Page d'accueil > Porte-parole du MAE
Conférence de presse du 26 janvier 2015 tenue par la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying
2015/01/26

Sur l'invitation du Ministre des Affaires étrangères Wang Yi, le Ministre d'Etat et Ministre des Affaires étrangères, de la Coopération, de l'Intégration africaine et des Nigériens à l'extérieur de la République du Niger Mohamed Bazoum effectuera une visite officielle en Chine du 1er au 6 février.

Q : Le Président américain Barack Obama est en Inde pour sa deuxième visite dans le pays. A l'issue de son entretien tous azimuts avec le Premier Ministre indien Narendra Modi, les deux parties ont publié une déclaration conjointe. Malgré les divergences, les deux pays ont élargi leur coopération nucléaire en signant plusieurs accords sur ce sujet et se sont entendus sur les négociations en matière de changement climatique. Comment évaluez-vous cette visite et les résultats obtenus ? Et le Président Barack Obama a affirmé son appui à l'entrée de l'Inde au Groupe des fournisseurs nucléaires (GFN). Est-ce que la Chine y donne son soutien ?

R : Nous avons pris note de la visite du Président américain en Inde. Les Etats-Unis et l'Inde sont tous deux très influents en Asie-Pacifique. La Chine espère que le développement de leurs relations contribuera à promouvoir la confiance mutuelle et la coopération entre les pays de la région et à préserver la paix, la stabilité et la prospérité dans la région.

S'agissant de la candidature de l'Inde au GFN, la Chine préconise depuis toujours que l'adhésion d'un nouveau membre doit permettre de renforcer l'efficacité et l'autorité du GNF et être décidé par les pays membres conformément aux critères et procédures du groupe et sur la base du consensus dégagé après d'amples consultations. Nous avons pris note des engagements et des efforts faits par l'Inde en matière de non-prolifération. Sa candidature, une question interne importante du GNF, exige des réflexions prudentes de tous les pays membres. Nous soutenons l'ouverture des discussions sur l'élargissement du groupe et encourageons l'Inde à prendre des mesures supplémentaires pour répondre aux critères concernés du groupe.

Q : Dans leur déclaration conjointe, le Président Barack Obama et le Premier Ministre Narendra Modi ont aussi exprimé leurs préoccupations sur les litiges en Mer de Chine méridionale et appelé à garantir la liberté de navigation dans cette zone. Quel est votre commentaire là-dessus ?

R : La Chine travaille toujours fermement pour la préservation, la promotion et la construction de la paix et de la stabilité dans la région. Elle se prononce toujours pour un règlement pacifique des litiges en Mer de Chine méridionale par les pays directement concernés à travers dialogues et consultations. Actuellement, la situation en Mer de Chine méridionale est stable dans son ensemble. Il n'y a eu aucun problème pour la liberté de navigation maritime et de survol dans cette zone et aucun problème ne se posera en la matière, j'en suis sûre.

Q : Compte tenu des intérêts considérables de la Chine en Grèce, craignez-vous que les résultats des élections législatives en Grèce ne suscitent des risques de défaut de paiement pour le pays avant son éventuelle sortie de la zone euro ?

R : Nous avons pris note du déroulement dans d'heureuses conditions des élections législatives en Grèce et de la victoire de Syriza. Nous exprimons nos félicitations à cet égard. La Chine et la Grèce sont liées par une amitié traditionnelle et les deux peuples s'entendent parfaitement. La Chine accorde depuis toujours une grande importance à ses relations avec la Grèce et entend travailler de concert avec le nouveau gouvernement grec pour approfondir les échanges et la coopération dans différents domaines et faire progresser sans cesse le partenariat stratégique global sino-grec. Soutenant toujours l'intégration européenne, la Chine se réjouit de voir la construction d'une Union européenne unie et forte.

Q : Selon certains médias, le Premier Ministre japonais Sinzo Abe a dit que la déclaration qu'il fera à l'occasion du 70e anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale s'inscrira dans la continuité des déclarations des gouvernements précédents, mais qu'il mettra l'accent sur la contribution du Japon à la paix en Asie et dans le monde après la guerre, au lieu de copier à la lettre les formules clés de la « déclaration de Murayama ». Quel est votre commentaire à ce sujet ?

R : Cette année marque le 70e anniversaire de la victoire de la Guerre mondiale antifasciste et de la Guerre de résistance du peuple chinois contre l'agression japonaise. Elle représente une excellente occasion d'évaluer le passé et d'envisager l'avenir. Nous sommes très attentifs à l'attitude du gouvernement et du dirigeant japonais vis-à-vis du passé d'agression de leur pays et au message qu'ils feront passer au monde. La communauté internationale attend de savoir si le Japon continuera à relativiser les faits d'agression et à agir avec un bilan négatif ou fera un examen de conscience sincère et profond et se débarrassera du fardeau d'hier. La Chine espère que le Japon respectera effectivement et scrupuleusement les déclarations et engagements qu'il a faits jusqu'ici sur la question liée à l'histoire, entreprendra des actions concrètes pour s'engager sur une voie de développement pacifique et gagner la confiance de la communauté internationale, et jouera un rôle constructif pour la paix et la stabilité dans la région.

Q : Il y a quelques jours, le candidat du Front patriotique au pouvoir Edgar Lungu, qui était jusque-là Ministre de la Défense et de la Justice, a remporté l'élection présidentielle en Zambie avec 48,3% des voix et prêté serment. Quel est votre commentaire là-dessus ? Qu'attendez-vous du développement des relations sino-zambiennes ?

R : L'élection présidentielle s'est déroulée dans d'heureuses conditions en Zambie il y a quelques jours. Le candidat du Front patriotique Edgar Lungu est sorti vainqueur et a prêté serment. La Chine lui exprime ses félicitations.

La Zambie est un pays avec qui la Chine a des liens d'amitié traditionnelle et un partenaire important de la Chine en Afrique. Les deux pays se témoignent mutuellement confiance et soutien depuis de longues années et développent une coopération fructueuse dans différents domaines. Le gouvernement chinois accorde une grande importance aux relations sino-zambiennes et entend travailler ensemble avec la partie zambienne pour porter sans cesse les relations d'amitié et de coopération entre les deux pays à une nouvelle hauteur.

Q : Des émeutes ont éclaté ces derniers jours à Kinshasa en RDC à cause des questions politiques internes et des magasins chinois en ont pâti. Vous avez présenté les efforts faits par la partie chinoise face à une telle situation. Avez-vous de nouvelles informations à nous donner ?

R : Je vous ai déjà communiqué les informations y relatives jeudi dernier. Depuis le 19 janvier, en RDC, l'opposition a organisé dans la capitale des manifestations qui ont dégénéré en émeutes meurtrières de grande ampleur et beaucoup de magasins ont été saccagés. Des ressortissants chinois et des projets d'entreprises chinoises en RDC ont été touchés. Une trentaine de magasins ont été pillés et trois personnes ont été blessées.

Dès l'éclatement des violences, le Ministère chinois des Affaires étrangères et l'Ambassade de Chine en RDC ont déclenché immédiatement le plan d'urgence. Ils ont fait des représentations solennelles respectivement auprès de l'Ambassade de RDC à Beijing et du gouvernement congolais à Kinshasa en demandant à la partie congolaise de prendre sans tarder des mesures efficaces pour garantir la sécurité humaine et matérielle des entreprises et des ressortissants chinois sur place. A l'aide du mécanisme de protection de sécurité conjoint entre la communauté chinoise dans le pays et la police locale, notre Ambassade à Kinshasa a pu sauver rapidement les ressortissants chinois bloqués et les évacuer vers un lieu sûr.

La partie congolaise accorde une grande importance aux représentations chinoises. Le Président Joseph Kabila a lui-même donné l'instruction aux services congolais compétents de prendre des mesures effectives pour protéger les ressortissants chinois, punir sévèrement les malfaiteurs et bien gérer les conséquences des émeutes. Des officiels congolais de différents niveaux ont dit maintes fois à la partie chinoise que ces émeutes, dues aux questions politiques intérieures, ne visaient ni les magasins chinois ni la communauté chinoise, tout en assurant que la partie congolaise prendrait des mesures effectives supplémentaires pour protéger la sécurité et les intérêts des ressortissants chinois dans le pays.

Notre Ambassade, via le service WeChat, les SMS et les appels téléphoniques, a demandé aux entreprises et ressortissants chinois sur place de renforcer les mesures de sécurité. Actuellement, la situation à Kinshasa se stabilise, les activités des entreprises et la vie des ressortissants chinois reviennent pratiquement à la normale. La partie chinoise continuera à exhorter la partie congolaise à prendre des mesures efficaces et à bien gérer les conséquences des violences pour garantir effectivement la sécurité ainsi que les droits et intérêts légitimes des entreprises et de la communauté chinois en RDC.

Q : Le Premier Ministre Li Keqiang a affirmé lors de sa rencontre avec le Président ukrainien Petro Porochenko à Davos que la Chine continuerait à jouer un rôle actif et constructif dans le processus de règlement politique de la question ukrainienne. Que pensez-vous des violents combats dans l'Est de l'Ukraine ? La Chine envisage-t-elle de prendre part aux mécanismes de médiation ?

R : La délégation chinoise a publié les informations concernées suite à la rencontre du Premier Ministre Li Keqiang avec le Président ukrainien Petro Porochenko à Davos.

La Chine et l'Ukraine sont liées par une amitié traditionnelle. La Chine apprécie la volonté du dirigeant ukrainien de continuer à développer les relations sino-ukrainiennes sur la base des acquis obtenus pendant de longues années et elle souhaite faire progresser les relations d'amitié et de coopération entre les deux pays dans le respect des principes du respect mutuel et du bénéfice réciproque. Dans le même temps, la Chine est très attachée au développement de ses relations avec la Russie et travaillera ensemble avec les amis russes pour maintenir le développement du partenariat global de coordination stratégique entre les deux pays à un niveau élevé et élargir et approfondir sans cesse la coopération bilatérale stratégique dans différents domaines.

Nous avons exposé maintes fois notre position sur la situation en Ukraine. Nous espérons que les parties concernées pourront trouver rapidement une solution politique globale, équilibrée et durable à travers les mécanismes de médiation de Normandie et de Minsk en tenant compte des intérêts et préoccupations légitimes de part et d'autre. Nous appelons dans le même temps les différentes parties à garder à l'esprit les intérêts fondamentaux de tous les Ukrainiens et à redoubler d'efforts pour favoriser un règlement politique de la crise, de sorte que la population de l'Est de l'Ukraine retrouve au plus tôt une vie paisible et stable.

Q : Ces derniers temps, les partis politiques au Népal sont en désaccord sur le texte de la constitution et les travaux de l'adoption d'une nouvelle constitution ont été bloqués pour une nouvelle fois. Comment voyez-vous la situation actuelle au Népal ?

R : La Chine suit de près l'évolution de la situation au Népal. En tant que voisin et ami du Népal, nous espérons sincèrement que les différentes forces politiques népalaises pourront tenir compte des intérêts fondamentaux du pays et du peuple et rechercher un consensus politique à travers dialogue et consultations tout en aplanissant les divergences pour adopter rapidement une nouvelle constitution et assurer un développement soutenu et régulier au pays et une meilleure vie au peuple.

Q : Un otage japonais a été exécuté par l'« Etat islamique ». Quel est votre commentaire ?

R : La Chine s'oppose à toute forme de terrorisme et à tous les agissements extrémistes visant les civils innocents. Nous estimons que la communauté internationale doit renforcer davantage la coopération conformément aux buts et principes de la Charte des Nations Unies et aux autres normes fondamentales régissant les relations internationales universellement reconnues pour faire face ensemble aux menaces terroristes.

Recommander à   
  Imprimer
Consulat Général de la République Populaire de Chine à Marseille Tous droits réservés