Page d'accueil > Porte-parole du MAE
Conférence de presse du 28 janvier 2015 tenue par la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying
2015/01/28

La 13e rencontre des Ministres des Affaires étrangères chinois, russe et indien aura lieu le 2 février à Beijing. Y assisteront le Ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi, le Ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov et la Ministre indienne des Affaires étrangères Sushma Swaraj.

Sur l'invitation du Ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi, la Ministre des Affaires étrangères de la République de l'Inde Sushma Swaraj effectuera une visite officielle en Chine du 31 janvier au 3 février.

Q : Les petites et moyennes entreprises en Chine qui utilisent le réseau privé virtuel (VPN) craignent que leurs activités ne soient compromises. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Cette question ne relève pas des affaires étrangères. Il y a quelques jours, lors d'une conférence de presse tenue par le Bureau de l'Information du Conseil des Affaires d'Etat, des responsables du Ministère de l'Industrie et de l'Informatisation ont répondu à une question en la matière. Veuillez le consulter.

Q : Selon des informations, le nouveau gouvernement grec a déclaré la suspension du projet de la vente des actions du port du Pirée à China Ocean Shipping (Group) Company (COSCO) ainsi que quatre autres soumissionnaires, et la réévaluation de l'accord sur l'achat des actions du groupe COSCO. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Nous avons pris note des informations concernées, et nous sommes en train de les vérifier auprès de la partie grecque. Depuis la prise de la concession des deuxième et troisième terminaux à conteneurs du port du Pirée par le groupe COSCO en 2008, le projet du Pirée du groupe COSCO est devenu un bon exemple de la coopération mutuellement bénéfique et gagnant-gagnant entre les deux pays grâce à leurs efforts conjugués. Nous sommes persuadés que les gouvernements des deux pays sont prêts à travailler ensemble pour faire aboutir sans cesse leur coopération pragmatique dans tous les domaines à de nouveaux progrès au grand bénéfice des deux pays et des deux peuples.

Q : Le 27 janvier, la Chine et l'Union africaine (UA) ont signé un mémorandum d'entente sur la coopération dans la construction des infrastructures. Selon des commentaires, cette signature permettra à la Chine de participer davantage au développement économique africain. Et d'autres reportages disent que les constructions concernées réalisées par la Chine en Afrique peuvent être considérées comme une « diplomatie de béton » car le développement chinois a besoin des mines et des ressources africaines. Quelle est la réaction de la Chine à cet égard ?

R : Récemment, la Chine et l'UA ont conclu, au siège de l'UA, un mémorandum d'entente sur la promotion de la coopération entre les deux parties dans le domaine de la construction des infrastructures. Il s'agit là d'une action importante engagée par la Chine pour mettre en œuvre les concepts avancés par le Président Xi Jinping en matière de coopération sino-africaine consistant à « Construire le nid pour faire venir le phénix » et « Apprendre aux autres à pêcher » et mettre en œuvre l'initiative majeure formulée par le Premier Ministre Li Keqiang consistant à construire en commun par la Chine et l'Afrique les trois grands réseaux de communications en Afrique, à savoir le réseau des chemins de fer, celui des routes et celui de l'aviation régionale. C'est aussi un engagement solennel fait par la Chine pour promouvoir l'interconnectivité africaine et le processus de l'intégration africaine, briser le goulot d'étranglement du développement africain et aider l'Afrique à réaliser un auto-développement durable.

« La richesse n'est pas loin si les routes sont construites ». Tel est une expérience importante obtenue par la Chine pendant les 30 dernières années de réforme et d'ouverture et du développement économique rapide, et aussi une condition préalable pour le développement africain. Si certains disent que la Chine mène une « diplomatie de béton » en aidant l'Afrique dans le développement de ses infrastructures, je dirais que c'est justement ce dont les pays africains ont besoin en urgence pour réaliser leur développement économique. Depuis longtemps, la Chine a toujours aidé l'Afrique à construire des infrastructures, réalisé 1 046 projets, 2 233 km de chemins de fer et 3 530 km de routes, apportant une contribution substantielle à l'amélioration des conditions de vie des peuples africains. Nous espérons qu'un plus grand nombre de pays pourront, aussi sincèrement que la Chine, aider les pays africains à renforcer leur construction des infrastructures et travailler ensemble avec nous pour aider les pays africains à réaliser une croissance autonome durable.

Q : Selon des sources d'information, de nombreux pays européens ont tenu hier les commémorations de la Journée internationale de l'Holocauste et du 70e anniversaire de la libération du camp de concentration d'Auschwitz. Le Président allemand Joachim Gauck a déclaré qu'il n'y a pas d'identité allemande sans Auschwitz et que l'Holocauste fait partie de l'histoire de l'Allemagne. La Chancelière allemande Angela Merkel, quant à elle, a aussi fait savoir que les Allemands éprouvent une profonde honte de ce qui s'est passé. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Cette année marque le 70e anniversaire de la victoire de la Guerre mondiale antifasciste. Si les gouvernements et les peuples de beaucoup de pays dans le monde ont organisé des activités concernées, c'est pour commémorer les victimes de la guerre, prier pour la paix dans le monde, permettre aux différents peuples du monde de tirer les leçons historiques du désastre sans précédent qui a eu lieu il y a 70 ans et éviter la reproduction de la tragédie historique. Nous apprécions l'attitude sincère qu'affichent les dirigeants allemands à l'égard de la Seconde Guerre mondiale.

Q : Quels seront les sujets qui seront abordés lors de la rencontre des Ministres des Affaires étrangères chinois, russe et indien ?

R : La Chine, la Russie et l'Inde, pays émergents tous les trois, partagent des vues communes ou similaires sur beaucoup de dossiers internationaux et régionaux. Les Ministres des Affaires étrangères des trois pays, lors de cette réunion, auront un échange de vues approfondi sur les questions internationales et régionales d'intérêt commun, ainsi que sur la coopération pragmatique tripartite. Nous espérons et croyons que cette rencontre permettra de trouver un large consensus, de promouvoir la confiance politique mutuelle et de faire avancer la coopération pragmatique.

Q : Veuillez donner des détails sur la visite en Chine de la Ministre indienne des Affaires étrangères Sushma Swaraj. Durant cette visite, quels seront les sujets à aborder par les deux parties concernant les relations bilatérales ?

R : La Ministre indienne des Affaires étrangères Sushma Swaraj effectuera une visite officielle en Chine du 31 janvier au 3 février et assistera à la 13e rencontre des Ministres des Affaires étrangères de la Chine, de la Russie et de l'Inde qui aura lieu à Beijing. Il s'agit de la première visite en Chine de la Ministre des Affaires étrangères Sushma Swaraj après sa prise de fonction l'année dernière, à laquelle les deux parties attachent une haute importance. Durant cette visite, des dirigeants chinois rencontreront la Ministre des Affaires étrangères Sushma Swaraj et le Ministre des Affaires étrangères Wang Yi s'entretiendra avec son homologue indienne. Les deux parties procèderont à un échange de vues approfondi sur leurs relations bilatérales et les questions d'intérêt commun. Par ailleurs, la Ministre des Affaires étrangères Sushma Swaraj sera présente à la cérémonie de lancement de l'Année du tourisme en Inde et à la cérémonie d'inauguration du deuxième Forum de haut niveau des médias chinois et indien.

La Chine et l'Inde sont les deux plus grands pays en développement et deux pays émergents importants dans le monde. Ces dernières années, le partenariat de coopération stratégique sino-indien tourné vers la paix et la prospérité se développe de manière saine et régulière. Au cours de l'année écoulée, les relations sino-indiennes ont remporté de grands succès dans beaucoup de domaines, avec une confiance politique mutuelle qui s'approfondit sans cesse, une coopération fructueuse dans les différents domaines, et une bonne concertation et coordination dans les affaires internationales et régionales. En septembre dernier, le Président Xi Jinping a effectué avec succès une visite d'Etat en Inde, ce qui a permis de mettre en place un cadre de coopération stratégique pour les 5 à 10 ans à venir et d'insuffler une nouvelle impulsion au développement des relations sino-indiennes. La Chine entend travailler ensemble avec l'Inde pour maintenir l'élan du développement de leurs relations, s'efforcer de construire un partenariat de développement plus étroit et réaliser un développement pacifique, coopératif et partagé.

Q : Le Ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov aura-t-il une rencontre bilatérale avec son homologue chinois Wang Yi ? Quels sujets vont-ils évoquer?

R : Au cours de sa visite en Chine pour participer à la rencontre des Ministres des Affaires étrangères chinois, russe et indien, le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov sera reçu par des dirigeants chinois, et aura une entrevue bilatérale avec le Ministre des Affaires étrangères Wang Yi. Les deux parties échangeront leurs vues sur le développement de leurs relations et les grands dossiers d'actualité internationaux et régionaux. Nous publierons les informations concernées en temps opportun.

Q : Des images prises par satellites montrent que la Chine est en train de construire une base militaire sur Nanji Dao. D'après certains reportages, la Chine, par cette action, prépare une attaque sur les Diaoyu Dao. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Nanji Dao se situe à 30 milles marins au large de l'estuaire du fleuve Aojiang dans le district de Pingyang, province du Zhejiang. C'est sur son propre territoire que la Chine mène des activités de construction normales, donc ce n'est par la peine de les surinterpréter, encore moins de les juger a priori.

Recommander à   
  Imprimer
Consulat Général de la République Populaire de Chine à Marseille Tous droits réservés