sécurité, les Etats-Unis et l’Europe étaient divisés sur la livraison d’armes au gouvernement ukrainien. Comment voyez-vous les actions prises par les différentes parties ces derniers temps autour de la crise ukrainienne ?

R : La Chine préconise toujours un règlement politique de la crise ukrainienne qui est dans l’intérêt de tous. Aujourd’hui, la population dans l’Est de l’Ukraine a besoin de la paix, plutôt que des armes.

La Chine salue et soutient les efforts de médiation intenses déployés récemment par les parties concernées pour apaiser les tensions dans l’Est de l’Ukraine et trouver une solution politique à la crise. Elle appelle toutes les parties concernées à se garder de tout acte susceptible d’aggraver la confrontation et de compromettre le processus de règlement politique, à transformer la volonté politique de régler pacifiquement la crise en des résultats concrets et à trouver rapidement une solution globale, équilibrée et durable. La Chine continuera à jouer un rôle constructif pour un règlement politique de la crise ukrainienne.

Q : Vous venez de dire que le Ministre Wang Yi sera en visite au Pakistan. Selon des informations publiées plus tôt, le Président Xi Jinping effectuera une visite dans ce pays. La visite du Ministre Wang Yi a-t-elle pour objectif de préparer celle du Président Xi Jinping ?

R : A l’heure actuelle, les relations sino-pakistanaises connaissent un développement régulier. La Chine et le Pakistan ont toujours maintenu des échanges de haut niveau, et les contacts entre les dirigeants des deux pays ont été fréquents, ce qui joue un important rôle d’orientation dans le développement des relations bilatérales. Le Président Xi Jinping souhaite se rendre au Pakistan dans le courant de cette année à un moment opportun pour les deux parties qui sont en concertation et coordination étroites sur ce sujet.

Q : La RPDC a lancé le 8 février cinq missiles à courte portée vers les eaux à l’Est de la Péninsule coréenne. Avez-vous des commentaires là-dessus ?

R : J’ai pris note des informations concernées. Et nous espérons que les parties concernées travailleront ensemble à préserver la paix et la stabilité dans la Péninsule coréenne.

Recommander à   
  Imprimer
Consulat Général de la République Populaire de Chine à Marseille Tous droits réservés